Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les idéaux
Aurélie Filippetti  (Editions Fayard)  août 2018

Je n’ai jamais été un grand admirateur d’Aurélie Fillippetti en tant que femme politique. Elle fait partie pour moi de ces ministres qui auront traversé la Cinquième République sans vraiment laisser de traces de leurs passages. Pour ce qui est de l’auteur, je dois bien avouer que mon avis est beaucoup plus nuancé puisque je n’ai encore jamais lu le moindre ouvrage de cette femme. Pour autant, elle n’en a pas sorti non plus des quantités mais son passé d’enseignante et ses qualités d’expression en font une romancière à part entière. Me voilà donc avec ce qui fut annoncé comme le grand roman politique de la rentrée littéraire, Les Idéaux, publié chez Fayard.

Avec Les Idéaux, Aurélie Filippetti nous raconte l’histoire d’une femme et d’un homme à travers une histoire d’amour et d’engagement. Tout les oppose, leurs idées, leurs milieux et pourtant, ils sont unis par une conception semblable de la démocratie. Au cœur de l’assemblée, ces deux orgueilleux se retrouvent face aux mensonges, à la mainmise des intérêts privés, et confrontés aux mépris des Princes à l’égard de ceux qu’ils sont censés représenter. Leurs vies et leurs destins se croisent et se décroisent au fil des soubresauts du pays.

C’est donc son histoire personnelle romancée que nous propose Aurélie Filippetti avec son dernier ouvrage. Elle nous permet de nous plonger au cœur du système politique français, de par son expérience personnelle tout en nous interrogeant sur la possibilité de vivre un amour quand tout semble nous opposer. Une femme de gauche, elle, peut-elle construire une histoire d’amour avec un homme de droite ?

Alors voilà l’idée de nous présenter les rouages de la République sous la forme d’un roman autobiographique est une excellente idée. Superbement écrit, on ne peut pas en dire autrement, on reconnaît assez facilement les principaux personnages du livre, tout en subtilité. Elle nous montre aussi de façon élégante ses engagements politiques, son parcours qui la fut passer d’enseignante à député puis ministre de la culture, ses actions et ses désillusions.

Son analyse du mandat de François Hollande est assez édifiante. Après son entrée au gouvernement, elle nous montre alors sa déception face aux promesses non tenues, ses idéaux qui se perdent au profit de la bourgeoisie, de l’argent et de son confort personnel.

Et puis il y a cette histoire d’amour entre la député de gauche et le député de droite qui se déroule sur dix ans, le temps de deux mandats, celui de Nicolas Sarkozy et celui de François Hollande. Une histoire restée secrète du fait des convictions politiques opposées des deux amants. Une histoire qui prouve que l’on peut vivre avec quelqu’un qui n’a pas les mêmes convictions politiques que soi tant que celles-ci respectent la démocratie et la république.

Avec Les Idéaux, excellent livre politique pour moi, je dois bien avouer que mon point de vue de départ concernant Aurélie Filippetti a bien évolué. En nous montrant parfaitement les difficultés qu’elle a pu rencontrer dans son ministère, on comprend mieux comment il est parfois compliqué de mettre en place ses idéaux tant les obstacles s’avèrent souvent être nombreux. Son livre, c’est un peu le roman de l’échec de la gauche.

Aurélie Filippetti a au moins le mérite d’être d’une grande honnêteté et sincérité dans son ouvrage, ce qui n’est pas toujours le cas de notre classe politique, elle n’hésite pas à nous dire ce qu’elle a sur le cœur.

Et en même temps, elle profite de sa verve littéraire pour nous offrir une analyse politique pleine de finesse sur notre démocratie et un livre qui nous fait réfléchir sur nos représentants politiques.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Aurélie Filippetti


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 novembre 2018 : Pas de frein pour consommer la culture

Si certains estiment que l'on consomme toujours trop et toujours plus, il n'en est pas de même pour la culture. Jamais assez de livres, de musiques, de films... Voici de quoi découvrir cette semaine encore avec notre petite sélection hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Amir" de Tamino
"We are not merchandise" de Jean Michel Jarret
"Action" de Inuit
"Vanités" de Liz Van Deuq
"Longue distance" de Miegeville
My Baby et Electro Deluxe dans une sélection de EP
et toujours :
Rencontre avec Olivier Brion, complétée par une session 5 titres
"Au dessus" de Au Dessus
"Terrain à mire. Une maison rétive. Contrainte par le toit" de Bégayer
"Rojo vivo" de Borja Flames
"Alaska" de Eryk.E
"Envol" de Joulik
"La boîte de pandore" de Karin Clercq
"Pur sang EP" de Pur Sang
"Grazyna Bacewicz : The Two Piano Quintets - Quartet for four violins - Quartet for four cellos" de Silesian Quartet and Friends
"Songs for a city" de Victoire Oberkampf

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Iinflammation du verbe vivre" au Théâtre de la Colline
"Dans le pays d'hiver" à la MC93 à Bobigny
"L'Arche" au Théâtre 13/Seine
"Cyrano" au Théâtre de la Tempête
"Abeilles" au Théâtre de Belleville
"Le Cabaret des Trois soeurs" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Ce qu'on attend, ce qu'on a déjà" au Lavoir Moderne Parisien
"L'Autre fille" à la Comédie de Béthune
"Mémoire de fille" à la Comédie de Béthune
"Femme(s)" au Théâtre Trévise
"J'aime Brassens" au Théâtre Trévise
les reprises :
"La Double Inconstance" au Théâtre des Béliers parisiens
"En avant sur les cendres" au Théâtre du Rond-Point
"Moi, Dian Fossey" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Viel chante Brel" au Théâtre Essaion
"Gauthier Fourcade - Liberté !" au Studio Hébertot
"La Fabrique à Kifs" au Théâtre de l'Oeuvre
"Le Cabaret extraordinaire" à la Nouvelle Eve
et la chronique des autres spectacles de novembre

Expositions avec :

"Trésors de Kyoto - Trois siècles de création Rinpa" au Musée Cernushi
"Jômon - Naissance de l'art dans le Japon préhistorique" à la Maison de la Culture du Japon

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Le départ" de Jerzy Skolimowki en version restaurée
et la chronique des autres sorties de novembre

Lecture avec :

"Au coeur de la folie" de Luca d'Andrea
"Les contes du réveil matin" de Michel Bussi
"Munkey diaries (1957-1982)" de Jane Birkin
"Où vivre" de Carole Zalberg
et toujours :
"Prisonniers de la géographie" de Tim Marshall
"Le peuple contre la démocratie" de Yascha Mounk
"Le complexe d'Hoffman" de Colas Gutman
"La croisière charnwood" de Robert Goddard
"Haute société / Frank et Billy" de Vita Sackville / Laurie Colwin

Froggeek's Delight :

"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=