Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Un gentleman à Moscou
Amor Towles  (Editions Fayard)  août 2018

C’est un véritable best-seller que nous propose les éditions Fayard avec la parution du dernier livre d’Amor Towles, Un gentleman à Moscou. Déjà vendu à plus d’un million d’exemplaires, il a été désigné comme l’un des meilleurs livres de l’année 2016 par de nombreux grands quotidiens américains. Amor Towles, de son côté, n’est pas non plus un inconnu chez nous puisque c’est une des grandes figures de la littérature américaine contemporaine, déjà auteur de La règle du jeu il y a quelques années.

Ici, force est de constater que les éditions Fayard ont mis les petits plats dans les grands pour nous proposer une superbe édition de ce livre avec un ouvrage, un objet particulièrement beau et soigné et une superbe qualité de papier. Une fois encore, à côté de ça, je persiste à penser que le numérique n’est rien. Vive le papier, et pour longtemps j’espère.

Venons-en au contenu maintenant, en saluant le superbe travail de traduction de Nathalie Cunnington. L’histoire se déroule au début des années 20 en Russie. Le Comte Alexandre Ilitch Rostov, un aristocrate impénitent aux manières aussi désuètes qu’irrésistibles, est condamné par un tribunal bolchévique à vivre en résidence surveillée dans le luxueux hôtel Metropol de Moscou, où il a déjà ses habitudes, à quelques encablures du Kremlin.

Acceptant joyeusement son sort, le sémillant Comte Rostov va alors hanter les couloirs de cet édifice, ses salons feutrés et ses restaurants, pour nouer des liens avec le personnel de sa prison dorée. Il va y rencontrer aussi des diplomates de passages, des actrices renommées et les nouveaux maîtres de la Russie soviétique. Il va aussi rencontrer Nina, une jeune fille de neuf ans, qui va bouleverser le cours de sa vie bien réglée au Metropol.

C’est donc un huis-clos que nous propose Amor Towles, un huis-clos durant trois décennies qui va nous raconter la vie de ce comte retranché à l’intérieur d’un hôtel qui va voir défiler l’histoire de son pays au travers d’évènements politiques importants et de rencontres fortuites.

L’ouvrage se découpe en quatre parties, allant de 1922 à 1954, un an après le décès de Staline. Au détour de la vie de cet homme dans cet hôtel qu’il ne peut pas quitter, l’auteur nous livre une fresque de l’URSS incroyable, faite d’événements historiques, de références culturelles et gastronomiques.

La grande qualité du livre, au-delà de l’écriture superbe de l’auteur mêlant sérieux, tendresse, émotion et humour, vient de l’originalité de l’histoire qui nous fait vivre l’évolution d’un pays sous le prisme d’un "prisonnier" reclus dans un hôtel de luxe.

Ce roman est d’une grande élégance, à la hauteur du raffinement de sa couverture. Il se lit avec plaisir, encore plus pour moi qui est un passionné d’histoire. L’intrigue, si on peut parler d’intrigue, repose essentiellement sur les déambulations du personnage principal dans les nombreux recoins de cet immense hôtel et sur ses rencontres auprès de multiples personnages variés et attachants.

Un gentleman à Moscou est donc un excellent livre, à la dimension historique, culturelle et politique qui vous fera passer un moment de lecture particulièrement agréable. Vous vous rendrez alors compte du talent immense que possède la littérature pour nous faire voyager… tout en restant dans un hôtel.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Amor Towles
Le Facebook de Amor Towles


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=