Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sophia Antipolis
Virgil Vernier  octobre 2018

Réalisé par Virgil Vernier. France. Drame. 1h42 (Sortie 31 octobre 2018). Avec Dewi Kunetz, Hugues Njiba-Mukuna, Sandra Poitoux, Bruck et Lilith Grasmug.

Pour l'heure, Virgil Vernier appartient au cercle très fermé des réalisateurs pas encore connus mais prometteurs, dont on n'oublie jamais les films, qui laissent des traces, des petits cailloux qui s'accumulent pour dire qu'on est devant quelqu'un qui va compter.

Depuis "Orléans" où une danseuse de Pole Dance finissait par être le double de Jeanne la pucelle, et les "Mercuriales" où tout un monde se dessinait autour de deux jeunes filles autour d'un Hôtel Mercure, il trace un sillon singulier qu'on ne peut pas vraiment qualifier, ni rapprocher d'autres cinéastes, à part bien entendu le très commode Michelangelo Antonioni.

Avec "Sophia Antipolis", Virgil Vernier vient sans doute de dévoiler toute l'ampleur de son cinéma. Véritablement, il s'empare, s'approprie un lieu jamais mis en avant et qui n'a pas une identité claire.

Pôle scientifque où se sont établies des entités et des entreprises pratiquant la recherche, Sophia Antipolis pourrait être une petite "Silicon Valley" à la française. Mais c'est aussi un regroupement de communes, dans laquelle il y a une vie, des habitants, qui existent dans un univers urbain vide et futuriste.

"Sophie-Antipolis" de Virgil Vernier est en quelque sorte un chant documentaire décrivant cet endroit étrange d'où peut surgir une espèce de fantastique banal et dans lequel des événements qui s'y passent sans qu'on les soupçonne sont peut-être le laboratoire de ce qui se généralisera bientôt partout.

Climat bizarre de lampadaires allumés dans des nuits silencieuses, présence angoissante de vigiles organisés en troupe paramilitaire, possibilité de faits divers sans solution et sans mémoire, tout ici paraît irréel et pourtant inscrit dans une routine futuriste.

Virgil Vernier aime raconter des histoires, ou plutôt des bouts d'histoires, qui semblent pouvoir s'imbriquer entre elles et qui souvent n'embraient pas, comme une mayonnaise qui ne voudrait ou ne pourrait pas prendre.

Dans "Sophia Antipolis", on suit en filigrane le destin d'une jeune fille promise au néant. On voit des petites filles noires encore pleines d'espérance d'avenir. On perçoit des solidarités et l'on sent une espèce de menace montante incarnée par ces justiciers autoproclamés qui "nettoient" cette zone blanche de tout migrant ou SDF.

Le cinéma de Virgil Vernier n'est pas revendicatif ni moralisateur. Il veut montrer, dit-il, "ces choses qu'on ne voit pas". Il n'y met aucune ostentation et ne cherche pas les paradoxes faciles. Il faut pourtant espérer que son cinéma sera bientôt lisible par tous et pourquoi pas dès ce film qui est vraiment une expérience hors du commun.

"Sophia Antipolis" de Virgil Vernier annonce un cinéaste dont la thématique s'affirme autant que la vision à chaque nouveau film. Il ne faut pas attendre qu'il reçoive une récompense en "or" pour se familiariser avec un cinéma si personnel qu'il sera très vite de l'ordre de l'évidence dans ce qu'il aura montré et décrit de la modernité.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 Avril 2019 :Paques au balcon, la culture dans le salon

Certes il n'y a plus de saison, le climat se réchauffe, les gens se tuent pour des histoires vieilles comme le monde et globalement, tout fout le camp. Ce n'est pas une raison pour se morfondre. Allons de l'avant et régalons nous de musique, cinéma, théâtre, bouquins, expos... Voici notre sélection de la semaine.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Jay Jay Johanson autour de son nouvel album "Kings Cross"
"A heartbeat away from the northeast" de Feu Robertson
"The grim reaper" de Harold Martinez
"Suspiros de Espana" de Quatuor Opus 333
"Grieg : Piano, Orchestral & Vocal Works, Chamber Music" par Divers artistes
"Cyclotron #3", tour d'horizon du label Partycul System qui fête ses 20 ans
"Ose Bashung" de Dirty Old Band
"1958" de Blick Bassy
Brune en concert au FGO Barbara
"Outsider" de Chine Laroche
"Dance EP" de Duke of Paris
et toujours :
"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Amour et Psyché" au Théâtre 71 à Malakoff
"La Cagnotte" au Théâtre Le Lucernaire
"Dom Juan" au Théâtre Le Ranelagh
"La démocratie de la peur" au Théâtre Aleph
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"Berlin en Seine" au Théâtre Essaion
"Anatomie de la joie" au Théâtre Essaion
des reprises:
"Une vie de pianiste" au Studio Hébertot
"La Logique des femmes" au Théâtre des Variétés
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Hey ! Modern Art et Pop Culture #4" à la Halle Saint-Pierre
"Chicago Foyer d'Art brut" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Un tramway à Jérusalem" de Amos Gitaï
"Aujourd'hui, rien" de Christophe Pellet
"Disperata" de Edoardo Winspeare
Ciné en bref avec :
"Le Vent de la liberté" de Michael Herbig
"Boy erased" de Joel Edgerton
"Blanche comme Neige" de Anne Fontaine
"Dumbo" de Tim Burton
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Allons nous sortir de l'histoire ?" de Jacques Julliard
"Comment faire mentir les cartes" de Mark Monmonier
"Les âmes englouties" de Susanne Jansson
"Presidio" de Randy Kennedy
"Silens moon" de Pierre Cendors
"Sombre avec moi" de Chris Brookmyre
"Un fruit amer" de Nicolas Koch
"Un siècle américain, tome 3 : Notre âge d'or" de Jane Smiley
et toujours :
"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=