Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les vagues, les amours, c'est pareil...
Centquatre  (Paris)  octobre 2018

Spectacle solo conçu et interprété par Marie Vialle d'après un texte de David Foster Wallace.

Comédienne rompue à l'art théâtral, qu'elle exerce depuis vingt ans avec les plus grands et sans rechigner sur les expériences, Marie Vialle fait désormais usage de la scène comme d'un "chez elle".

A l'instar de Jacques Gamblin, cet autre habitué des seuls en scène discursifs au Rond-Point, elle s'empare de la scène pour papoter avec le public, raconter un peu sa vie, danser, chanter et tout cela sans oublier qu'elle est en représentation, qu'elle travaille et doit donner aux gens quelque chose de consistant.

Ici, avec "Les vagues, les amours, c'est pareil", spectacle qui peut aussi s'appeler "C'est de l'eau", elle a décidé d'éclairer, de donner à voir à ceux qui ne le connaissent pas, la belle et éphémère figure de l'américain David Foster Wallace.

Ce météore de l'écriture a laissé quelques romans et s'est suicidé. Depuis, comme d'autres avant lui, sa légende ne cesse de se construire, nourrie de tout ce que draine la mort volontaire et précoce de quelqu'un de différent, qui aurait pu porter un message essentiel, qu'on essaie depuis son geste définitif de reconstituer. Comme pour chaque suicidé de la société, son œuvre future est rêvée, fantasmée, déduite des bribes éparses d'une œuvre qu'on devine majeure malgré sa maigreur.

Marie Vialle a fait de "C'est de l'eau", le discours de fin d'études qu'il a prononcé lors de la remise des diplômes du Kenyon College, en 2005, l'alpha et l'oméga de David Foster Wallace. Elle l'interprète avec une certaine gravité primesautière, consciente qu'on tient là les prémisses d'un vrai littérateur.

Ce "commencement speech" est un exercice éprouvé aux Etats-Unis. En général, ces discours sont brillants et superficiels et permettent aux meilleurs élèves d'emporter facilement les applaudissements de leurs camarades de promotion. Mais David Foster Wallace ne respecte pas les usages : son discours est profond, empreint d'une solennité triste qui cadre mal avec un jour de remise de diplômes.

Marie Vialle, qui a enquêté très sérieusement sur ce qu'être étudiant en lettres veut dire outre-Atlantique, démontre qu'avec ce morceau d'éloquence David Foster Wallace scelle déjà son destin tragique. Ayant choisi une forme libre, elle évite tout pathos.

Comme dans des spectacles précédents écrits avec Pascal Quignard, elle a endossé une grande et belle robe de princesse, cette fois-ci de couleur orange, conçue par sa scénographe Chantal de La Coste. Au fur et à mesure du déroulement de son spectacle, la robe redevient petite jupe toute simple.

Marie Vialle a la modestie de se retransformer en Cendrillon, de finir par une anecdote personnelle et chaleureuse, mais au fond d'elle-même, elle sait - elle doit savoir - qu'elle a contribué à rendre un peu plus belle la légende en train de grandir de David Foster Wallace promis à de grosses biographies et à de beaux biopics.

Sur une scène où elle peut parfois se cacher derrière un rideau de lamelles argentées, Marie Vialle dessine avec la légèreté d'une ballerine le portrait d'un encore inconnu de presque tous qui pourrait bien devenir un essentiel du siècle nouveau. Une fois encore, elle a réussi son coup, avec une habileté naïve qui cache un grand professionnalisme.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 janvier 2019 : Du vieux, du neuf, du beau

Cette semaine on a rencontré Jean Pierre Kalfon qui sera en concert avec Jad Wio, on est allé au théâtre, au cinéma, on a écouté des disques et vu des expositions... Bref, on s'est fait plaisir pour vous offrir un sommaire riche et éclectique, cette semaine encore. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Remind me tomorrow" de Sharon Van Etten
"Todhe todhe, volume 3" de Pierre de Bethmann Medium Ensemble
Rencontre avec Jean Pierre Kalfon qui sera en concert avec Jad Wio le 24/01
"Bottle it in" de Kurt Vile
"Abandonnée / Maleja" de La Tène
"Transparence" de TOOOD (That Obscure Object Of Desire) à retrouver également en interview mais aussi pour une superbe session électrique de 4 titres à prolonger par leur passage dans l'émission Trifazé de Radio Campus à réécouter ici
"Assume form" de James Blake
"Desert eyes" de (Thisis) Redeye
"L'étrangère" de Andéel
"They are here" de Falaises
"Emigrar" de Irina Gonzalez
"Unwind EP" de Liquid Bear
et toujours :
"Origami harvest" de Ambrose Akinmusire
"La fille de l'air" de Evelyne Gallet
"Egdes" de F/LOR
"Chemin vert" de Joseph Fisher
"Lignes parallèles : Haydn, Lipatti, Mozart" de Julien Libeer et les Métamorphoses et Raphael Feye
"Bien avant que le soleil se lève" de Screamming Kids
"The white album" de The Beatles
"Scenario" de Ysé Sauvage

Au théâtre :

les premiers spectacles de l'année :
"Retour à Reims" à l'Espace Cardin
"The Scarlet letter" au Théâtre de la Colline
"Arctique" aux Ateliers Berthier
"Insoutenables longues étreintes" au Théâtre de la Colline
"Le Faiseur de théâtre" au Théâtre Dejazet
"Certaines n'avaient jamais vu la mer" à la Manufcature des Oeillets
"Microfictions" au Lavoir Moderne Parisien
"Le Presque rien et le Quelque chose" au Lavoir Moderne Parisien
"Convulsions" au Théâtre Ouvert
"Les Yeux d'Anna" au Théâtre 13/Seine
"La Dama Boba" au Théâtre 13/Jardin
"Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner" à la MC93 à Bobigny
"Proust en clair" au Théâtre de la Huchette
"Dans la peau de Cyrano" au Théâtre Le Lucernaire
"Prévert" au Théâtre du Rond-Point
"Braise et Cendres" au Théâtre Le Lucernaire
et les reprises:
"Sang négrier" à la Folie Théâtre
"Le Portrait de Dorian Gray" au Théâtre Le RAnelagh
"Le Paradoxe des jumeaux" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Femmes de Barbe-Bleue" au Lavoir Moderne PArisien
"1830 - Sand, Hugo, Balzac : tout commence…" au Théâtre Essaion
"Michael Kohlhaas, l'homme révolté " au Théâtre Essaioon
"Je buterai bien ma mèr eun dimanche" au Point Virgule
"Cabaret Louise" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Mon Coeur" au Théâtre Paris-Villette
"Europa" au Lavoir Moderne Européen
"Odyssée" au Théâtre Montmartre-Galabru
"F(r)ictions" à la Grande Halle de La Villette
et les autres spectacles à l'affiche en janvier

Expositions avec :

avec la dernière ligne droite pour :
"Caravage à Rome " au Musée Jacquemart-André
"Alphonse Mucha" au Musée du Luxembourg
"Trésors de Kyoto - Trois siècles de création Rinpa" au Musée Cernushi
"L'Asie rêvée d'Yves Saint-Laurent" au Musée Yves Saint-Laurent
"La Fabrique du Luxe" au Musée Cognacq-Jay
"Il était une fois Sergio Leone" à la Cinémathèque française

les films de la semaine :
"Ma vie avec James Dean" de Dominique Choisy
et la chronique des autres sorties de janvier

Lecture avec :

Présentation du Festival de la Bande Dessinée d'Angoulême #46
"Anatomie d'un scandale" de Sarah Vaughan
"Ce que je peux enfin vous dire / Devenir" de Ségolène Royal / Michelle Obama
"Essence" de Fred Bernard & Benjamin Flao
"Foulques" de Véronique Boulais
"Le pays des oubliés" de Michael Farris Smith
"Les amochés" de Nan Aurousseau
"Phagocytose" de Marcos Prior & Danide
et toujours :
"Des hommes couleur de ciel" de Anais Llobet
"La femme de marbre" de Louisa May Alcott
"La transparence du temps" de Leonardo Padura
"Les couleurs de Fosco" de Paola Cereda
"Oiseau de nuit" de Robert Bryndza
"Philo & co : A la poursuite de la sagesse" de Michael F Patton et Kevin Cannon
"Vesoul, le 7 janvier 2015" de Quentin Mouron
"Vigile" de Hyam Zaytoun"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=