Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les idéaux
Aurélie Filippetti  (Editions Fayard)  août 2018

Je n’ai jamais été un grand admirateur d’Aurélie Fillippetti en tant que femme politique. Elle fait partie pour moi de ces ministres qui auront traversé la Cinquième République sans vraiment laisser de traces de leurs passages. Pour ce qui est de l’auteur, je dois bien avouer que mon avis est beaucoup plus nuancé puisque je n’ai encore jamais lu le moindre ouvrage de cette femme. Pour autant, elle n’en a pas sorti non plus des quantités mais son passé d’enseignante et ses qualités d’expression en font une romancière à part entière. Me voilà donc avec ce qui fut annoncé comme le grand roman politique de la rentrée littéraire, Les Idéaux, publié chez Fayard.

Avec Les Idéaux, Aurélie Filippetti nous raconte l’histoire d’une femme et d’un homme à travers une histoire d’amour et d’engagement. Tout les oppose, leurs idées, leurs milieux et pourtant, ils sont unis par une conception semblable de la démocratie. Au cœur de l’assemblée, ces deux orgueilleux se retrouvent face aux mensonges, à la mainmise des intérêts privés, et confrontés aux mépris des Princes à l’égard de ceux qu’ils sont censés représenter. Leurs vies et leurs destins se croisent et se décroisent au fil des soubresauts du pays.

C’est donc son histoire personnelle romancée que nous propose Aurélie Filippetti avec son dernier ouvrage. Elle nous permet de nous plonger au cœur du système politique français, de par son expérience personnelle tout en nous interrogeant sur la possibilité de vivre un amour quand tout semble nous opposer. Une femme de gauche, elle, peut-elle construire une histoire d’amour avec un homme de droite ?

Alors voilà l’idée de nous présenter les rouages de la République sous la forme d’un roman autobiographique est une excellente idée. Superbement écrit, on ne peut pas en dire autrement, on reconnaît assez facilement les principaux personnages du livre, tout en subtilité. Elle nous montre aussi de façon élégante ses engagements politiques, son parcours qui la fut passer d’enseignante à député puis ministre de la culture, ses actions et ses désillusions.

Son analyse du mandat de François Hollande est assez édifiante. Après son entrée au gouvernement, elle nous montre alors sa déception face aux promesses non tenues, ses idéaux qui se perdent au profit de la bourgeoisie, de l’argent et de son confort personnel.

Et puis il y a cette histoire d’amour entre la député de gauche et le député de droite qui se déroule sur dix ans, le temps de deux mandats, celui de Nicolas Sarkozy et celui de François Hollande. Une histoire restée secrète du fait des convictions politiques opposées des deux amants. Une histoire qui prouve que l’on peut vivre avec quelqu’un qui n’a pas les mêmes convictions politiques que soi tant que celles-ci respectent la démocratie et la république.

Avec Les Idéaux, excellent livre politique pour moi, je dois bien avouer que mon point de vue de départ concernant Aurélie Filippetti a bien évolué. En nous montrant parfaitement les difficultés qu’elle a pu rencontrer dans son ministère, on comprend mieux comment il est parfois compliqué de mettre en place ses idéaux tant les obstacles s’avèrent souvent être nombreux. Son livre, c’est un peu le roman de l’échec de la gauche.

Aurélie Filippetti a au moins le mérite d’être d’une grande honnêteté et sincérité dans son ouvrage, ce qui n’est pas toujours le cas de notre classe politique, elle n’hésite pas à nous dire ce qu’elle a sur le cœur.

Et en même temps, elle profite de sa verve littéraire pour nous offrir une analyse politique pleine de finesse sur notre démocratie et un livre qui nous fait réfléchir sur nos représentants politiques.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Aurélie Filippetti


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 Avril 2019 :Paques au balcon, la culture dans le salon

Certes il n'y a plus de saison, le climat se réchauffe, les gens se tuent pour des histoires vieilles comme le monde et globalement, tout fout le camp. Ce n'est pas une raison pour se morfondre. Allons de l'avant et régalons nous de musique, cinéma, théâtre, bouquins, expos... Voici notre sélection de la semaine.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Jay Jay Johanson autour de son nouvel album "Kings Cross"
"A heartbeat away from the northeast" de Feu Robertson
"The grim reaper" de Harold Martinez
"Suspiros de Espana" de Quatuor Opus 333
"Grieg : Piano, Orchestral & Vocal Works, Chamber Music" par Divers artistes
"Cyclotron #3", tour d'horizon du label Partycul System qui fête ses 20 ans
"Ose Bashung" de Dirty Old Band
"1958" de Blick Bassy
Brune en concert au FGO Barbara
"Outsider" de Chine Laroche
"Dance EP" de Duke of Paris
et toujours :
"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Amour et Psyché" au Théâtre 71 à Malakoff
"La Cagnotte" au Théâtre Le Lucernaire
"Dom Juan" au Théâtre Le Ranelagh
"La démocratie de la peur" au Théâtre Aleph
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"Berlin en Seine" au Théâtre Essaion
"Anatomie de la joie" au Théâtre Essaion
des reprises:
"Une vie de pianiste" au Studio Hébertot
"La Logique des femmes" au Théâtre des Variétés
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Hey ! Modern Art et Pop Culture #4" à la Halle Saint-Pierre
"Chicago Foyer d'Art brut" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Un tramway à Jérusalem" de Amos Gitaï
"Aujourd'hui, rien" de Christophe Pellet
"Disperata" de Edoardo Winspeare
Ciné en bref avec :
"Le Vent de la liberté" de Michael Herbig
"Boy erased" de Joel Edgerton
"Blanche comme Neige" de Anne Fontaine
"Dumbo" de Tim Burton
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Allons nous sortir de l'histoire ?" de Jacques Julliard
"Comment faire mentir les cartes" de Mark Monmonier
"Les âmes englouties" de Susanne Jansson
"Presidio" de Randy Kennedy
"Silens moon" de Pierre Cendors
"Sombre avec moi" de Chris Brookmyre
"Un fruit amer" de Nicolas Koch
"Un siècle américain, tome 3 : Notre âge d'or" de Jane Smiley
et toujours :
"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=