Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Queen Mary
Théâtre Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  octobre 2018

Opéra imaginaire d'après Henry Purcell conçu et mis en scène par Sybrand van der Werf, avec Marijje van Stralen, Oscar Verhaar, Mattijs Hoogendijk et Pieter Hendrik accompagnés par l' Ensemble BarokOpera.

Sybrand van der Werf a mis en scène "King Arthur", l'un des chefs d'oeuvre d'Henry Purcell, pour l'Ensemble BarokOpera, sous la direction musicale de Frédérique Chauvet. Cette fois-ci, toute la même équipe déploie ses talents pour un autre "semi opéra" du compositeur anglais, "Queen Mary".

Seule différence : l'auteur du livret n'est pas John Dryden... mais Sybrand van der Werf ! Car, il faut le dire tout de suite : "Queen Mary" n'est pas vraiment un opéra de Purcell. En effet, le metteur en scène et l'adaptateur de "King Arthur", trouvant qu'il n'y avait pas assez d'opéras composés par le musicien anglais, a décidé d'en créer un, un "imaginaire".

Utilisant les nombreuses odes composées pour la reine "Mary Stuart II", épouse de Guillaume d'Orange - le roi hollandais devenu roi d'Angleterre - et en y ajoutant d'autres morceaux, notamment extraits du "vrai" opéra, "The Fairy Queen", il en a tiré ce "Queen Mary".

Du faux est né quelque chose de presque plus vrai, pour le grand plaisir des amateurs d'Henry Purcell qui ont ainsi une œuvre plutôt construite harmonieusement, alternant les parties "sérieuses", presque officielles puisque destinées à des événements liés à la vie de la reine Mary (anniversaires et... enterrement) et des parties plus libres et fantaisistes, permettant aux chanteurs de l'Ensemble BarokOpera de livrer toute la palette de leur talent.

Evidemment, à la différence de "King Arthur", le ton est tout au long de l'oeuvre imaginaire assez débridé. Dans leurs beaux costumes blancs dessinés par le Studio RUIM et dans l'élégante scénographie de Koen Boesman, la soprano Marijje van Stralen, le baryton Pieter Hendrik, le contre-ténor Oscar Verhaar et le ténor Mattijs Hoogendijk, se font autant narrateurs et acteurs que chanteurs.

On se doute que c'est Marijje van Stralen qui sera une blonde et émouvante reine d'Angleterre, fort bien servie par les compositions de Purcell. Celui-ci aura eu d'autant plus de mérite à se faire son héraut que la chronique rapporte que la souveraine, et son batave époux également, n'avait aucun goût pour cette musique qui, aujourd'hui, pourtant, leur permet d'exister encore dans une postérité aussi glorieuse que flatteuse.

Encore une fois, "Queen Mary" fera l'enchantement des connaisseurs et sera, pour les autres, une belle initiation au baroque qui a fleuri de l'autre côté de la Manche au cours du18ème siècle.

Il faut dire que Frédérique Chauvet dirige la partie musicale de l'Ensemble BarokOpera avec une volonté évidente de rendre cette musique savante compréhensible de tous. A la différence de bien des "baroqueux", il n'y a aucune tentation maniériste dans sa direction.

S'il y a des instruments anciens comme le théorbe (Elly van Munster), le clavecin (Jérôme Brodin) ou la trompette baroque (Patrice Bolleau), ils s'inscrivent dans un orchestre qui comprend aussi des violons (Jean-Marc Haddad et Clara Lecarme), une basse de violon (Tal Canetti), un alto (Céline Cavagnac), un hautbois (Diego Nadra), ainsi qu'une flûte traversière et un tambour assurés par Frédérique Chauvet elle-même.

Il en ressort une musique vivante qui ne donne jamais le sentiment de vouloir se contenter d'une "reconstitution musicale historique". De quoi passer une excellente soirée et d'espérer pouvoir bientôt revoir cette bande de passionnés d'une musique stimulante dans d'autres opéras et compositions d'Henry Purcell qu'ils savent servir à merveille.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 mai 2021 : Toujours plus proche de la sortie

On apprend par coeur le calendrier de dé-confinement, on espère les vaccins au plus vite, retrouver les salles de spectacles, les restos, bref on serait presque heureux. Pour le moment, voici le sommaire de la semaine avec la Mare Aux Grenouilles #27 samedi et un concert/interview de La Reine Garçon le 22 mai. Suivez la chaine Twitch.

Du côté de la musique :

"Flux flou de la foule" de Françoiz Breut
"Eiskeller" de Rover qui nous en parle en interview
"Let's do porn" de Captain Obvious
"The moon and stars : prescriptions for dreamers" de Valérie June
"Van Weezer" de Weezer
"Le grand secret des oiseaux de sable" de Ceylon
"Electron libre" de Hae-Sun Kang
"Chronicles of an inevitable outcome" de Intraveineuse
"Autobiographie Pirate" de Lady Arlette
"Vous écoutez quoi en travaillant ?" la 10ème émission de la saison 2 de Listen In Bed avec Guillaume Long, Flavien Girard et Francis Bourganel
"Augustin Pfleger : the life and passion of the christ" de Orkester Nord et Martin Wahlberg
"Beneath" de Tremor Ama
et toujours :
"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Mélancolie des dragons" de Philippe Quesne
"Richard III - Loyauté me lie" de Jean Lambert-wild
"Bestie di scena" de Emma Dante
"Ali Baba" de Macha Makeïeff
"Noire" de Tania de Montaigne
"On ne voyait que le bonheur par Grégori Baquet
"Aimez-moi" de Pierre Palmade

Expositions :

en virtuel :
"Valadon et ses contemporaines. Peintres et sculptrices, 1880-1940" au Musée des Beaux-Arts de Limoges
"Matisse, comme un roman" au Centre Pompidou
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Luxes" au Musée des Arst Décoratifs
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre

Cinéma :

at home :
"Les Beaux Jours" de Marion Vernoux
"Les Garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Hyènes" de Djibril Diop Mambéty
"De bruit et de fureur" de Bertrand Mandico
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Cria Cuervos" de Carlos Saura

Lecture avec :

"Une toute petite minute" de Laurence Peyrin
"Rome, naissance d'un empire" de Stéphane Bourdin & Catherine Virlouvet
Rencontre avec Olivier Bal auteur de "La forêt des disparus"
"Le mari de mon frère" de Gengoroh Tagame
"Le bal des folles" de Victoria Mas et "Ici n'est plus ici" de Tommy Orange
et toujours :
"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=