Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Assassin's Creed Odyssey
PlayStation 4 - Xbox One - Microsoft Windows  (Ubisoft)  octobre 2018

A peine un an après la sortie de l’excellent Assassin's Creed Origins, Ubisoft nous soigne, joueurs invétérés que nous sommes avec un nouvel opus dans la série, j’ai nommé le superbe Assassin's Creed Odyssey. Quittant l’Egypte antique et ses décors magnifiques, le jeu nous embarque cette fois dans le monde grec durant l’antiquité.

Le jeu s’appuie sur le gameplay du précédent opus, notamment pour les combats (même si ceux-ci nous offrent une plus grande variété de coups spéciaux) mais il nous offre une véritable aventure, beaucoup moins linéaire que celle d’Origins, toujours dans un monde ouvert incroyable de réalisme et de beauté.

On y trouve un triple arbre de compétences autour de trois axes : chasseur, guerrier et assassin avec des points de compétences que l’on obtient en fonction des missions principales et secondaires réussies. Les armes sont nombreuses, on les récupère sur des hommes que l’on tue, des mercenaires qui nous pourchassent que l’on doit éliminer mais aussi dans les trésors des lieux que l’on visite. Toutes armes, offensives et défensives sont évolutives à condition de se rendre chez des forgerons, présents dans certaines villes et certains villages, pour qu’ils nous les gravent contre de l’argent et des objets.

Dans ce nouvel opus, on doit au départ choisir le héros que l’on incarnera, un homme ou une femme, Alexios ou Kassandra et on ne pourra plus le changer au cours du jeu. Le personnage choisi, pour moi ce fut Kassandra, va alors rencontrer de nombreuses personnes, effectuer de nombreux dialogues (c’est nous qui décidons de la conversation) qui offriront des résolutions de quêtes différentes.

Notre héros peut décider de prendre des décisions radicales comme tuer celui qu’il a en face de lui ou l’épargner en instaurant un dialogue. Les quêtes secondaires sont nombreuses et variées et l’on est souvent contraint de les effectuer, pour le plaisir du jeu tout d’abord mais aussi pour accumuler de l’expérience qui permettra de faire évoluer nos armes et de nous rendre plus fort face à des ennemis de plus en plus redoutables.

Parmi nos ennemis qui ne nous veulent pas du bien, on trouve tout un tas de soldats plus ou moins coriaces et aussi un très grand nombre d’animaux qui déambulent dans ce monde ouvert, eux aussi plus ou moins dangereux et coriaces à battre. Kassandra doit affronter des chiens, des lions, des tigres, des loups, des ours et des serpents notamment.

La quête principale tourne autour d’une mercenaire, prise entre la guerre de sparte et Athènes qui recherche sa mère. Elle doit affronter une terrible confrérie, gérer un navire et recruter des marins. Elle croise des personnages importants du monde Grec comme Hérodote et Périclès et parcourt des lieux nombreux et variés d’une rare beauté.

Le monde ouvert proposé par Assassin's Creed Odyssey est tout simplement gigantesque. Plusieurs dizaines d’heures sont nécessaires pour parcourir tous les lieux qui s’offrent à nous et compléter la quête principale. Avec les quêtes secondaires très nombreuses, la durée de vie s’avère encore beaucoup plus longue d’autant plus que ces quêtes secondaires sont souvent très intéressantes et pas toujours simples à réaliser.

A cela s’ajoutent des déplacements en mer, assez nombreux car le monde grec de l’époque était composé de nombreuses îles. Et qui dit déplacements en mer dit évidemment aussi combats en mer qui sont aussi nombreux et pas toujours simples à gérer.

La grande qualité du jeu, au-delà de l’histoire et de son gameplay parfait repose sur les territoires traversés par notre héroïne. Les graphismes sont magnifiques, de jour comme de nuit, les villages, les sites historiques sont d’un réalisme bluffant et on espère du coup la mise en place future d’un mode discovery tour comme celui existant pour le précédent Assassin's Creed. L’arrivée dans Athènes, à peu près au milieu de l’aventure est juste bluffant. On se prend au jeu de parcourir la ville juste pour l’admirer, de l’Agora à la Pnyx en passant par l’acropole et le Parthénon. On s’amuse à grimper en haut d’une statue pour observer le magnifique panorama. Les nombreux dialogues nous expliquent une partie du fonctionnement du monde grec autour de la pythie, des oracles mais aussi de l’ostracisme.

Vous l’avez donc compris, ce nouvel opus de la série Assassin's Creed s’avère être une excellente surprise et un superbe jeu. Son monde ouvert est immense et magnifique et son histoire particulièrement travaillée avec un scenario digne de grands livres d’histoire.

Alors foncez, Assassin's Creed Odyssey fait partie de ces jeux video que tout amateur doit avoir dans sa collection.

 
\r\n

En savoir plus :
\r\n Le site officiel de Assassin's Creed Odyssey
\r\n Le Facebook de Assassin's Creed Odyssey


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=