Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Louvres and/or Kicking the dead
Centquatre  (Paris)  novembre 2018

Performance de théâtre et arts visuels conçue et interprétée par Walid Raad.

Walid Raad est né au Liban en 1967 à l'époque où une large partie de la population était francophone, même totalement quand on s'intéressait aux couches intellectuelles et aux élites.

On pouvait donc s'attendre qu'il tienne sa conférence dans la langue des gardiens du Louvre. Las, c'est dans un anglais compréhensible par les Français niveau Bac sans mention que, casquette sur la tête, et à pleine vitesse, qu'il a tenu sa conférence palpitante et passionnante.

Pourquoi une casquette genre base ball sur la tête ? Pour signifier qu'il est prof d'art à la "Cooper Union" de New York ? Non, la réponse est à l'image de ce personnage attachant :lui qui n'est pas un conférencier professionnel a un trac fou et il est persuadé que celui-ci disparaîtra avec sa casquette fétiche sur la tête...

Force est de constater que cela a très bien fonctionné pendant l'heure et demie où il a raconté - entre autres - l'histoire du Louvre Abou Dabi. Pratiquant le "power point" projeté sur un écran vidéo, il n'a cessé d'expliquer des "hasards et des coïncidences" qui toutes aboutissent à ce musée hors norme conçu par Jean Nouvel pour l'Émirat.

Jamais avare d'anecdotes, doué d'une capacité phénoménale à relier des phénomènes apparemment sans liens entre eux, Walid Raad sait s'amuser avec son érudition et toujours retomber sur ses pieds quand il élabore une théorie qui paraît au premier abord bien fumeuse.

Dans la deuxième partie de sa performance, chacun quittera la salle de projection et son siège pour aller de l'autre côté de l'écran vidéo, là où sont exposés divers éléments explicatifs et ludiques.

On y découvrira le secret des objets sans ombres, des caisses en bois où sont dessinés les principaux chefs d'oeuvre qui seront exposés dans le musée délocalisé sur une île à la température caniculaire. Il faudrait être tout à fait anglophone, pour bien comprendre les fumeuses raisons du cheikh initiateur du projet pour redemander qu'on leur enlève l'odeur de mort qu'il a senti en recevant les dites caisses.

Sur une autre série de panneaux, on découvrira tout un aréopage de protagonistes qu'on retrouve peu ou prou mêlés au projet : d'Yves Saint Laurent à Paulette Goddard, de Frédéric Mitterrand à Donald Trump, d'Eric Maria Remarque à Nicolas Sarkozy...

Outre l'oeil, c'est le cerveau que vise Walid Raad. Il souhaite que ceux qui auront aimé sa démarche la poursuive avec, eux aussi, le même état d'esprit que le sien, à la fois ludique et critique.

Sans jamais se départir de son sourire ni de son débit de mots pour ne pas sauter une étape dans ses complexes et paradoxales explications, il laisse au final dans un état de béatitude totale. On a l'impression d'en savoir plus sur le monde et surtout d'avoir acquis les outils pour ne pas en être toujours dupe.

Bien sûr, on suppose qu'il y a des fausses pistes et des raccourcis dans ce parcours entre mémoire et imaginaire, mais on en ressort plus indulgent pour ceux qui croient pouvoir changer le monde à leur image et plus intelligent face à tous ceux qui s'évertuent à des actions vouées avant tout à l'archivage grâce à des maîtres collecteurs d'information comme Walid Raad.

Quoi qu'on pense de son travail, "Les Louvres and/or Kicking the Dead" prouve qu'il est un artiste complet dont on suivra désormais les nombreuses interventions, performances ou happenings.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=