Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Coloris Vitalis
Théâtre de l'Union  (Limoges)  novembre 2018

Solo clownesque écrit par Catherine Lefeuvre, direction de Catherine Lefeuvre et Jean Lambert-wild, avec Jean Lambert-wild et la participation de Jean Meyrand.

Après "Un clown à la mer", Jean Lambert-wild, toujours dans la peau de Gramblanc, revient dans "Coloris Vitalis", un second spectacle lui aussi d'une durée de 45 minutes, lui aussi en compagnie de Jean Meyrand prêt à satisfaire ses désirs.

Bien qu'on pourrait se perdre dans le jeu des correspondances entre les deux spectacles et prétendre qu'il n'en forme qu'un, on respectera le vœu de son interprète qui préfère considérer qu'ils sont totalement indépendants.

Et c'est en effet un dispositif différent qui frappe d'emblée dans "Coloris Vitalis". Gramblanc est dans une grande robe bleue à rayures blanches, à l'instar du pyjama d'"Un Clown à la mer". Mais cette fois-ci, il est sur un plot. Statique, il a l'air d'être une statue guerrière bénéficiant d'un éclairage subtil de Claire Debar-Capdevielle.

Sur sa robe frappent surtout de petites poches de baudruche rouge vif disseminées çà et là. Rien que dans son attitude, il paraît moins cool que tout à l'heure. Il semble irrité, prêt à en découdre, prêt à déverser son fiel sur tout et sur tous. Ce clown sans couleurs a quelque chose de célinien. Il insulte les spectateurs, en cible un dans un rai de lumière, l'accuse d'être un "barbouilleur".

Se découvre alors toute entière sa face B de clown méchant et neurasthénique. Souffrant d'une maladie orpheline liée à la couleur, il postillonne sa haine de l'autre, le coloré...

Peut-on guérir un clown malade ? C'est la problématique de "Coloris Vitalis" qui repose totalement sur l'interprétation de Jean Lambert-wild. Chevalier à la triste figure enfarinée ou Madame Butterfly à l'éventail, il cherche sa voie dans l'épique ou dans le pathétique.

Comme dans la chanson de Gianni Esposito, "le clown se meurt", faut-il alors pleurer ou applaudir ? Comment comprendre le mouvement dialectique qui fait que le clown blanc oscille entre la terne grisaille et le trop-plein de couleurs ?

Ce manichéisme intenable ne peut évidemment finir que par une explosion... Les petites poches de baudruche rouge vif ne cachent-elles pas un dispositif explosif ? On en dira pas plus : "Coloris Vitalis" est une "entrée clownesque" d'une grande force.

Est-elle nécessairement comique ? Elle fait bien le pendant au "Clown à la mer", n'en déplaise à Jean Lambert-wild et Catherine Lefeuvre. Elle touche car on sait que le clown, par essence, ne joue jamais à faire semblant.

Elle touche aussi parce que le texte de Catherine Lefeuvre a une qualité littéraire rare. Louis-Ferdinand Céline n'est pas loin, il attend quelque part Gramblanc au tournant. L'attente ne sera pas forcément très longue.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 7 août 2022 : On prend la Route du Rock

C'est bientôt l'heure du festival La Route du Rock, notre festival de coeur ! Que vous ayez prévu d'y aller ou pas, voici de quoi réjouir votre été

Du côté de la musique :

"NOW" le nouveau mix de Listen In Bed à écouter à volonté
retour sur le festival de Beauregard avec Turnstile, Izia, Madness...
et toujours :
"KEXP & NPR sessions" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"While my guitar gentle weeps" de Théo Cormier
"Hypnos & Morphée" de Dandy Dandie
Retour sur les Vieilles Charrues avec Last Train, Laetitia Sheriff, Johnny Mafia...
"Witch cults" nouveau mix signé Listen In Bed à écouter partout
"César Franck : Piano Quintet - Antonín Dvorák : String Quartet No. 14" de Quatuor Prazak & François Dumont
"Asymétrie" de Slim Abida
"Ostinatos piano solo" de Xavier Thollard
"Homemade" de Yvan Robilliard
le replay du concert et interview de SuperBravo

Au théâtre :

la nouveauté de la semaine :
"Duos sur canapé" au Théâtre L'Alhambra
quelques suggestion de spectacles musicaux
"Paris la grande" au Théâtre Le Lucernaire
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Novocento pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
et les spectacles à l'affiche en août

Expositions :

"Molière en costumes" au Centre national du costume de scène à Moulins
"Newton, Riviera" au Nouveau Musée National de Monaco
dernière ligne droite pour :
"Christian Louboutin - L'Exhibition[niste] - Chapitre II au Grimaldi Forum à Monaco
"La Joconde" au Palais de la Bourse à Marseille
et les expositions à l'affiche en août

Cinéma :

en streaming gratut :
"Trois visages" de Jafar Panahi
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Le Club Vinland" de Benoit Pilon
"Un Juif pour l'exemple" de Jacob Berger
le cinéma des frères Dardenne en 3 films

Lecture avec :

"The unstable boys" de Nick Kent
"Le monde sans fin" de Jean Marc Jancovici & Christophe Blain
"Lanceurs d'alerte" de Flore Talamon et Bruno Loth
et toujours :
"La saignée" de Cédric Sire
"Le maître et l'assassin" de Sophie Bonnet
"Labyrinthes" de Franck Thilliez
"Méfiez-vous des anges" de Olivier Bal

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=