Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Apocalypse de Jean
Théâtre Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  octobre 2018

Oratorio électronique composé par Pierre Henry interprété par Nicolas Vérin.

Sur la scène, un "orchestre de hauts parleurs", des bougies et des chandeliers. A la console de mixage des sons, faisant face à la scène et dos au public, Nicolas Vérin, compositeur et élève de Pierre Henry.

Pour ceux qui ignorent la musique électro-acoustique, les noms de Pierre Henry et Pierre Schaerbeek, l'existence de l'IRCAM, cette représentation de l'"Apocalypse de Jean" conçu par Pierre Henry en 1968 sera une entrée en matière dans le vif du sujet et dans ce qu'il y a de plus réussi dans cette musique.

Ils découvriront ce qu'on peut faire en matière de son avec une machine sans passer par des instruments de musique. Ils découvriront aussi que cette musique peut être expressive et qu'elle peut illustrer - même si, ici, le mot juste serait "transfigurer" ou "transcender" une œuvre littéraire ou un texte biblique.

Ceux qui connaissent la musique contemporaine seront sans doute assez surpris de la modernité du travail de Pierre Henry, dans cette composition qui a un demi-siècle. Déjà, pour l'époque, il avait réussi à se passer de synthétiseurs encombrants au profit d'une simple console. Il avait su intégrer la voix du récitant (l'impériale voix du grand Jean Négroni) à son déluge de sons savants et parvenir à un résultat convaincant.

Ce que ressent de prime abord le public, c'est cette compatibilité du texte et de la musique. En s'appuyant sur ce "cinquième évangile" qui clôt le "Nouveau Testament", et dont on n'ignore les circonstances de composition et le véritable auteur, Pierre Henry ajoute du mystère à son œuvre.

Seul passage millénariste des écritures postérieures à la crucifixion de Jésus, l'"Apocalypse de Jean", avec sa "Bête" et ses prophéties, se marie bien avec ses sons venant d'ailleurs, et se renouvelant constamment dans un maelström comparable à ses mots définitifs annonçant colère de Dieu et jugement éternel.

On prendra réellement du plaisir, un plaisir parfois envoûtant, à suivre Nicolas Vérin en train de faire sortir du chaos des sons toujours signifiants, comme l'atteste en contrepoint la voix de Jean Négroni.

A défaut de définir exactement ce qu'on peut ressentir durant ses cent minutes que dure le concert, on peut affirmer qu'il s'en dégage une certaine harmonie, presque mélodique et que, jamais, on éprouvera l'impression que des sons produits naissent des chocs désagréables heurtant l'oreille. Au contraire, on sera tout à l'écoute du texte de Saint Jean et jamais dans la disharmonie de sons aléatoires.

Tout écouteur bien disposé pourra conclure, quelle que soit sa compétence musicale, que Pierre Henry a créé une œuvre forte qui, intrinsèquement, n'est pas loin de la perfection dans son genre. Aidé largement par le grand art de Nicolas Vérin pour la reconstituer et la rendre vivante, le spectateur aura à la fois assisté à un concert exceptionnel et fait son entrée dans un nouveau monde musical dont il peut, s'il est curieux et sans préjugés, poursuivre désormais l'exploration.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 janvier 2021 : Voir le bon côté des choses

Dans ce couvre-feu avancé à 18h il faut voir le bon côté des choses, vous aurez du temps pour lire, écouter des disques, voir des films et des capataions de spectacles et surtout pour nous rejoindre sur la TV de Froggy's Delight sur laquelle nous vous préparons une nouvelle Mare Aux Grenouilles et une nouvelle série de concerts en direct ! Suivez la chaine, c'est gratuit, pour ne rien manquer !

Du côté de la musique :

"The missing view" de Sol Hess en concert sur la TV de Froggy le 30 janvier
"Théo Charaf" de Théo Charaf
"Welfare jazz" de Viagra Boys
"Adonais" de Bruno Ducol
"Collector" de Chapi Chapo
"Regard 1882" de Duo Neria
"Mozart piano 4 hands" de Duo Pégase
"The fates EP" de Grandma's Ashes
"Folies berbères" de Karimouche
"Wasteland : What ails our people is clear" de Lice
"Another night in" le mix #9 de Listen In Bed
et toujours :
"Vivaldi, Le quattro stagioni" de Alexandra Conunova
"Contrastes" de Duo W
"Beethoven, si tu nous entends" de La Symphonie de Poche & Nicolas Simon
"Ras la trompe" de Lila Tamazit Trio
"La sélection de Julien Bousquet" émission #6 de Listen In Bed
"Fleurs" de Mélody Louledjian & Antoine Palloc
"Monks of nothingness" de Olivier Lasiney & Yantras
"In paradisum" de Schola Cantorum of the Cardinal Vaughan Memorial School

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Le Jeu des ombres" de Valère Novarina
"Nous l"Europe : le banquet des peuples" de Laurent Gaudé
"Les Justes" d'Albert Camus
"Icone" de Gérard Watkins
"Hamlet Kebab" de Rodrigo Garcia
"Comme il vous plaira" de Shakespeare
"Figaro divorce" de Odon von Orvath
"Ebauche d'un portrait" de Jean-Luc Lagarce
"Pichet Klunchun and myself" de Jérôme Bel et Pichet Klunchun

Expositions :

en virtuel :
"Joan Miro Bleu I, Bleu II, Bleu III" au Centre Pompidou
"Turner, peintures et aquarelles - Collections de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Delacroix" au Musée du Louvre
"Berthe Morisot" au Musée d'Orsay
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon

Cinéma :

at home :
"L'Exercice de l'Etat" de Pierre Schoeller
"Caché" de Michael Haneke
"Métisse" de Mathieu Kassovitz
"Sauvage" de Nicolette Krebitz
"Arlington Road" de Mark Pellington
"Jimmy Rivière" de Teddy Lussi-Modeste
"Fin du monde" de Carolina Hellsgard
et un Spécial Georges Méliès
avec "Le mystère Méliès" documentaire de Eric Lange et 13 courts métrages

Lecture avec :

"Belladone" de Hervé Bougel
"Le chant du perroquet" de Charline Malaval
"Les grandes occasions" de Alexandra Matine
"Nos corps étrangers" de Carine Joaquim
et toujours :
"Inside story" de Martin Amis
"Là où nous dansions" de Judith Perrignon
"Le bonheur est au fond du couloir à gauche" de J.M. Erre
"Les douze morts de Napoléon" de David Chanteranne
"Tiger" de Eric Richer
"Un papillon, un scarabée, une rose" de Aimee Bender

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=