Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Guantanamera
Tomas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio  octobre 2018

Réalisé par Tomas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio. République de Cuba/Allemagne/Espagne. comédie. 1h41 (Sortie version restaurée le 17 octobre 2018 - 1ère sortie 24 juillet 1966). Avec Jorge Perugorria, Mirta Ibarra, Carlos Cruz, Raul Eguren, Luis Alberto Garcia, Pedro Fernandez et Conchita Brando.

Quelle belle idée d'avoir voulu redonner vie à "Guantanamera" de Tomas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio ! Hymne à la musique, aux couleurs ensoleillés et à l'île de Cuba, ce film est un miracle.

Dernière réalisation de Tomas Gutierrez Alea, dit "Titon", le quasi papa du cinéma cubain, "Guantanamera" est comme "Fraise et chocolat" (1993) co-réalisé avec Juan Carlos Tabio.

Ce road-movie jouissif, qui suit les péripéties d'un corbillard qui doit traverser toute l'île pour que la morte atteigne sa dernière demeure, est prétexte aussi à raconter ce qui se passe à Cuba à une époque charnière, celle où l'URSS s'effondre et où l'île, après quarante ans de révolution et d'embargo américain, doit se débrouiller toute seule économiquement entre marché noir et pénuries.

Profitant d'une période de relative ouverture du régime, Tomas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio vont réaliser successivement deux films critiques, mais aussi pleins de charme et de vie. Après "Fraise et chocolat" qui aborde le sujet encore tabou de l'homosexualité, "Guantanamera" est un joyeux constat du "bordel ambiant" qui règne à Cuba, pris entre la bureaucratie castriste et le système D. généralisé.

Et c'est peu dire que les deux réalisateurs ont poussé le bouchon loin puisque le héros n'est autre qu'un apparatchik du régime, un peu en disgrâce, et qui, pour se refaire, décide d'inventer un moyen de transporter les morts d'un point à un autre de l'île, en faisant fi des pénuries d'essence. Il inventera, forcément, une usine à gaz... sans gaz, et fera tout au long du film l'illustration de ce qui arrive à un intellectuel devenu un bureaucrate.

Avec sa tête affublé d'une stalinienne moustache, Carlo Cruz est irrésistible. Tout comme sa femme, Georgina, interprétée par Mirta Ibarra, la plus grande actrice cubaine, qui en suivant le cercueil de sa tante, revit sa vie et comprend bien des choses...

Tout au long de ces aventures héroï-comiques d'un corbillard qui, on le verra, fera de nombreux petits, des personnages se croisent, des amitiés se nouent et les bananes et les poulets s'accumulent dans les coffres des voitures ou des camions.

On y parlera aussi de la mort, on en parlera même un peu comme d'un fruit comme chantait Brel. Il faut dire qu'il n'est ici nullement question de céder aux appels de la religion, la tatie de Georgina étant plutôt adepte d'un vaudou cubain fondé sur le culte yoruba lui aussi venu d'Afrique.

Là encore, l'oeuvre de "Titon" gagne en complexité. Ce n'est, on s'en rendra compte, pas simplement un film divertissant dans un contexte où il faut être cubain pour rire et chanter, mais aussi une réflexion sur les croyances, voire leur survie quand arrive le rouleau-compresseur d'une autre idéologie, celle-ci athée et prosélyte en athéisme.

Mais cela ne doit pas faire oublier que le film est infiniment amusant et qu'on suit avec un grand plaisir tous ses personnages qui se croisent et se décroisent sur les routes cahotiques et pleines de surprise d'un pays où chaque habitant serait un sujet de film tragi-comique.

Et puis, et quelque part surtout, "Guantanamera" de Tomas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio est l'occasion d'entendre, de réentendre et d'avoir en tête un bon moment la chanson éponyme, astucieusement réécrite pour mettre en relief les protagonistes. Elle est à l'unisson de cet éphémère moment d'euphorie collective cubaine que le cinéma, grâce à son vieux maître, a su saisir parfaitement.

Viva Cuba ! Viva Guantanamera !

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 5 décembre 2021 : Ca sent le sapin

C'est bientôt Noël ! ça sent le sapin dans les maisons et les appartements, il ne vous reste plus qu'à vous inspirer de notre sélection culturelle pour y glisser quelques beaux cadeaux dessous. Voici donc notre sélection et bien entendu le replay de la MAG #38

Du côté de la musique :

"Le cirque de consolation" de Léonie Pernet
"Elements" de Thomas Gonzalez Trio
"Pensées rotatives" de Théo Girard
"Ins & outs" de Skalli
"Ilium - Complexe" de Pierre de Bethmann
"Juste derrière toi" de Ottis Coeur
"Jonathan Richman & The Modern Lovers" est le thème de la nouvelle émission de Listen In Bed
"Still moving" de Justin Adams & Mauro Durante
"Last of the fishing days" de Jérôme Piétri
"Concerto pour piano en ré mineur, Sonates pour violon de Brahms" de Geoffroy Couteau et Amaury Coeytaux
"Tuberose" de Amanda Lear
et toujours :
"Voltiges" de Tristan Pfaff
"Tormenta" de Sweet Needles
"Padre padrone" de Nicolas Paugam
"Merci bisou" de Monokini
"En la selva numerica" de Mekanik Kantatik
"Little odetta" de Little Odetta
"Galles / Ecosse" le mix de la semaine de Listen In Bed
"Excuse my french" de Julien Bouchard
"Gottfried von der Goltz - Concerti all'arrabbiata" de Freiburger Barockorchester
"Bardainne Jaumet" de Bardainne Jaumet
Maidavale et Cavale en concert au Fil

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Music-Hall" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Belles Amies" au Théâtre du Roi René
"My dead bird" au Théâtre Les Déchargeurs
"100% Marianne" au Théâttre du Petit Gymnase
"J'ai toujours voulu faire bien" au Théâttre Les Déchargeurs
"Soixante minutes dans la vie d'une forêt" au Théâtre La Reine Blanche
les reprises :
"Là-bas - Chansons d'aller-retour" au Théâtre Le Local
"Les dézingués du vocal" à la Comédie Bastille
"Opérapiécé" au Théâtre Le Lucernaire
et les autres spectacles à l'affiche en décembre

Expositions :

"Alexej von Jawlensky - La promesse du visage" à La Piscine à Roubaix
"Jean-Jacques Henner, dessinateur" au Musée des Beaux-Arts de Mulhouse
et les autres expositions à l'affiche en décembre

Cinéma :

la semaine cinéma en 5 bandes-annonce
en streaming gratuit avec :
"Toni Erdman" de Toni Erdmann
un spécial Espions avec :
"Espions" de Nicolas Saada
"Le Dossier 51" de Michel Deville
"L'espion de la dernière chance" de Werner Klinger
"Mata Hari, Agent H21" de Jean-Louis Richard

Lecture avec :

"3 minutes pour comprendre la 2de guerre mondiale" de Benoit Rondeau
"47 cordes, première partie" de Timothé Le Boucher
"Les détectives sauvages" de Roberto Bolano
et toujours :
"American predator" de Maureen Callahan
"Je suis l'abysse" de Donato Carrisi
"La première guerre mondiale dans le pacifique" de Maxime Reynaud
"Le cabanon à l'étoile" de Hélène Legrais
"Rock'n'roll justice" de Fabrice Epstein

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=