Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jean Moulin
Théâtre Dejazet  (Paris)  octobre 2018

Fiction historique écrite par Jean-Marie Besset, mise en scène de Régis Martrin-Donos, avec Jean-Marie Besset, Laurent Charpentier, Stéphane Dausse, Michael Evans, Loulou Hanssen, Laure Portier, Sébastien Rajon, Sophie Tellier et Gonzague Van Bervesselès.

Avant de s'appeler "Jean Moulin", la pièce de Jean-Marie Besset s'intitulait "Jean Moulin Évangile". Ce changement de titre ne veut pas dire que l'auteur a renoncé à mettre en avant la dimension christique et tragique de son œuvre. Ici, un homme se lève et essaie de rassembler des disciples, des "résistants" et comme Jésus, il finit seul, trahi et supplicié.

Mais "Jean Moulin" tout court, c'est avant tout la revendication d'une forme de théâtre un peu abandonné en France : celle de la pièce historique "classique". Depuis plusieurs décennies, ce genre est réduit à des face-à-face du type "Le Souper" où des duos de personnages historiques s'affrontent dans des duels verbaux.

Jean-Marie Besset aurait pu s'y résoudre puisque les deux scènes "imaginées" les plus notables sont celles des rencontres à Londres de Jean Moulin (Sébastien Rajon) et du Général De Gaulle (Stéphane Dausse).

Mais il a préféré raconter les quatre dernières années du préfet devenu le chef de la résistance non communiste en France. Et cela dans une espèce de décor unique, sombre, encombré d'armoires amovibles et de chaises que tous les acteurs ne cessent de déplacer à l'image de Jean Moulin brinquebalé de Chartres à Londres, de Paris à Lyon.

Il est entouré de nombreux personnages qu'il retrouve en fonction de ses déplacements erratiques à commencer par sa sœur Laure (Laure Potier), de sa collaboratrice Antoinette Sachs (Sophie Tellier), et par Henri Frenay (Laurent Charpentier) avec qui il de longues discussions politiques.

Nourrie de références historiques, mais sans jamais aller jusqu'à un didactisme systématique, "Jean Moulin" ne peut s'empêcher d'avoir un petit côté biopic avec ses moments attendus. Ainsi sera révélé le passé de Jean Moulin de caricaturiste aux dessins non dénués d'un certain antisémitisme ou sa possible bi-sexualité.

Par ailleurs, Besset est certain de la trahison de René Hardy (Gonzague Van Bervesselès) manipulée par Lydie Bastien (Loulou Hanssen), sa maîtresse qui travaille pour Klaus Barbie (Michael Evans).

Mais peu à peu, la pièce cesse d'être une accumulation de notes wikipédia sur Jean Moulin. Plus de vingt scènes seront nécessaires pour que l'on comprenne quel destin désespéré cet homme s'est forgé. On pourrait même supposer qu'il a voulu aller volontairement au supplice.

Ce garçon lumineux, à qui on a demandé de lever une armée d'ombres, un cortège terrible de jeunes gens eux aussi promis aux pires atrocités nazies, est gagné peu à peu par une désespérance que rien ne peut contrer. L'arrestation de Caluire et le sort que lui fait subir Barbie ne pouvaient pas ne pas avoir lieu.

Avec sa belle voix chaude et un peu cassé, Sébastien Rajon fait du préfet quadragénaire un éternel jeune homme soumis aux épreuves et aux tentations, quelqu'un saisi par la gravité d'un monde sans avenir.

Besset, qui s'est distribué par ailleurs en compagnon de Moulin, décrit les marches qui le conduisent vers une mort inexorable. Sans doute aurait-il dû être un peu plus attentif au rôle de Klaus Barbie, qui rappelle ces nazis d’opérette d'antan...

Mais ce petit moins ne doit pas cacher que "Jean Moulin" est un spectacle fort, interprété par des comédiens impeccables et qui permettra de mieux connaître ce personnage qui mérite mieux que d'être figé au Panthéon en héros national dont on ne sait que faire.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=