Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce People that are not me
Hadas Ben Aroya  octobre 2018

Réalisé par Hadas Ben Aroya. Israel. Drame. 1h20 (Sortie le 24 octobre 2018). Avec Hadas Ben Aroya, Yonatan Bar-Or Netzern Charitt Netzer, Meir Toledan, Hagar Enosh et Eric Raphael.

Ni kippas ni Palestiniens dans "People that are not me" d'Hadas Ben Aroya qui réalise et interprète un film qui pourrait se passer partout dans le monde occidental, dans ces milieux moyens supérieurs qui se sauvent du monde qui les entoure en s'autocentrant sur le leur.

Quand on aura vu le film une dizaine de fois, on se posera peut-être enfin la question si le fait qu'il se passe en Israël, dans l'Israël bobo moderne et hors des tabous religieux, a ou non une importance.

A la première ou à la deuxième vision, on se contentera d'être heureux de revoir - enfin ! - un film généreusement générationnel, un film qui conte et raconte ces trentenaires qui n'ont pas encore franchi le pas vers le monde des adultes (boulot stable, enfants, vie confortable).

Il faut remonter aux années 1980 pour retrouver ce genre de films où le cinéaste avait l'ambition de décrire sa génération et la prétention que sa vie d'apprenti-cinéaste lui permettait de le faire.

C'était le temps de "Boy mets girl" de Leos Carax, "Nola Darling" de Spike Lee ou "Stranger than paradise" de Jim Jarmusch. On souhaite sincèrement à Hadas Ben Aroya d'être, comme les garçons cités, encore là trente ans bien sonnées après leur film de référence.

Sincèrement, on pense que "People that are not me" d'Hadas Ben Aroya est de cette trempe-là. Que ses petites histoires intimes ratées, que ses petits calculs et ses grands désirs vont rappeler des "choses" à de nombreuses jeunes femmes aux frigos pas terriblement attirants, aux dégoûts plus nombreux que leurs goûts, aux caractères indécis et à la sexualité pas très inspirée.

Qu'elles se reconnaîtront dans le portrait de Joy et, pareillement, que les garçons pas finauds, pas toujours blanc blanc question moralité, plutôt goujats par bêtise ou basse vengeance, s'apercevront que Hadas parle d'eux et qu'il serait quand même préférable qu'ils cessent de jouer les machos quand elle abat son jeu alors qu'ils ont des c?urs d'artichaut prêts à fondre devant son petit minois pas commun.

Mine de rien dans cette histoire apparemment minimaliste, Hadas croise beaucoup de monde et des tas de personnages qui représentent une infinité de variations issues de la même couche sociale mondialisée.

Si on ne fait pas attention, on pourra voir dans son film un éloge de la mollesse et de l'indécision généralisées d'une époque vide. En faisant plus attention à cette petite vie qu'elle décrit en la filmant comme elle pourrait tout autant la chanter ou la croquer, on comprendra qu'elle doit déployer une sacrée énergie pour ne pas rester éternellement au fond de sa couette.

"People that are not me" d'Hadas Ben Aroya convaincra aussi les parents des grands enfants de cette génération que leurs rejetons ont bien du mérite à se lever du bon pied. Car c'est bien beau de sortir du lit.. mais pour aller où ?

Ici chacun cherche son lit et c'est finalement cette quête éternelle que décrit avec un humour qui ne fera pas rire tout le monde la très attachante Hadas Ben Aroya, cousine pas si lointaine de Judd Apatow et de ses émules.

"People that are not me" est un film à découvrir avant les sociologues et ceux qui traquent les vrais films cultes.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 juin 2022 : un festival de festivals

C'est parti pour la saison des festivals, de musique, de théâtre, de cinéma, de littérature.. tout est bon pour découvrir plein de belles choses pendant l'été ! Profitez-en.

Du côté de la musique :

"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew
et toujours :
"Les micros siestes acoustiques Vol 1" de Bastien Lallemant
"Blooming point" de Beach Scvm
"Swing state" de Ben Sidran
"The crowd growls, the crown fails" de Bender
"Reaching out"de Cy
"Méli mélo" de Denis Gancel Quartet & Cie
"Blue songs" de Denis Levaillant
"Freedriver" de Early Spring Horses
Festival LEVITATION #9 :
avec  Péniche, Servo, You Said Strange, Death Valley Girls, Bruit, Pond, Kikagaku, Moyo
Kim Gordon le samedi
Interview de Bruit
interview de You Said Strange
"Philip Glass : Etudes pour piano, intégrale" de François Mardirossian
"The days of Pearly Spencer" de Listen In Bed à écouter en ligne
"I tried to make music with AI and this Happened" de Whim Therapy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Romance" au Théâtre Les Déchargeurs
"Mon amant de Saint-Jean" au Théâtre de l'Athénée-Louis Jouvet
"Les Tontons farceurs" au Théâtre L'Alhambra
"La Ménagerie de verre" au Théâtre Essaion
"Je m'appelle Momo" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

dernière ligne droite pour "Pionnières, artistes d’un nouveau genre dans le Paris des Années Folles" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"J'arrive" de Bertrand Basset
"Parenthèse" de Denis Larzillière
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Nuit magique" de Xaver Böhm
"Ma fille" de Laura Bispuri
"Fiertés" une sélection de films arc-en-ciel
et (re)voir des films de Rainer Werner Fassbinder
"Lili Marleen"
"Tous les autres s'appellent Ali"
et en sortie DVD-VOD: "Todos os Mortos" de Caetano Gotardo et Marco Dutra

Lecture avec :

"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=