Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Feuilles d'Herbes
Centre Pompidou  (Paris)  novembre 2018

Spectacle-lecture de Pippo Delbono et Camille autour d'un texte de Walt Withman.

Pippo Delbono et Camille avaient prévenu : "Nous voulons monter un spectacle musical autour du texte Feuilles d'herbes, de Walt Whitman. Nous avons besoin d'être sur scène pour donner forme à notre envie. Nous vous proposons d'assister à notre première répétition publique. Nous n'avons rien préparé. Cela durera entre 20 minutes et 4 heures".

Le comédien et metteur en scène italien et la chanteuse française invitent ainsi le public - et peut-être particulièrement leurs publics respectifs - à une séance de travail, une improvisation, ce qu'on appelle communément dans la langue de Walt Whitman un "work in progress".

Cet exercice, pratiqué par des gens qui se connaissent, est souvent synonyme de tâtonnements, d'impasses et de cul-de-sac, de temps morts angoissants avant que jaillisse le "eurêka " et que tous soient enfin sur la même longueur d'ondes.

Si les protagonistes ne sont pas très intimes, on se doute que l'exercice va être encore plus difficile. La première séance sur scène entre Camille, chanteuse branchée et l'artiste italien amateur de grands textes ne pouvait qu'être qu'une séance d'approche, une tentative d'apprivoisement, voire une analyse des rapports de force pour comprendre qui allait deviner qui prendrait l'ascendant sur l'autre.

Dès le début, on sent qu'on est dans un round d'observation. Pippo Delbono, sur scène, joue les déprimés et les angoissés. Il vient de perdre son portable et de miraculeusement le retrouver, gagnant instantanément la sympathie générale par un coup de théâtre parce que celui qui lui a ramené est... parmi le public. En revanche, Camille, venant de la salle se dirige vers la scène en récitant un poème Walt Whitman dans un anglais très peu convaincant et pas très compréhensible.

Une fois tous les deux sur scène, commencent les prémisses de la lecture et de l'épreuve de force. Mais Camille, sentant qu'elle n'est pas à son avantage, demande à Pippo de chanter. Il s’exécute en chantonnant habilement une note lancinante et monocorde.

Contre-attaque de la chanteuse qui appelle à la rescousse plusieurs spectateurs pour qu'ils l'accompagnent dans un "mantra". L'acteur la laisse faire, ce qui donne un joli moment... alors que la salle s'éclaircit.

Difficile d'ailleurs de comprendre cette partie du public qui n'a pas la patience d'attendre ce qui pourrait advenir, qui ne sait pas qu'il est parti prenante à une création et qu'en tout état de cause, il doit "supporter " la forme qu'elle prend, que cela soit raté ou génial, passionnant ou ennuyeux.

Mais peut-être que ces claquements de siège sont le signal du triomphe de Pippo : Camille accepte de lire "normalement" le texte de Whitman en français. Lui, reprend avec un petit décalage le même texte en italien.

Le mélange des deux voix, le texte que Camille lit "proprement", tout cela laisse à penser que ce travail sur "Feuilles d'herbes" n'est pas une vue de l'esprit et, pendant le quart d'heure où l'alchimie fonctionne naît vraiment un petit moment d'émotion. Malheureusement saboté par Camille qui veut absolument finir sa lecture en anglais, privant l'auditeur de la fin de ce texte puissant de l'aède étasunien.

Tant pis, Pippo Delbono devra encore la canaliser, la dompter avant que sorte de leur duo-duel la quintessence de l'art poétique de Walt Whitman.On attend désormais la suite sans appréhension : le spectacle annoncé devrait bien avoir lieu.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=