Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Feuilles d'Herbes
Centre Pompidou  (Paris)  novembre 2018

Spectacle-lecture de Pippo Delbono et Camille autour d'un texte de Walt Withman.

Pippo Delbono et Camille avaient prévenu : "Nous voulons monter un spectacle musical autour du texte Feuilles d'herbes, de Walt Whitman. Nous avons besoin d'être sur scène pour donner forme à notre envie. Nous vous proposons d'assister à notre première répétition publique. Nous n'avons rien préparé. Cela durera entre 20 minutes et 4 heures".

Le comédien et metteur en scène italien et la chanteuse française invitent ainsi le public - et peut-être particulièrement leurs publics respectifs - à une séance de travail, une improvisation, ce qu'on appelle communément dans la langue de Walt Whitman un "work in progress".

Cet exercice, pratiqué par des gens qui se connaissent, est souvent synonyme de tâtonnements, d'impasses et de cul-de-sac, de temps morts angoissants avant que jaillisse le "eurêka " et que tous soient enfin sur la même longueur d'ondes.

Si les protagonistes ne sont pas très intimes, on se doute que l'exercice va être encore plus difficile. La première séance sur scène entre Camille, chanteuse branchée et l'artiste italien amateur de grands textes ne pouvait qu'être qu'une séance d'approche, une tentative d'apprivoisement, voire une analyse des rapports de force pour comprendre qui allait deviner qui prendrait l'ascendant sur l'autre.

Dès le début, on sent qu'on est dans un round d'observation. Pippo Delbono, sur scène, joue les déprimés et les angoissés. Il vient de perdre son portable et de miraculeusement le retrouver, gagnant instantanément la sympathie générale par un coup de théâtre parce que celui qui lui a ramené est... parmi le public. En revanche, Camille, venant de la salle se dirige vers la scène en récitant un poème Walt Whitman dans un anglais très peu convaincant et pas très compréhensible.

Une fois tous les deux sur scène, commencent les prémisses de la lecture et de l'épreuve de force. Mais Camille, sentant qu'elle n'est pas à son avantage, demande à Pippo de chanter. Il s’exécute en chantonnant habilement une note lancinante et monocorde.

Contre-attaque de la chanteuse qui appelle à la rescousse plusieurs spectateurs pour qu'ils l'accompagnent dans un "mantra". L'acteur la laisse faire, ce qui donne un joli moment... alors que la salle s'éclaircit.

Difficile d'ailleurs de comprendre cette partie du public qui n'a pas la patience d'attendre ce qui pourrait advenir, qui ne sait pas qu'il est parti prenante à une création et qu'en tout état de cause, il doit "supporter " la forme qu'elle prend, que cela soit raté ou génial, passionnant ou ennuyeux.

Mais peut-être que ces claquements de siège sont le signal du triomphe de Pippo : Camille accepte de lire "normalement" le texte de Whitman en français. Lui, reprend avec un petit décalage le même texte en italien.

Le mélange des deux voix, le texte que Camille lit "proprement", tout cela laisse à penser que ce travail sur "Feuilles d'herbes" n'est pas une vue de l'esprit et, pendant le quart d'heure où l'alchimie fonctionne naît vraiment un petit moment d'émotion. Malheureusement saboté par Camille qui veut absolument finir sa lecture en anglais, privant l'auditeur de la fin de ce texte puissant de l'aède étasunien.

Tant pis, Pippo Delbono devra encore la canaliser, la dompter avant que sorte de leur duo-duel la quintessence de l'art poétique de Walt Whitman.On attend désormais la suite sans appréhension : le spectacle annoncé devrait bien avoir lieu.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 Avril 2019 :Paques au balcon, la culture dans le salon

Certes il n'y a plus de saison, le climat se réchauffe, les gens se tuent pour des histoires vieilles comme le monde et globalement, tout fout le camp. Ce n'est pas une raison pour se morfondre. Allons de l'avant et régalons nous de musique, cinéma, théâtre, bouquins, expos... Voici notre sélection de la semaine.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Jay Jay Johanson autour de son nouvel album "Kings Cross"
"A heartbeat away from the northeast" de Feu Robertson
"The grim reaper" de Harold Martinez
"Suspiros de Espana" de Quatuor Opus 333
"Grieg : Piano, Orchestral & Vocal Works, Chamber Music" par Divers artistes
"Cyclotron #3", tour d'horizon du label Partycul System qui fête ses 20 ans
"Ose Bashung" de Dirty Old Band
"1958" de Blick Bassy
Brune en concert au FGO Barbara
"Outsider" de Chine Laroche
"Dance EP" de Duke of Paris
et toujours :
"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Amour et Psyché" au Théâtre 71 à Malakoff
"La Cagnotte" au Théâtre Le Lucernaire
"Dom Juan" au Théâtre Le Ranelagh
"La démocratie de la peur" au Théâtre Aleph
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"Berlin en Seine" au Théâtre Essaion
"Anatomie de la joie" au Théâtre Essaion
des reprises:
"Une vie de pianiste" au Studio Hébertot
"La Logique des femmes" au Théâtre des Variétés
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Hey ! Modern Art et Pop Culture #4" à la Halle Saint-Pierre
"Chicago Foyer d'Art brut" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Un tramway à Jérusalem" de Amos Gitaï
"Aujourd'hui, rien" de Christophe Pellet
"Disperata" de Edoardo Winspeare
Ciné en bref avec :
"Le Vent de la liberté" de Michael Herbig
"Boy erased" de Joel Edgerton
"Blanche comme Neige" de Anne Fontaine
"Dumbo" de Tim Burton
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Allons nous sortir de l'histoire ?" de Jacques Julliard
"Comment faire mentir les cartes" de Mark Monmonier
"Les âmes englouties" de Susanne Jansson
"Presidio" de Randy Kennedy
"Silens moon" de Pierre Cendors
"Sombre avec moi" de Chris Brookmyre
"Un fruit amer" de Nicolas Koch
"Un siècle américain, tome 3 : Notre âge d'or" de Jane Smiley
et toujours :
"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=