Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'arme invisible de la Françafrique, Une histoire du franc CFA
Fanny Pigeaud & Ndongo Samba Sylla  (Editions de La Découverte)  septembre 2018

Une fois n’est pas coutume, j’ai décidé de me plonger dernièrement dans un livre plutôt axé sur l’économie, moi qui habituellement préfère m’intéresser aux livres d’histoire ou de géographie. L’Afrique est un continent pour lequel j’ai beaucoup d’affection, ce qui explique que j’ai tendance à m’intéresser aux ouvrages qui parlent de ses territoires.

Les éditions de La Découverte viennent de publier un ouvrage fort intéressant sur le franc CFA, L’arme invisible de la Françafrique, écrit à quatre mains, celles de Fanny Pigeaud et celles de Ndongo Samba Sylla. Fanny Pigeaud est une journaliste indépendante qui collabore notamment à Médiapart. Ndongo Samba Sylla est un économiste, chargé de programme et de recherche au bureau d’Afrique de l’Ouest de la fondation Rosa Luxemburg.

Lorsque ses colonies d’Afrique ont accédé à l’indépendance, à l’orée des années 60, la France a réussi un tour de passe-passe redoutable. Elle a alors officiellement reconnu la souveraineté politique des Etats tout en gardant la mainmise sur leur économie, grâce à une arme aussi puissante qu’invisible : leur système monétaire. Depuis la création en 1945 du franc CFA (franc des colonies françaises d’Afrique), le sigle a évolué et désigne désormais deux monnaies : celle de la "communauté financière africaine" en Afrique de l’Ouest et celle de la "coopération financière en Afrique centrale". Mais c’est toujours Paris qui décide de la valeur externe de ces monnaies. Et la zone franc, qui assurait le contrôle économique des colonies, garantit encore à l’économie française un avantage comparatif sur le continent africain.

Les deux auteurs décortiquent ces mécanismes monétaires et racontent comment les dirigeants français ont combattu tous ceux, experts ou dirigeants africains, qui se sont élevés contre cette servitude monétaire. Depuis quelques années, le franc CFA est également l’enjeu de luttes populaires. Conscients que les questions économiques sont éminemment politiques, les citoyens africains sont de plus en plus nombreux à réclamer leur pleine souveraineté monétaire.

Ce livre, d’un peu plus de 200 pages est franchement accessible pour tous ceux qui ne sont pas des spécialistes de l’économie et de la monnaie. Didactique, il commence par nous montrer que cette monnaie est un vestige colonial pour ensuite nous dresser une présentation claire du système CFA reposant sur quatre principes. Les résistances et les représailles à ce système sont alors évoquées dans un chapitre construit autour de nombreux exemples. On voit alors une France qui tient absolument à conserver ce système, qui n’hésite pas à le dévaluer avec l’appui du FMI pour garder intact ses intérêts et en faire l’outil indispensable de la Françafrique.

L’ouvrage se termine en nous montrant une évidence terrible, celle qui permet de dire que cette monnaie est un obstacle flagrant au développement du continent africain car le système du franc CFA impose quatre handicaps aux économies des pays africains qui l’utilisent. La France maintient alors un statu quo qui devient de plus en plus intenable face à des populations africaines qui commencent à contester ce franc CFA.

Erudit et didactique, le dernier ouvrage de Fanny Pigeaud et Ndongo Samba Sylla illustre parfaitement les relations de soumission économique qui existent encore entre la France et ses anciennes colonies d’Afrique noire. Il nous incite à réfléchir sur ce que l’on souhaite vraiment : continuer à exploiter l’économie de ces pays ou leur laisser enfin la chance d’être maître de leur destin économique.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Ndongo Samba Sylla


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 novembre 2018 : Pas de frein pour consommer la culture

Si certains estiment que l'on consomme toujours trop et toujours plus, il n'en est pas de même pour la culture. Jamais assez de livres, de musiques, de films... Voici de quoi découvrir cette semaine encore avec notre petite sélection hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Amir" de Tamino
"We are not merchandise" de Jean Michel Jarret
"Action" de Inuit
"Vanités" de Liz Van Deuq
"Longue distance" de Miegeville
My Baby et Electro Deluxe dans une sélection de EP
et toujours :
Rencontre avec Olivier Brion, complétée par une session 5 titres
"Au dessus" de Au Dessus
"Terrain à mire. Une maison rétive. Contrainte par le toit" de Bégayer
"Rojo vivo" de Borja Flames
"Alaska" de Eryk.E
"Envol" de Joulik
"La boîte de pandore" de Karin Clercq
"Pur sang EP" de Pur Sang
"Grazyna Bacewicz : The Two Piano Quintets - Quartet for four violins - Quartet for four cellos" de Silesian Quartet and Friends
"Songs for a city" de Victoire Oberkampf

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Iinflammation du verbe vivre" au Théâtre de la Colline
"Dans le pays d'hiver" à la MC93 à Bobigny
"L'Arche" au Théâtre 13/Seine
"Cyrano" au Théâtre de la Tempête
"Abeilles" au Théâtre de Belleville
"Le Cabaret des Trois soeurs" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Ce qu'on attend, ce qu'on a déjà" au Lavoir Moderne Parisien
"L'Autre fille" à la Comédie de Béthune
"Mémoire de fille" à la Comédie de Béthune
"Femme(s)" au Théâtre Trévise
"J'aime Brassens" au Théâtre Trévise
les reprises :
"La Double Inconstance" au Théâtre des Béliers parisiens
"En avant sur les cendres" au Théâtre du Rond-Point
"Moi, Dian Fossey" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Viel chante Brel" au Théâtre Essaion
"Gauthier Fourcade - Liberté !" au Studio Hébertot
"La Fabrique à Kifs" au Théâtre de l'Oeuvre
"Le Cabaret extraordinaire" à la Nouvelle Eve
et la chronique des autres spectacles de novembre

Expositions avec :

"Trésors de Kyoto - Trois siècles de création Rinpa" au Musée Cernushi
"Jômon - Naissance de l'art dans le Japon préhistorique" à la Maison de la Culture du Japon

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Le départ" de Jerzy Skolimowki en version restaurée
et la chronique des autres sorties de novembre

Lecture avec :

"Au coeur de la folie" de Luca d'Andrea
"Les contes du réveil matin" de Michel Bussi
"Munkey diaries (1957-1982)" de Jane Birkin
"Où vivre" de Carole Zalberg
et toujours :
"Prisonniers de la géographie" de Tim Marshall
"Le peuple contre la démocratie" de Yascha Mounk
"Le complexe d'Hoffman" de Colas Gutman
"La croisière charnwood" de Robert Goddard
"Haute société / Frank et Billy" de Vita Sackville / Laurie Colwin

Froggeek's Delight :

"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=