Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Donny McCaslin
Blow.  (Motema Music)  octobre 2018

Avant même de parler des compostions, des esthétiques et de David Bowie, il faut dire à quel point le son de Donny McCaslin est remarquable. Cette luminosité, cette ligne claire quelle que soit la tessiture même quand il pousse vers les extrêmes (dans la lignée de musiciens comme Marius Neset ou Joshua Redman). Un son aiguisé comme un sabre : saillant, tranchant, lumineux, où tout est en parfaite concordance, entre le rythme et les notes. Il faut dire aussi combien son quatuor : avec le batteur Mark Giuliana, le bassiste Tim Lefebvre et le claviériste Jason Lindner est une incroyable machine. Il y a une véritable synergie, il faut absolument les voir sur scène, dans le travail de recherche des dynamiques sonores.

Ce Blow est dans la continuité de Fast Future (2015) ou Beyond Now (2016). La figure tutélaire de Bowie, rappelons que Donny McCaslin a collaboré avec son quartet sur Blackstar, le dernier album de David Bowie, tend doucement à disparaître (aucune reprise sur ce disque contrairement au précédent avec "A Small plot of land" ou "Warszawa"). Ne reste plus que son sens de l’ouverture à toutes les esthétiques, cette façon de croire aux possibles, de faire sauter les barrières et de mêler le "savant" avec le "populaire" dans le plus grand respect de l’auditeur. Ici, on ne peut plus vraiment parler de musique jazz ou rock. De toute façon qu’importe les chapelles, puisque seule la musique, dans sa globalité, dans son entièreté et non dans sa réduction nous intéresse.

Le véritable changement, et de taille, est l’intervention de différent(e)s chanteurs(ses) : dont Ryan Dahle, Mark Kozelek (Sun Kil Moon), Gayle Ann Dorsey et Jeff Taylor. Il y a chez Donny McCaslin une véritable intelligence, une justesse du propos. C’est le propre des trés trés grands musiciens, de trouver la mélodie, le rythme, la note juste. Il y a donc une évidence mélodique, mais une évidence qui ne sonne pas comme une simplicité mais bien comme quelque chose qui résonnerait en nous comme depuis toujours. C’est là, présent.

Il s’inspire de formes populaires (rock, pop, hip-hop) et cherche et trouve une langue simple dans son vocabulaire, rythmée mais variée et non contrainte par des formes figées. À tout moment, il explore les possibilités formelles, rythmiques, et mélodiques pour assouplir les formes fixes existantes. C’est donc trés mélodique, trés efficace pourrions-nous dire ("Break the Bond", "Club Kidd" par exemple) mais trés bien écrit (harmoniquement, rythmiquement, Giuliana est toujours impérial).

Magnifiquement simple, magnifiquement complexe. Il y a dans cette musique une extraordinaire liberté d’écriture. Elle s’affranchit des contraintes formelles (rythmiques et mélodiques) au profit de l’expressivité musicale. Mais cette poésie est indissociable de la forme comme du fond. Sa poésie est protéiforme. Elle est l’essence même du jazz. Nous le savons un jour à son nom définitivement nous raccrocherons quelque chose de formidable...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Donny McCaslin en concert au Festival Nancy Jazz Pulsations #44 (édition 2017)

En savoir plus :
Le site officiel de Donny McCaslin
Le Bandcamp de Donny McCaslin
Le Soundcloud de Donny McCaslin
Le Facebook de Donny McCaslin


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 novembre 2018 : En route pour l'hiver

Quoi de plus triste qu'un jour férié un dimanche pluvieux ? Pas grand chose mais il est temps de se remonter le moral avec le sommaire de notre petite sélection culturelle hebdomadaire.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Olivier Brion, complétée par une session 5 titres
"Au dessus" de Au Dessus
"Terrain à mire. Une maison rétive. Contrainte par le toit" de Bégayer
"Rojo vivo" de Borja Flames
"Alaska" de Eryk.E
"Envol" de Joulik
"La boîte de pandore" de Karin Clercq
"Pur sang EP" de Pur Sang
"Grazyna Bacewicz : The Two Piano Quintets - Quartet for four violins - Quartet for four cellos" de Silesian Quartet and Friends
"Songs for a city" de Victoire Oberkampf
et toujours :
"Tempérance #2" de Dominique Dalcan

"Thomas Pesquet : 16 levers de soleil, BOF" de Guillaume Perret
"In the street" de Laurent Fickelson
"Buenos Aires 72" de Marina Cedro
"Caribbean stories" de Samy Thiébault
"Black honey" de Black Honey
"Nulle part" de Daisy Driver
"Ancient majesty" de Portier Dean
"Chimie vivante" de Féloche

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Love" aux Ateliers Berthier
"Ivanov" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Demi-Véronique" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Stück Plastik, une pièce en plastque" à la Manufacture des Oeillets
"La Vie devant soi" au Théâtre Jean Arp à Clamart
"L'Avalée des Avalés" au Théâtre Les Déchargeurs
"Les Filles du Trois et demi" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Fourberies de Scapin" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Autre fille" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie lente" au Théâtre de La Reine Blanche
"Pauline Cariou - Chroniques d'une vie décalée" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"My Ex-step-in-law" au Théâtre Dunois
"Les Louvres and/or Kicking the dead" au Centquatre
"Retour à Lemberg" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
les reprises :
"Berlin Kabarett" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Ex-Anima" au Théâtre Zingaro
"Le Joueur d'échecs" au Théâtre de l'Epée de Bois
"En couple" à La Folie Théâtre
"Les Divalala - Femme, Femme, Femme" au Palais des Glaces
et la chronique des autres spectacles de novembre

Exposition avec :

"Grayson Perry - Vanité - Identité - Sexualité" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Carmen & Lola" de Arantxa Etchevarria
"High Life" de Claire Denis
Oldies but Goodies avec "L'Adieu aux armes" de Frank Borzage en version restaurée
et la chronique des sorties d'octobre

Lecture avec :

"Prisonniers de la géographie" de Tim Marshall
"Le peuple contre la démocratie" de Yascha Mounk
"Le complexe d'Hoffman" de Colas Gutman
"La croisière charnwood" de Robert Goddard
"Haute société / Frank et Billy" de Vita Sackville / Laurie Colwin

et toujours :
"Ce qui t'appartient" de Garth Greenwell
"Et j'abattrai l'arrogance des tyrans" de Marie-Fleur Albecker
"Infirmière" de Christie Watson
"Le camp de la goutte d'eau" de Baniel Bililian
"Qaanaaq" de No Malo
"Treize jours" de Arni Thorarinsson

Froggeek's Delight :

"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows

et toujours :
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=