Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Donny McCaslin
Blow.  (Motema Music)  octobre 2018

Avant même de parler des compostions, des esthétiques et de David Bowie, il faut dire à quel point le son de Donny McCaslin est remarquable. Cette luminosité, cette ligne claire quelle que soit la tessiture même quand il pousse vers les extrêmes (dans la lignée de musiciens comme Marius Neset ou Joshua Redman). Un son aiguisé comme un sabre : saillant, tranchant, lumineux, où tout est en parfaite concordance, entre le rythme et les notes. Il faut dire aussi combien son quatuor : avec le batteur Mark Giuliana, le bassiste Tim Lefebvre et le claviériste Jason Lindner est une incroyable machine. Il y a une véritable synergie, il faut absolument les voir sur scène, dans le travail de recherche des dynamiques sonores.

Ce Blow est dans la continuité de Fast Future (2015) ou Beyond Now (2016). La figure tutélaire de Bowie, rappelons que Donny McCaslin a collaboré avec son quartet sur Blackstar, le dernier album de David Bowie, tend doucement à disparaître (aucune reprise sur ce disque contrairement au précédent avec "A Small plot of land" ou "Warszawa"). Ne reste plus que son sens de l’ouverture à toutes les esthétiques, cette façon de croire aux possibles, de faire sauter les barrières et de mêler le "savant" avec le "populaire" dans le plus grand respect de l’auditeur. Ici, on ne peut plus vraiment parler de musique jazz ou rock. De toute façon qu’importe les chapelles, puisque seule la musique, dans sa globalité, dans son entièreté et non dans sa réduction nous intéresse.

Le véritable changement, et de taille, est l’intervention de différent(e)s chanteurs(ses) : dont Ryan Dahle, Mark Kozelek (Sun Kil Moon), Gayle Ann Dorsey et Jeff Taylor. Il y a chez Donny McCaslin une véritable intelligence, une justesse du propos. C’est le propre des trés trés grands musiciens, de trouver la mélodie, le rythme, la note juste. Il y a donc une évidence mélodique, mais une évidence qui ne sonne pas comme une simplicité mais bien comme quelque chose qui résonnerait en nous comme depuis toujours. C’est là, présent.

Il s’inspire de formes populaires (rock, pop, hip-hop) et cherche et trouve une langue simple dans son vocabulaire, rythmée mais variée et non contrainte par des formes figées. À tout moment, il explore les possibilités formelles, rythmiques, et mélodiques pour assouplir les formes fixes existantes. C’est donc trés mélodique, trés efficace pourrions-nous dire ("Break the Bond", "Club Kidd" par exemple) mais trés bien écrit (harmoniquement, rythmiquement, Giuliana est toujours impérial).

Magnifiquement simple, magnifiquement complexe. Il y a dans cette musique une extraordinaire liberté d’écriture. Elle s’affranchit des contraintes formelles (rythmiques et mélodiques) au profit de l’expressivité musicale. Mais cette poésie est indissociable de la forme comme du fond. Sa poésie est protéiforme. Elle est l’essence même du jazz. Nous le savons un jour à son nom définitivement nous raccrocherons quelque chose de formidable...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Donny McCaslin en concert au Festival Nancy Jazz Pulsations #44 (édition 2017)

En savoir plus :
Le site officiel de Donny McCaslin
Le Bandcamp de Donny McCaslin
Le Soundcloud de Donny McCaslin
Le Facebook de Donny McCaslin


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 Avril 2019 :Paques au balcon, la culture dans le salon

Certes il n'y a plus de saison, le climat se réchauffe, les gens se tuent pour des histoires vieilles comme le monde et globalement, tout fout le camp. Ce n'est pas une raison pour se morfondre. Allons de l'avant et régalons nous de musique, cinéma, théâtre, bouquins, expos... Voici notre sélection de la semaine.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Jay Jay Johanson autour de son nouvel album "Kings Cross"
"A heartbeat away from the northeast" de Feu Robertson
"The grim reaper" de Harold Martinez
"Suspiros de Espana" de Quatuor Opus 333
"Grieg : Piano, Orchestral & Vocal Works, Chamber Music" par Divers artistes
"Cyclotron #3", tour d'horizon du label Partycul System qui fête ses 20 ans
"Ose Bashung" de Dirty Old Band
"1958" de Blick Bassy
Brune en concert au FGO Barbara
"Outsider" de Chine Laroche
"Dance EP" de Duke of Paris
et toujours :
"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Amour et Psyché" au Théâtre 71 à Malakoff
"La Cagnotte" au Théâtre Le Lucernaire
"Dom Juan" au Théâtre Le Ranelagh
"La démocratie de la peur" au Théâtre Aleph
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"Berlin en Seine" au Théâtre Essaion
"Anatomie de la joie" au Théâtre Essaion
des reprises:
"Une vie de pianiste" au Studio Hébertot
"La Logique des femmes" au Théâtre des Variétés
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Hey ! Modern Art et Pop Culture #4" à la Halle Saint-Pierre
"Chicago Foyer d'Art brut" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Un tramway à Jérusalem" de Amos Gitaï
"Aujourd'hui, rien" de Christophe Pellet
"Disperata" de Edoardo Winspeare
Ciné en bref avec :
"Le Vent de la liberté" de Michael Herbig
"Boy erased" de Joel Edgerton
"Blanche comme Neige" de Anne Fontaine
"Dumbo" de Tim Burton
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Allons nous sortir de l'histoire ?" de Jacques Julliard
"Comment faire mentir les cartes" de Mark Monmonier
"Les âmes englouties" de Susanne Jansson
"Presidio" de Randy Kennedy
"Silens moon" de Pierre Cendors
"Sombre avec moi" de Chris Brookmyre
"Un fruit amer" de Nicolas Koch
"Un siècle américain, tome 3 : Notre âge d'or" de Jane Smiley
et toujours :
"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=