Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'arme invisible de la Françafrique, Une histoire du franc CFA
Fanny Pigeaud & Ndongo Samba Sylla  (Editions de La Découverte)  septembre 2018

Une fois n’est pas coutume, j’ai décidé de me plonger dernièrement dans un livre plutôt axé sur l’économie, moi qui habituellement préfère m’intéresser aux livres d’histoire ou de géographie. L’Afrique est un continent pour lequel j’ai beaucoup d’affection, ce qui explique que j’ai tendance à m’intéresser aux ouvrages qui parlent de ses territoires.

Les éditions de La Découverte viennent de publier un ouvrage fort intéressant sur le franc CFA, L’arme invisible de la Françafrique, écrit à quatre mains, celles de Fanny Pigeaud et celles de Ndongo Samba Sylla. Fanny Pigeaud est une journaliste indépendante qui collabore notamment à Médiapart. Ndongo Samba Sylla est un économiste, chargé de programme et de recherche au bureau d’Afrique de l’Ouest de la fondation Rosa Luxemburg.

Lorsque ses colonies d’Afrique ont accédé à l’indépendance, à l’orée des années 60, la France a réussi un tour de passe-passe redoutable. Elle a alors officiellement reconnu la souveraineté politique des Etats tout en gardant la mainmise sur leur économie, grâce à une arme aussi puissante qu’invisible : leur système monétaire. Depuis la création en 1945 du franc CFA (franc des colonies françaises d’Afrique), le sigle a évolué et désigne désormais deux monnaies : celle de la "communauté financière africaine" en Afrique de l’Ouest et celle de la "coopération financière en Afrique centrale". Mais c’est toujours Paris qui décide de la valeur externe de ces monnaies. Et la zone franc, qui assurait le contrôle économique des colonies, garantit encore à l’économie française un avantage comparatif sur le continent africain.

Les deux auteurs décortiquent ces mécanismes monétaires et racontent comment les dirigeants français ont combattu tous ceux, experts ou dirigeants africains, qui se sont élevés contre cette servitude monétaire. Depuis quelques années, le franc CFA est également l’enjeu de luttes populaires. Conscients que les questions économiques sont éminemment politiques, les citoyens africains sont de plus en plus nombreux à réclamer leur pleine souveraineté monétaire.

Ce livre, d’un peu plus de 200 pages est franchement accessible pour tous ceux qui ne sont pas des spécialistes de l’économie et de la monnaie. Didactique, il commence par nous montrer que cette monnaie est un vestige colonial pour ensuite nous dresser une présentation claire du système CFA reposant sur quatre principes. Les résistances et les représailles à ce système sont alors évoquées dans un chapitre construit autour de nombreux exemples. On voit alors une France qui tient absolument à conserver ce système, qui n’hésite pas à le dévaluer avec l’appui du FMI pour garder intact ses intérêts et en faire l’outil indispensable de la Françafrique.

L’ouvrage se termine en nous montrant une évidence terrible, celle qui permet de dire que cette monnaie est un obstacle flagrant au développement du continent africain car le système du franc CFA impose quatre handicaps aux économies des pays africains qui l’utilisent. La France maintient alors un statu quo qui devient de plus en plus intenable face à des populations africaines qui commencent à contester ce franc CFA.

Erudit et didactique, le dernier ouvrage de Fanny Pigeaud et Ndongo Samba Sylla illustre parfaitement les relations de soumission économique qui existent encore entre la France et ses anciennes colonies d’Afrique noire. Il nous incite à réfléchir sur ce que l’on souhaite vraiment : continuer à exploiter l’économie de ces pays ou leur laisser enfin la chance d’être maître de leur destin économique.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Ndongo Samba Sylla


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 Avril 2019 :Paques au balcon, la culture dans le salon

Certes il n'y a plus de saison, le climat se réchauffe, les gens se tuent pour des histoires vieilles comme le monde et globalement, tout fout le camp. Ce n'est pas une raison pour se morfondre. Allons de l'avant et régalons nous de musique, cinéma, théâtre, bouquins, expos... Voici notre sélection de la semaine.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Jay Jay Johanson autour de son nouvel album "Kings Cross"
"A heartbeat away from the northeast" de Feu Robertson
"The grim reaper" de Harold Martinez
"Suspiros de Espana" de Quatuor Opus 333
"Grieg : Piano, Orchestral & Vocal Works, Chamber Music" par Divers artistes
"Cyclotron #3", tour d'horizon du label Partycul System qui fête ses 20 ans
"Ose Bashung" de Dirty Old Band
"1958" de Blick Bassy
Brune en concert au FGO Barbara
"Outsider" de Chine Laroche
"Dance EP" de Duke of Paris
et toujours :
"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Amour et Psyché" au Théâtre 71 à Malakoff
"La Cagnotte" au Théâtre Le Lucernaire
"Dom Juan" au Théâtre Le Ranelagh
"La démocratie de la peur" au Théâtre Aleph
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"Berlin en Seine" au Théâtre Essaion
"Anatomie de la joie" au Théâtre Essaion
des reprises:
"Une vie de pianiste" au Studio Hébertot
"La Logique des femmes" au Théâtre des Variétés
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Hey ! Modern Art et Pop Culture #4" à la Halle Saint-Pierre
"Chicago Foyer d'Art brut" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Un tramway à Jérusalem" de Amos Gitaï
"Aujourd'hui, rien" de Christophe Pellet
"Disperata" de Edoardo Winspeare
Ciné en bref avec :
"Le Vent de la liberté" de Michael Herbig
"Boy erased" de Joel Edgerton
"Blanche comme Neige" de Anne Fontaine
"Dumbo" de Tim Burton
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Allons nous sortir de l'histoire ?" de Jacques Julliard
"Comment faire mentir les cartes" de Mark Monmonier
"Les âmes englouties" de Susanne Jansson
"Presidio" de Randy Kennedy
"Silens moon" de Pierre Cendors
"Sombre avec moi" de Chris Brookmyre
"Un fruit amer" de Nicolas Koch
"Un siècle américain, tome 3 : Notre âge d'or" de Jane Smiley
et toujours :
"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=