Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Banquet
Théâtre du Rond-Point  (Paris)  octobre 2018

Comédie burlesque écrite et mise en scène par Mathilda May, avec Sébastien Almar, Roxane Bret, Bernie Collins, Jérémie Covillaut, Lee Delong, Stéphanie Djoudi-Guiraudon, Arnaud Maillard, Françoise Miquelis, Ariane Mourier et Tristan Robin.

Les occasions de rire franchement sont si rares qu'il ne faut pas faire la fine bouche sur "Le Banquet" conçu et mis en scène par Mathilde May. Certes, ces convives à une noce où tout va vite déraper sont de joyeuses caricatures (la grosse dame, le petit monsieur) qui n'annoncent aucune critique sociale ni aucune étude des mœurs des "noces et banquets" d'aujourd'hui.

Ici, la convention règne gaiement en maître et le but n'est pas d'étudier la société moderne mais de déclencher l'hilarité avec un bellâtre à lunettes de soleil ou une mariée vraiment pas faite pour cette fonction qui, heureusement, n'occupe qu'un jour de la vie d'une jeune femme catholique ou conformiste.

Disciple lointaine, mais fervente, des "Branquignols" de Robert Dhéry, qu'elle mâtine avec les acquis de Jacques Tati et la subversion d'un Peter Sellers réservant sa dynamite à une "Party" mémorable, Mathilde May multiplie les figures de style comique. Comme dans ce genre de spectacle sans paroles, les personnages utilisent une espèce de sabir bâti sur les onomatopées avec des réminiscences d'accents divers et variés.

Si l'on n'aime pas le principe du gag redondant et étiré, "Le Banquet" irritera et n'attirera aucun rire. En revanche, seront clients de ce spectacle ceux qui, à la dixième fois, continueront de pouffer de rire en voyant tous les personnages glisser et se vautrer en tentant de franchir le petit monticule de moquette au-dessous de la table où les convives peuvent se servir boissons et mets.

Peut-être, malgré tout, aurait-il fallu couper quelques scènes qui se répètent (danses, séances vidéo ou diapo, discours en volapük) au profit de trouvailles plus incongrues comme cette scène torride de "burlesque" - au sens américain c'est-à-dire de "show olé olé" - les quatre convives féminines montrent d’affriolants sous-vêtements rouges.

Pareillement, pourquoi avoir soudain cédé au conformisme de morceaux tous chantés en anglais, alors qu'on aurait pu avoir des scènes plus croustillantes si Mathilda May avait déniché des pépites hawaïennes, moldaves ou autres ? On imagine qu'elle vise - à raison - le marché international avec ce "Banquet" compréhensible universellement.

Il faut dire qu'il est dans un bel écrin : du décor de Jacques Voizot aux lumières de Laurent Béal et aux costumes de Valérie Adda, tout est soigné, pensé théâtre et conçu pour éviter les temps morts et garder un bon rythme. Il faut aussi préciser que les comédiens choisis forment une troupe homogène, aguerrie aux gags et aux effets circassiens.

Pivot de ce mariage catastrophe, Ariane Mourier est une mariée souple qui se retrouve souvent les quatre fers en l'air et encaisse tout avec une vraie générosité comique. Son néo-mari, Tristan Robin, est un poncif sur pattes de l'époux faussement idéal. Son père, Bernie Collins, a une capacité phénoménale à s'empourprer pendant que Françoise Miquelis, la mère de la mariée, a la distinction déclinante à mesure que les verres s'enchaînent.

On soulignera spécialement les performances de Sébastien Almar, Roxane Bret, Jérémie Covillault, Stéphanie Djoudi-Guiraudon et d'Arnaud Maillard qui tiennent deux rôles entraînant des changements incessants de costume qui s'opèrent à la vitesse de l'éclair. Dans le rôle de la grosse dame au petit chien, Lee Delong est à l'unisson fantaisiste de cette brillante distribution qui permet à ce "Banquet" d'être un spectacle formellement réussi.

Une pure distraction qui fait passer très vite une heure quarante et qui fera moins traîner des pieds pour se rendre au prochain mariage où l'on sera convié.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 octobre 2022 : La culture bien au chaud

C'est l'automne, on reste au coin du feu et on écoute de la musique, on lit des bouquins et on se connecte à la TV de Froggy's Delight pour le concert de Colin Chloé vendredi 7 octobre ! Pour les sorties culturelles, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Ti'bal tribal" de André Minvielle
Rencontre avec Bukowski autour de leur album du même nom, "Bukowski"
"Time is color" de Cédric Hanriot
"Stravinsky, Ravel, Prokofiev : Ballets" de Jean-Baptiste Fonlupt
"Ozark" le retour de Listen In Bed pour la saison 4 en direct (ou presque) de Malte
"Viva la vengeance" de Panic! At The Disco
"Symphonie Fantastique, Hector Berlioz" de Quatuor Aeolina
quelques petites news de Shaggy Dogs, KissDoomFate, Trigger King et Mind Affect
"Emerson enigma" de Thierry Eliez
et toujours :
"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'Homosexuel ou la difficulté de s'exprimer" au Théâtre de la Cité Internationale
"Les Enfants" au Théâtre de l'Atelier
"Pères & fils" au Théâtre des Abbesses
"Le comble de la vanité" à la Pépinière Théâtre
"Boulevard Davout" au Théâtre de la Colline
"Et pourquoi moi je devrai parler comme toi" au Théâtre de la Colline
"Black Legends, le musical" à Bobino
"Gazon maudit" au Théâtre Les Enfants du Paradis
"Jean-Paul Farré - Dessine-moi un piano" au Studio Hébertot
les reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre de la Tour Eiffel
"Le Montespan" au Théâtre du Gymnase
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
"Racine par la racine" au Théâtre Essaion
"Los Guardiola - La Comédie du Tango" au Théâtre Essaion
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génie" au Studio Hébertot
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Grand Point Virgule
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre de l'Oeuvre
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Face au soleil" au Musée Marmottan Monet
"Yves Klein, l'infini du bleu" aux Carrières des Lumières aux Baux-de-Provence
les autres expositions de la rentrée :
"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle :
"Les Mystères de Barcelone" de Luis Danès
en streaming gratuit :
"A ma soeur" de Catherine Breillat
"Barbara" de Christian Petzold
"So long my son" de Wang Xiaoshuai
"Borga" de York-Fabian Raabe
"Love trilogy" de Yaron Shani
et le cinéma de Claire Denis en 3 films

Lecture avec :

"L'inconnue de Vienne" de Robert Goddard
"Mordew" de Alex Pheby
"Napalm et son coeur" de Pol Guasch
"Un bon indien est un indien mort" de Stephen Graham Jones
et toujours :
"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=