Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Et j'abattrai l'arrogance des tyrans
Marie-Fleur Albecker  (Editions Aux forges de Vulcain)  août 2018

Tous les mêmes les férus d’histoire, tous les mêmes. Des amateurs avertis capables de transporter un auditoire béat dans les antres puants de conspirations royales et de cachoteries consenties. Professeur d’histoire, Marie-Fleur Albecker incarne un de ces rares enseignants qui porte le feu des origines en son sein.

Quelques pages prises au hasard dans son premier roman soulignent l’insolence passionnée avec laquelle l’auteure retrace l’histoire : Et j’abattrai l’arrogance des tyrans. Placé en 1381, en pleine période qualifiée de Moyenne par des linguistes peu avertis de ce qui se joua réellement dans ces arrières âges, le roman brille par le pont qu’il bâtit entre le Moyen-Age et notre époque, qui n’a de contemporaine que le nom.

Les premiers mots ne s’embarrassent pas de languissantes descriptions ni de tristes femmes alanguies sur leur broderie au coin du feu, ni même de pénibles travaux dans des cultures ravagées par des puissants coursant un gibier affolé. Non, Marie-Fleur Albecker ne succombe pas aux clichés médiévaux illustrés par le cinéma, son décor à elle est l’âme de Johanna, simple mortelle au milieu des hommes.

"Voilà donc pour l’histoire officielle : un Roi de quatorze ans, des paysans largement pas libres, une guerre qui n’en finit pas, un Fléau Noir qui a décimé plus du tiers de la population, un pays de ploucs mais riche néanmoins."

Monde phallocrate qui sert encore de religion à bon nombre de "contemporains", 1381 fait regretter à Johanna d’être née dans un corps de femme. Loin de se résigner à sa condition, c’est le cœur rebelle qu’elle décide de se joindre à la marche sur Londres, cortège de révoltés se rebellant contre les puissants belliqueux avides de conquête payées du sang de leurs contribuables.

Féministe jusqu’au bout des ongles, Johanna va où ses convictions la poussent. A se poser des questions sur l’improbable éducation dont elle semble avoir bénéficié dans ces temps reculés où le père vendait ses filles à un mari. Mais là n’est pas la question, le cœur du roman se situe exactement dans la symbolique du personnage : pourquoi un même propos conspué dans la bouche d’une femme est approuvé si issu de la bouche d’un homme ? Qu’est-ce qui fait qu’un service trois-pièces change la portée d’un message ?

Coriace croyance terriblement contemporaine, où la misogynie à grande bouche fait parfois bouger plus de moutons que les égalitaires silencieux. Bien évidemment que le débat ne date pas d’hier. Mais encore. Il n’a pas fini de faire parler de lui.

Délicieusement truffé de formules anachroniques, Marie-Fleur Albecker met ses lecteurs face à leur définition de d’égalité avec effronterie. C’est sans baisser les yeux qu’elle tisse son roman entre injustices passées ordinaires et habitudes quotidiennes installées dont nous devrions avoir honte. Avec fougue et pédagogie, l’auteure nous amène droit vers la révolte, à se soulever contre les idées reçues et les préjugés d’ignorants… Rien que ça.

 
 

Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 Avril 2019 :Paques au balcon, la culture dans le salon

Certes il n'y a plus de saison, le climat se réchauffe, les gens se tuent pour des histoires vieilles comme le monde et globalement, tout fout le camp. Ce n'est pas une raison pour se morfondre. Allons de l'avant et régalons nous de musique, cinéma, théâtre, bouquins, expos... Voici notre sélection de la semaine.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Jay Jay Johanson autour de son nouvel album "Kings Cross"
"A heartbeat away from the northeast" de Feu Robertson
"The grim reaper" de Harold Martinez
"Suspiros de Espana" de Quatuor Opus 333
"Grieg : Piano, Orchestral & Vocal Works, Chamber Music" par Divers artistes
"Cyclotron #3", tour d'horizon du label Partycul System qui fête ses 20 ans
"Ose Bashung" de Dirty Old Band
"1958" de Blick Bassy
Brune en concert au FGO Barbara
"Outsider" de Chine Laroche
"Dance EP" de Duke of Paris
et toujours :
"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Amour et Psyché" au Théâtre 71 à Malakoff
"La Cagnotte" au Théâtre Le Lucernaire
"Dom Juan" au Théâtre Le Ranelagh
"La démocratie de la peur" au Théâtre Aleph
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"Berlin en Seine" au Théâtre Essaion
"Anatomie de la joie" au Théâtre Essaion
des reprises:
"Une vie de pianiste" au Studio Hébertot
"La Logique des femmes" au Théâtre des Variétés
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Hey ! Modern Art et Pop Culture #4" à la Halle Saint-Pierre
"Chicago Foyer d'Art brut" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Un tramway à Jérusalem" de Amos Gitaï
"Aujourd'hui, rien" de Christophe Pellet
"Disperata" de Edoardo Winspeare
Ciné en bref avec :
"Le Vent de la liberté" de Michael Herbig
"Boy erased" de Joel Edgerton
"Blanche comme Neige" de Anne Fontaine
"Dumbo" de Tim Burton
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Allons nous sortir de l'histoire ?" de Jacques Julliard
"Comment faire mentir les cartes" de Mark Monmonier
"Les âmes englouties" de Susanne Jansson
"Presidio" de Randy Kennedy
"Silens moon" de Pierre Cendors
"Sombre avec moi" de Chris Brookmyre
"Un fruit amer" de Nicolas Koch
"Un siècle américain, tome 3 : Notre âge d'or" de Jane Smiley
et toujours :
"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=