Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Un clown à la mer
Théâtre de l'Union  (Limoges)  novembre 2018

Solo clownesque écrit par Catherine Lefeuvre, direction de Catherine Lefeuvre et Jean Lambert-wild, avec Jean Lambert-wild et la participation de Jean Meyrand.

Est-ce que la mer ne serait pas le plus grand théâtre du monde ? Est-il bien raisonnable d'embarquer sur un bateau "Coco" en forme de canapé quand on est un clown blanc voulant fuir un monde qui n'aime que la démagogie des Augustes ?

Ce sont des questions que se pose ou ne se pose pas Gramblanc, le clown que fait vivre Catherine Lefeuvre dans le corps de Jean Lambert-wild. Comme disait Lacan, ce clown est parlé et il est bien bavard.

Faussement cool aussi, parti pour faire pipi dans le Pacifique, ne va-t-il pas mettre "Cap au pire" comme l'aurait fait Beckett ? Au lieu de sauver son âme dans le paradis bleu ne va-t-il pas faire le constat pessimiste d'un écolo-clown sur la "disparation du vivant" dans une mer étale et sans poissons...clowns ?

En tout cas, il est bien sur scène-mer avec son visage enfariné et sa tenue de petit marin français à pompon rouge. Il ne cesse de partir pour voguer un verre à la main. Mais part-il vraiment ?

Il peut affirmer qu'il est en mer prêt à recevoir un seau d'eau pour figurer les cinquantièmes rugissants ou les soixante-dixièmes ricanants, il n'en finit pas d'appeler Jean (Jean Meyrand) son assistant-clown qui sort des coulisses pour répondre à ses caprices... Il ira même jusqu'à parler au public, à l'interroger, un micro en main, pour savoir s'il a ou pas le compas dans l'oeil !

Voyage amer autour d'une scène qu'il croit mer, Gramblanc s'enivre de lumière, s'endort entouré de dodos, ces chères volatiles à jamais disparues hors les songes.

Ce spectacle, que Jean Lambert-wild qualifie d'"entrée de clown", ne fait que quarante-cinq minutes mais contient une matière si riche que l'on aimerait se perdre plus longtemps dans sa poésie belle et cruelle.

Il s'achève par un bel hommage à Bernard Moitessier, premier et dernier à mériter le titre de navigateur solitaire, qui jamais ne connut les embruns des plateaux télés et considéra le tour du monde comme un des beaux arts et pas comme une compétition sportive.

"Un clown à la mer" se refuse aussi à ce monde normé et statistique. On ne compte pas les clowns, pas plus qu'on ne peut compter sur eux. On appelle ça la liberté, celle que Moitessier a eu raison de revendiquer haut et fort avant de se taire éternellement.

Pour l'heure, Jean Lambert-wild et son double clownesque n'ont pas encore atteint cette sérénité zen. C'est heureux pour les spectateurs prêts à le suivre dans de prochaines aventures ou "calentures" comme on dit en termes clownesques savants.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=