Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Apocalypse de Jean
Théâtre Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  octobre 2018

Oratorio électronique composé par Pierre Henry interprété par Nicolas Vérin.

Sur la scène, un "orchestre de hauts parleurs", des bougies et des chandeliers. A la console de mixage des sons, faisant face à la scène et dos au public, Nicolas Vérin, compositeur et élève de Pierre Henry.

Pour ceux qui ignorent la musique électro-acoustique, les noms de Pierre Henry et Pierre Schaerbeek, l'existence de l'IRCAM, cette représentation de l'"Apocalypse de Jean" conçu par Pierre Henry en 1968 sera une entrée en matière dans le vif du sujet et dans ce qu'il y a de plus réussi dans cette musique.

Ils découvriront ce qu'on peut faire en matière de son avec une machine sans passer par des instruments de musique. Ils découvriront aussi que cette musique peut être expressive et qu'elle peut illustrer - même si, ici, le mot juste serait "transfigurer" ou "transcender" une œuvre littéraire ou un texte biblique.

Ceux qui connaissent la musique contemporaine seront sans doute assez surpris de la modernité du travail de Pierre Henry, dans cette composition qui a un demi-siècle. Déjà, pour l'époque, il avait réussi à se passer de synthétiseurs encombrants au profit d'une simple console. Il avait su intégrer la voix du récitant (l'impériale voix du grand Jean Négroni) à son déluge de sons savants et parvenir à un résultat convaincant.

Ce que ressent de prime abord le public, c'est cette compatibilité du texte et de la musique. En s'appuyant sur ce "cinquième évangile" qui clôt le "Nouveau Testament", et dont on n'ignore les circonstances de composition et le véritable auteur, Pierre Henry ajoute du mystère à son œuvre.

Seul passage millénariste des écritures postérieures à la crucifixion de Jésus, l'"Apocalypse de Jean", avec sa "Bête" et ses prophéties, se marie bien avec ses sons venant d'ailleurs, et se renouvelant constamment dans un maelström comparable à ses mots définitifs annonçant colère de Dieu et jugement éternel.

On prendra réellement du plaisir, un plaisir parfois envoûtant, à suivre Nicolas Vérin en train de faire sortir du chaos des sons toujours signifiants, comme l'atteste en contrepoint la voix de Jean Négroni.

A défaut de définir exactement ce qu'on peut ressentir durant ses cent minutes que dure le concert, on peut affirmer qu'il s'en dégage une certaine harmonie, presque mélodique et que, jamais, on éprouvera l'impression que des sons produits naissent des chocs désagréables heurtant l'oreille. Au contraire, on sera tout à l'écoute du texte de Saint Jean et jamais dans la disharmonie de sons aléatoires.

Tout écouteur bien disposé pourra conclure, quelle que soit sa compétence musicale, que Pierre Henry a créé une œuvre forte qui, intrinsèquement, n'est pas loin de la perfection dans son genre. Aidé largement par le grand art de Nicolas Vérin pour la reconstituer et la rendre vivante, le spectateur aura à la fois assisté à un concert exceptionnel et fait son entrée dans un nouveau monde musical dont il peut, s'il est curieux et sans préjugés, poursuivre désormais l'exploration.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 7 août 2022 : On prend la Route du Rock

C'est bientôt l'heure du festival La Route du Rock, notre festival de coeur ! Que vous ayez prévu d'y aller ou pas, voici de quoi réjouir votre été

Du côté de la musique :

"NOW" le nouveau mix de Listen In Bed à écouter à volonté
retour sur le festival de Beauregard avec Turnstile, Izia, Madness...
et toujours :
"KEXP & NPR sessions" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"While my guitar gentle weeps" de Théo Cormier
"Hypnos & Morphée" de Dandy Dandie
Retour sur les Vieilles Charrues avec Last Train, Laetitia Sheriff, Johnny Mafia...
"Witch cults" nouveau mix signé Listen In Bed à écouter partout
"César Franck : Piano Quintet - Antonín Dvorák : String Quartet No. 14" de Quatuor Prazak & François Dumont
"Asymétrie" de Slim Abida
"Ostinatos piano solo" de Xavier Thollard
"Homemade" de Yvan Robilliard
le replay du concert et interview de SuperBravo

Au théâtre :

la nouveauté de la semaine :
"Duos sur canapé" au Théâtre L'Alhambra
quelques suggestion de spectacles musicaux
"Paris la grande" au Théâtre Le Lucernaire
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Novocento pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
et les spectacles à l'affiche en août

Expositions :

"Molière en costumes" au Centre national du costume de scène à Moulins
"Newton, Riviera" au Nouveau Musée National de Monaco
dernière ligne droite pour :
"Christian Louboutin - L'Exhibition[niste] - Chapitre II au Grimaldi Forum à Monaco
"La Joconde" au Palais de la Bourse à Marseille
et les expositions à l'affiche en août

Cinéma :

en streaming gratut :
"Trois visages" de Jafar Panahi
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Le Club Vinland" de Benoit Pilon
"Un Juif pour l'exemple" de Jacob Berger
le cinéma des frères Dardenne en 3 films

Lecture avec :

"The unstable boys" de Nick Kent
"Le monde sans fin" de Jean Marc Jancovici & Christophe Blain
"Lanceurs d'alerte" de Flore Talamon et Bruno Loth
et toujours :
"La saignée" de Cédric Sire
"Le maître et l'assassin" de Sophie Bonnet
"Labyrinthes" de Franck Thilliez
"Méfiez-vous des anges" de Olivier Bal

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=