Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Je parle à un homme qui ne tient pas en place
Théâtre du Rond-Point  (Paris)  octobre 2018

Spectacle solo conçu par Jacques Gamblin et Thomas Coville interprété par Jacques Gamblin.

Jadis, comme le poète, on aimait à dire : "Homme libre, tu chériras la mer". Avec Jacques Gamblin et son "Je parle à un homme qui ne tient pas en place", on pourra dire : "Homme libre, tu chériras celui qui chérit celui qui est en mer".

Dans ses précédents seul - ou presque - en scène, l'acteur aux allures de Tintin sans houppette avait décliné ses penchants pour la danse (et le tango en particulier), pour le sport (et ses coureurs répétitifs), aujourd'hui le voilà dans le culte, dans la célébration du navigateur solitaire....

Et pas n'importe lequel de ces nouveaux forçats des mers, puisqu'il va suivre dans une de ses tentatives de record pour traverser les océans plus vite que le vent, l'as des as du moment : Thomas Coville.

Vainqueur de la Transat en double, deuxième de la Transat Anglaise et deux fois troisième de la Route du Rhum, Thomas Coville est surtout détenteur du record du tour du monde en solitaire et sans escale, en 49 jours et quelques poussières de temps.

Dans son spectacle, Gamblin ne célèbre pas le vainqueur mais celui qui se joue de l'adversité pour, sans doute, construire sa victoire future. Derrière son ordinateur, devant un écran vidéo qui occupe toute la scène, l'acteur suit la course folle de son ami.

Il reçoit ses mails en provenance des océans et des tempêtes et lui répond avec lyrisme et humour, exprimant une vraie admiration teintée de crainte pour celui qui, ici, doit rebrousser chemin, affronter l'adversité et, finalement, se montrer aussi grand dans la défaite que dans la victoire et transformer ce contre-temps en matière utile pour façonner sa prochaine victoire.

Gamblin rend vivant cet échange improbable entre l'homme à terre et celui qui s'échine contre les éléments. Sur l'écran où l'on peut suivre à l'aide d'un point jaune qui se fera plus tard balle et ballon, la progression du champion et son brusque arrêt...

Mais, surtout, on peut voir, grâce aux vidéos choisies par le scénographe Pierre Nouvel, d'incroyables plans où l'on se croirait à bord du bolide flottant avec en prime le bruit assourdissant des vagues qui viennent frapper contre la coque du bateau.

Jacques Gamblin, en enfant ébahi, raconte même que, désormais, ces prototypes phénoménaux vont bientôt pouvoir voler. Tabarly en rêvait, les technologies de 2020 le feront.

Emporté par son élan, avec quand même cette distance légèrement flegmatique qu'on lui connaît, Jacques Gamblin semble capable de s'emballer, d'être encore et encore épaté par le monde où vit son ami. Cette capacité d'étonnement est si convaincante qu'il réussit à faire partager son enthousiasme amical.

Même si l'on a de fortes réticences sur ces plaisanciers devenus des sportifs de haut niveau et de très haut risque, même si l'on préférerait que les mers soient plus peuplées de poissons que de navigateurs en régate perpétuelle, on finit par lâcher prise et admettre une certaine beauté dans cet inutile que représentent les courses en mer.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=