Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les fils de la poussière
Arnaldur Indridason  (Editions Matailié)  octobre 2018

L’heure est venue pour moi de vous parler de ma lecture du dernier livre d’Arnaldur Indriðason, le prolifique auteur islandais qui nous ravit dès qu’il publie un nouvel ouvrage. Alors ici, pour tout vous avouer, Les fils de la poussière, publié aux éditions Métailié, est en fait son premier roman, paru en 1997, roman qui ouvre magistralement la voie au polar islandais. On retrouve donc, en attendant un nouveau livre de l’écrivain, un livre qui va nous permettre de voir ce que fut son premier essai dans la voie du thriller. Et on se rend compte, une fois le livre terminé, que cet ouvrage méritait amplement d’être publié en France 20 ans après. Venons-en à l’histoire maintenant.

Daniel, quadragénaire interné dans un hôpital psychiatrique de Reykjavik, se jette par la fenêtre sous les yeux de son frère Palmi. Au même moment, un vieil enseignant, qui a eu Daniel comme élève dans les années 60, meurt dans l’incident de sa maison. Trouble coïncidence…

L’enquête est menée parallèlement par le frère de Daniel, libraire d’occasion, un tendre rongé par la culpabilité, et par une équipe de policiers parmi lesquels apparaît un certain Erlendur (ah tiens, on le connaît celui-ci du coup, aux côtés du premier de la classe). Peu à peu, ils découvrent une triste histoire d’essais pharmaceutiques et génétiques menés sur une classe de cancres des bas quartiers, des gamins avec qui on pense pouvoir tout se permettre.

Le livre nous permet d’entrer dans l’univers de l’auteur au travers de ses premiers écrits. On découvre le personnage d’Erlendur (même si en fait, on le connaît déjà si on a lu les autres livres de l’auteur). On se rend compte que l’auteur s’appuie déjà sur de nombreux éléments qui feront son succès ensuite, des personnages travaillés et attachants et un suspense maîtrisé, parfaitement construit. Comme dans ses livres suivants, le passé joue un rôle important dans l’intrigue.

A cela s’ajoute une dimension sociale dans ce premier roman de l’auteur puisque ce dernier nous dresse un portrait sans concession de son pays natal à travers ses maux comme l’alcoolisme, la misère et la pauvreté.

Reste l’intrigue du livre, agréable à suivre, pas la plus surprenante de ses ouvrages mais il nous doit d’être compréhensif car après tout, c’est le premier roman du maître. Et en plus, comme l’histoire est rythmée, le lecteur est quand même tenu en attention et en haleine tout au long de l’ouvrage.

Je suis donc ravi d’avoir pu lire ce premier ouvrage d’un auteur que j’affectionne particulièrement et dont je vous invite à lire sa dernière trilogie. Les fils de la poussière n’est évidemment pas le meilleur livre d’Arnaldur Indriðason car il n’a pas encore la dimension qu’ont eu les livres qu’il a publiés ensuite. Néanmoins, il a déjà l’essentiel d’un bon livre, celui de procurer du plaisir à celui qui le lit.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Passage des ombres" du même auteur
La chronique de "Ce que savait la nuit" du même auteur
La chronique de "Les roses de la nuit" du même auteur

En savoir plus :
Le Facebook de Arnaldur Indriðason


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=