Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Prodigy
No Tourists  (BMG Rights Management)  novembre 2018

Back to the 90’s avec ce septième album du trio anglais The Prodigy.

Pour les plus jeunes lecteurs, il sera rappelé que The Prodigy aux côtés de The Crystal Method ou de The Chemical Brothers a contribué dans les 90’s à l’essor d’un courant de musique électronique dénommé le big beat alliant à la fois techno, rock, hip-hop, acid house ou punk.

Ce trio emmené par son fondateur Liam Howlett aux machines accompagné de Keith Flint et Maxim Reality aux chants,  est un des derniers survivants de cette scène qui n’a véritablement pas réussi à franchir le cap des années 2000’s, à l’exception toutefois de The Chemical Brothers et encore. L’album précédent de The Prodify (The Day Is My Enemy en 2015) était une parfaite illustration de ce côté daté avec un son démodé et des titres mous sans la moindre hargne.

C’est donc avec scepticisme que l’écoute de ce nouvel album a débuté et ce, malgré de très bonnes critiques de la presse outre-Manche (dont une note maximale accordée par le NME ou un 4/5 par The Guardian).

Et là ! Surprise ! On se retrouve projeté 25 ans auparavant avec cette puissance et cette énergie punk qui ont fait la force de leur musique lors de leurs premiers albums. A l’écoute de certains titres aux rythmes effrénés, il est strictement impossible de ne pas vouloir s’agiter dans tous les sens : l’excellent "We live forever" taillé pour le live ou le très rave "Timebomb".

Ils ont également eu l’excellente idée de collaborer sur "Fight Fire with Fire" (rien à voir avec le titre de Metallica du même nom) avec les américains de Ho99o9, leurs jeunes héritiers d’une certaine façon, auteur de l’excellent album éléctro-punk-hip hop United States of Horror sorti l’année dernière. Cela donne un titre très énergique, un des sommets de l’album.

L’album composé de 10 titres subit une baisse de régime vers la fin avec l’énervant "Boom Boom Tap" ou le répétitif "Resonate" mais la clôture se fait quand même avec le titre "Give me a signal", un uppercut.

Au final, on a l'impression d'avoir déjà entendu ce style, que The Prodigy a lui-même inventé d’ailleurs, et certains diront que cet album n’est en rien novateur. Néanmoins, l’écoute de ce disque reste un vrai plaisir instantané et quelque part un peu nostalgique.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Invaders Must Die de The Prodigy
La chronique de l'album World's on fire de The Prodigy
La chronique de l'album The day is my enemy de The Prodigy
Articles : Playlist des 30 sons Froggy's Delight - Idles - Shame - The Last Detail - Gruff Rhys - Soft Moon - Father John Misty
The Prodigy en concert à Paléo Festival #34 (2009)
The Prodigy en concert au Festival International de Benicàssim #16 (samedi 17 juillet 2010)
The Prodigy en concert au Festival Pukkelpop 2010 (vendredi 20 août 2010)
The Prodigy en concert au Festival Rock en Seine 2014 (samedi 23 août 2014)
The Prodigy en concert au Festival Rock en Seine 2014
The Prodigy en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2015 - Du jeudi au dimanche

En savoir plus :
Le site officiel de The Prodigy
Le Soundcloud de The Prodigy
Le Facebook de The Prodigy


David Drx         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=