Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le camp de la goutte d'eau
Daniel Bilalian  (Editions Presses de la Cité)  septembre 2018

Voilà une bien belle réédition que celle de l’ouvrage de Daniel Bilalian, Le camp de la goutte d’eau, publié en 1980 et qui ressort aujourd’hui, toujours aux Presses de la Cité. Daniel Bilalian fait partie de notre paysage audiovisuel. Tout le monde connaît ce journaliste, qui débuta comme grand reporter à Antenne 2, qui présenta entre 1982 et 2004 le journal télévisé et qui fut aussi directeur général adjoint du groupe France Télévisions, en charge des sports.

On connaît par contre beaucoup moins l’écrivain, lui l’auteur d’un ouvrage publié en 1980 ayant pour nom Les évadés qui a été réédité en 2016. Devant le succès rencontré par cette réédition, les éditions Presses de la Cité ont décidé d’en faire de même avec un autre de ces livres, paru aussi en 1980, Le camp de la goutte d’eau.

Dans son ouvrage, la volonté de l’auteur était de nous raconter l’histoire d’un camp bien particulier, ouvert en Ukraine en 1942 par les nazis destiné à briser à tout jamais les prisonniers de guerre français récidivistes de l’évasion. Son nom, le camp de Rawa Ruska ! Son sinistre surnom, le camp de la goutte d’eau vient du fait qu’il avait la particularité de ne disposer que d’un seul robinet pour des milliers de prisonniers.

Avec cet ouvrage, l’auteur a voulu récolter le récit des prisonniers de guerre qui ont risqué leur vie pour rentrer au pays, retrouver la liberté ou reprendre le combat. C’est donc leurs tentatives d’évasion que nous raconte l’auteur au travers d’aventures émouvantes, dramatiques mais aussi parfois burlesques. S’échapper de ce camp apparaissait comme impossible et pourtant ils l’ont fait.

Ces hommes qui se sont échappés, Daniel Bilalian les a rencontrés pour écrire son livre au début des années 80 et aujourd’hui un très grand nombre ne sont plus là. Parmi eux se trouvait le père de l’auteur, prisonnier quelques temps dans un autre camp. Vous l’avez donc compris, à travers ce livre, Daniel Bilalian a voulu leur rendre un immense hommage en laissant une trace écrite sur ces personnes qui n’ont jamais baissé les bras.

Un ouvrage important donc, pour comprendre de nouveau les horreurs du régime nazi au travers d’un camp qui n’est pas le plus étudié. Il nous montre un camp bien particulier qui est utilisé pour décourager les volontés d’évasion tout en montrant que les allemands avaient besoin de ces prisonniers pour en faire une main d’œuvre nécessaire à l’économie de guerre.

Mais pour autant, on voit bien que ces prisonniers de ce camp n’ont qu’une seule idée en tête, celle de s’évader, en inventant tous les stratagèmes possibles, du plus sérieux au plus burlesque. Leurs conditions de détention sont terribles, parfaitement décrites dans le livre, fruit du témoignage de ces anciens prisonniers. Il nous montre la force morale de ces prisonniers qui tiennent grâce à la solidarité qui se développe entre eux.

Et puis il y a ce projet d’évasion qui prend une place importante dans le livre, autour de la construction d’un tunnel, digne d’un grand film d’aventures.

Le camp de la goutte d’eau est donc un ouvrage important de témoignages, de devoir de mémoire aussi. C’est donc un ouvrage passionnant que nous proposa Daniel Bilalian il y a 38 ans, qui ne semble pas avoir vieilli avec le temps et cette réédition.

 
 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 Avril 2019 :Paques au balcon, la culture dans le salon

Certes il n'y a plus de saison, le climat se réchauffe, les gens se tuent pour des histoires vieilles comme le monde et globalement, tout fout le camp. Ce n'est pas une raison pour se morfondre. Allons de l'avant et régalons nous de musique, cinéma, théâtre, bouquins, expos... Voici notre sélection de la semaine.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Jay Jay Johanson autour de son nouvel album "Kings Cross"
"A heartbeat away from the northeast" de Feu Robertson
"The grim reaper" de Harold Martinez
"Suspiros de Espana" de Quatuor Opus 333
"Grieg : Piano, Orchestral & Vocal Works, Chamber Music" par Divers artistes
"Cyclotron #3", tour d'horizon du label Partycul System qui fête ses 20 ans
"Ose Bashung" de Dirty Old Band
"1958" de Blick Bassy
Brune en concert au FGO Barbara
"Outsider" de Chine Laroche
"Dance EP" de Duke of Paris
et toujours :
"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Amour et Psyché" au Théâtre 71 à Malakoff
"La Cagnotte" au Théâtre Le Lucernaire
"Dom Juan" au Théâtre Le Ranelagh
"La démocratie de la peur" au Théâtre Aleph
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"Berlin en Seine" au Théâtre Essaion
"Anatomie de la joie" au Théâtre Essaion
des reprises:
"Une vie de pianiste" au Studio Hébertot
"La Logique des femmes" au Théâtre des Variétés
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Hey ! Modern Art et Pop Culture #4" à la Halle Saint-Pierre
"Chicago Foyer d'Art brut" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Un tramway à Jérusalem" de Amos Gitaï
"Aujourd'hui, rien" de Christophe Pellet
"Disperata" de Edoardo Winspeare
Ciné en bref avec :
"Le Vent de la liberté" de Michael Herbig
"Boy erased" de Joel Edgerton
"Blanche comme Neige" de Anne Fontaine
"Dumbo" de Tim Burton
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Allons nous sortir de l'histoire ?" de Jacques Julliard
"Comment faire mentir les cartes" de Mark Monmonier
"Les âmes englouties" de Susanne Jansson
"Presidio" de Randy Kennedy
"Silens moon" de Pierre Cendors
"Sombre avec moi" de Chris Brookmyre
"Un fruit amer" de Nicolas Koch
"Un siècle américain, tome 3 : Notre âge d'or" de Jane Smiley
et toujours :
"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=