Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Laurent Saïet
The Call Of Lovecraft  (Trace Label)  juillet 2018

Membre de plusieurs groupes dans les années 80 & 90 (Begin Says, Zig Rag Orchestra…), Laurent Saïet fonde en 1994 le label Trace avec Patrick Müller et Guillaume Loizillon sur lequel il a édité jusqu’ici 5 albums en solo entrelaçant sa musique et le cinéma. Menant une carrière collaborative prolifique en parallèle, il sort ces jours-ci un sixième opus puissant et consistant.

Entre saveurs électroniques, senteurs organiques, ce disque aux textures aventureuses mélange les sonorités du saxo de Quentin Rollet, de la batterie de Jean-Noël Cognard et les nappes synthétiques, les guitares filandreuses et les boucles tendues de Laurent Saïet pour un disque aux allures Dark Ambiant mais qui emporte le tout grâce à un savant dosage d'organique et de machines angoissées.

Avec une pochette que l'on pourrait presque croire être une œuvre d'un Hans Ruedi Giger quelque peu apaisé, cette bande son pour film Alien s'avère bien plus lumineuse qu'il n'y paraît au premier abord. En effet, à l’heure de l’efficacité primaire, de la seconde accrocheuse, les ambiances sont ici progressives et complexes, enveloppant ainsi des motifs parfois limpides, à l’instar des interventions lumineuses de Quentin Rollet qui prouve une fois de plus combien ce caméléon est capable de se fondre et de se mouvoir dans des univers variés et riches de références.

Les sonorités électroniques et synthétiques qui placent l’ensemble de cet opus sur un plan de la Dark Ambiant offrent malgré tout une ouverture plus complexe avec des chemins qui naviguent et traversent sans cesse les couloirs labyrinthiques d’une musique en mouvement perpétuel. Laurent Saïet a la finesse de ne pas s’enfermer dans une forme monolithique qui pourrait lasser sur la longueur. Les différentes modulations se distillent donc au cœur d’une musique magnifique, froide et envoûtante, à la fois étouffante et lumineuse, avec des boucles martelées ajoutant ce sentiment de précipice que l’on scrute de loin, le voyant se profiler peu à peu.

Attachée à l’univers de Lovecraft, dont chaque titre est inspiré d’une manière ou d’une autre, la musique de Laurent Saïet développe une forme de cinématographie musicale oppressante qui parvient à se frayer des coursives vers des lumières mortifères et soyeuses à la fois. L’ajout d’éléments organiques organisés en réverbération profonde soulève une tonalité grave, incitant les forces telluriques créées de toutes pièces et pourtant pleines d’authenticité, à vibrer de toute part. Les entrelacs électroniques et les tournures horrifiques des matières sonores font peu à peu sombrer l’album dans une forme de catharsis contemplatif projetant l’auditeur dans une chute sans fin.

Malgré tout, la sensibilité des différents musiciens permet de ne pas rendre distante cette musique qui pourrait sembler froide au premier abord mais qui vous accueille de sa chaleur curieusement inhumaine.

 

En savoir plus :
Laurent Saïet sur le Bandcamp de Trace Label
Le Soundcloud de Laurent Saïet
Le Facebook de Laurent Saïet


Jack Line         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie

Que ce soit en terme de météo ou de géopolitique, on ne sait plus sur quel pied danser. Mais quand même continuons de danser parce que si que restera-t-il ? Voici notre sélection hebdomadaire pour se changer les idées.

Du côté de la musique:

"La lune sera bleue" de Aline
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest
"Tindersticks, les reprises" nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
et toujours :
Akira & Le Sabbat, Les Vulves Assassines en live au Cargö de Caen
"Ferel" de Fuzeta
quoi de neuf du côté de Gad Zukes - Sweet Needles - Johnnie Carwash - Chasing Daisy
"Colère" de Lox
"Colors" de Royal Pantone
"Part time believer" de The Strumbellas
et toujours :
quoi de neuf du côté des clips ? avec Down To The Wire - Karkara - 20 Seconds Falling Man - Little Odetta
"Le cap" de For The Hackers
"For the hive" de Last Quarter
rencontre avec Nicolas Jules lors de son passage au Poly'Sons de Montbrison
"Hell, fire and damnation" de Saxon
"La société de préservation du roseau" de The Reed Conservation Society

et toujours :
"Time whispers" de Back and Forth
"Distances" de Bertille
"Ce que la nuit" de Kloé Lang
"Première nuit" de Lucas Lombard
"Big Sigh" de Marika Hackman
"Credo" de Pierre de Bethmann
"Relapse" de Venus Worship

Au théâtre

les nouveautés de la semaine :

"Holyshit !" au Théâtre de La Reine Blanche
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" au Théâtre de La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec le film de la semaine "Universal Theory" de Timm Kroger
et toujours:
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=