Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Un clown à la mer
Théâtre de l'Union  (Limoges)  novembre 2018

Solo clownesque écrit par Catherine Lefeuvre, direction de Catherine Lefeuvre et Jean Lambert-wild, avec Jean Lambert-wild et la participation de Jean Meyrand.

Est-ce que la mer ne serait pas le plus grand théâtre du monde ? Est-il bien raisonnable d'embarquer sur un bateau "Coco" en forme de canapé quand on est un clown blanc voulant fuir un monde qui n'aime que la démagogie des Augustes ?

Ce sont des questions que se pose ou ne se pose pas Gramblanc, le clown que fait vivre Catherine Lefeuvre dans le corps de Jean Lambert-wild. Comme disait Lacan, ce clown est parlé et il est bien bavard.

Faussement cool aussi, parti pour faire pipi dans le Pacifique, ne va-t-il pas mettre "Cap au pire" comme l'aurait fait Beckett ? Au lieu de sauver son âme dans le paradis bleu ne va-t-il pas faire le constat pessimiste d'un écolo-clown sur la "disparation du vivant" dans une mer étale et sans poissons...clowns ?

En tout cas, il est bien sur scène-mer avec son visage enfariné et sa tenue de petit marin français à pompon rouge. Il ne cesse de partir pour voguer un verre à la main. Mais part-il vraiment ?

Il peut affirmer qu'il est en mer prêt à recevoir un seau d'eau pour figurer les cinquantièmes rugissants ou les soixante-dixièmes ricanants, il n'en finit pas d'appeler Jean (Jean Meyrand) son assistant-clown qui sort des coulisses pour répondre à ses caprices... Il ira même jusqu'à parler au public, à l'interroger, un micro en main, pour savoir s'il a ou pas le compas dans l'oeil !

Voyage amer autour d'une scène qu'il croit mer, Gramblanc s'enivre de lumière, s'endort entouré de dodos, ces chères volatiles à jamais disparues hors les songes.

Ce spectacle, que Jean Lambert-wild qualifie d'"entrée de clown", ne fait que quarante-cinq minutes mais contient une matière si riche que l'on aimerait se perdre plus longtemps dans sa poésie belle et cruelle.

Il s'achève par un bel hommage à Bernard Moitessier, premier et dernier à mériter le titre de navigateur solitaire, qui jamais ne connut les embruns des plateaux télés et considéra le tour du monde comme un des beaux arts et pas comme une compétition sportive.

"Un clown à la mer" se refuse aussi à ce monde normé et statistique. On ne compte pas les clowns, pas plus qu'on ne peut compter sur eux. On appelle ça la liberté, celle que Moitessier a eu raison de revendiquer haut et fort avant de se taire éternellement.

Pour l'heure, Jean Lambert-wild et son double clownesque n'ont pas encore atteint cette sérénité zen. C'est heureux pour les spectateurs prêts à le suivre dans de prochaines aventures ou "calentures" comme on dit en termes clownesques savants.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=