Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Soeurs (Marina & Audrey)
Théâtre des Bouffes du Nord  (Paris)  novembre 2018

Duetto dramatique écrit et mis en scène par Pascal Rambert interprété par Audrey Bonnet et Marina Hands.

Alors que Marina (Marina Hands) prépare la conférence sur l'humanitaire qu'elle va donner dans quelques heures, sa soeur Audrey (Audrey Bonnet) fait irruption dans la salle avec sa valise. Et dès les premiers mots, on comprend qu'elles ne sont pas forcément heureuses de se revoir.

Trente ans plus tard, à l'occasion de la mort de la mère, dont Audrey reproche à sa soeur de ne pas l'en avoir avertie, elle est venue "tout débloquer". Démarre alors un échange d'une violence ininterrompue. Au caractère volcanique d'Audrey répond l'arrogance et l'ironie de Marina. Et l'on va assister à un immense échange de théâtre...

Après les avoir fait jouer toutes les deux dans sa précédente pièce "Actrice", écrire pour ses deux comédiennes-là est apparu comme une évidence à Pascal Rambert, tant il les a trouvées complémentaires. Et il est vrai que cet équilibre entre elles était d'une rare perfection.

L'attente était donc grande de retrouver ces deux immenses actrices partageant le plateau et l'on se demandait ce qu'il allait bien pouvoir trouver pour les réunir. On espérait que ce texte aurait la même force que celui de "Reconstitution", son précédent texte écrit pour Véro Dahuron et Guy Delamotte (du Panta Théâtre de Caen), entrant dans la vérité des êtres avec une émouvante sincérité.

Côté scénographie, rien de nouveau : on retrouve les éternels néons et les sièges de couleurs. Rien ici ne va parasiter l'échange entre les deux femmes où affleurent par bribes les blessures d'enfance.

Il y a celle qui a réussi à être une nageuse de haut niveau (Marina) et celle qui s'acharnait à l'imiter (Audrey) de manière peu concluante. La cadette a vécu des années durant dans l'ombre de sa soeur, l'enfant prodige, sorte de Shirley Temple de la famille, ce qui l'a plongée dans l'affliction.

Il est beaucoup question de la langue entre elle, héritage de leur parents pour qui cela revêtait une importance capitale. Audrey écrit maintenant, elle est critique d'art. C'est l'intellectuelle des deux. Celle qui maîtrise incontestablement mieux les mots, mais se permet pourtant quelques néologismes et dit aussi à Marina : "Si je détruis ta langue, je te détruis toi".

Soudain, à la faveur d'une musique écoutée (un remix de "Wonderful life" de Black) comme une pause, un cessez-le-feu et d'une danse partagée, elles se retrouvent adolescentes, rient ensemble, se rappelant les premiers émois à Bagdad où elles ont vécu jadis en suivant un père ethnologue.

On se dit alors que la musique a tempéré leur ardeur et qu'elles vont se réconcilier. Il n'en est rien puisque les hostilités reprendront et surviendront alors deux monologues sublimes dont le dernier dit par Marina, qui semble s'adresser autant à sa soeur qu'au monde entier, est sûrement un des plus forts du théâtre de l'auteur de "Clôture de l'amour".

A l'issue de ce duel d'une rare intensité, semblable à un combat de boxe, où la parole aura joué son rôle, on comprendra tout l'amour empêché qu'elles ont l'une pour l'autre ; cette souffrance pour chacune de son côté, que l'occasion de ce deuil a enfin permis de réunir et de partager.

Les deux comédiennes dans cet échange de haute tension se rendent coup pour coup et jouent avec une force et une variété de jeu stupéfiantes. Elles sont extraordinaires.

Pascal Rambert signe sans doute avec "Soeurs" sa plus grande pièce et offre à ces deux grandes comédiennes une partition éblouissante qui parle de l'amour et du monde. Et démontre avec éloquence que sans amour, il ne pourra être sauvé.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 décembre 2018 : l'empire d'essence

Pénurie d'essence peut être, mais pas de pénurie des sens avec notre sélection hebdomadaire à lire, à voir et à écouter. C'est parti sans plus attendre pour une semaine de plaisirs.

Du côté de la musique :

"L'allégresse" de DaYtona
"C'est la vie" de Phosphorescent
"Oak leaf" de Raoul Vignal
"Karl Maria Von Weber : Symphonie N 1 & concertos" de l'Orchestre Victor Hugo, Jean François Verdier, Nicolas Baldeyrou, David Guerrier et Thomas Bloch
"City walk" de Adrien Chicot
"Tribute to an imaginary folk band" de Bedmakers
Rencontre avec Emma Solal, accompagnée d'une session acoustique aux couleurs de l'Italie
"Valdevaqueros" de Fred Nevché
"Chapitres V et VI" de La Pietà
"Parallel universe blues" de Papercuts
et toujours :
"Persuasive" de Persuasive
"About Bridges" de Régis Boulard et Nico Sacco
"No tourists" de The Prodigy
"Kings and bastards" de Roberto Negro
"Tout bleu" de Tout Bleu"
Plutôt me rendre" de Anne Darban
Nicolas Vidal en interview accompagnée de sa Froggy's session live, autour de son album "Bleu Piscine"
"Il était fou" de JUR
"Young girls punk rock" de Lilix & Didi
Mokado, Clozee et Grandepolis dans une sélection singles et EP
"S/T" de The Balkanys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antigone" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Love, Love, Love" au Théâtre de Belleville
"Un Picasso" au Studio Hébertot
"Bérénice Paysages" au Théâtre de Belleville
"J'admire l'aisance..." au Studio Hébertot
"Le Double" au Théâtre 14
"J'ai des doutes" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ecole des femmes" au Théâtre Dejazet
"Kiss & Cry" à la Scala
"Dans ma chambre" au Théâtre La Flèche
"F(r)iction" au CNAC de Châlons-en-Champagne
les reprises :
"Stuck Plastik, une pièce en plastique" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Aglaé" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ombre de la baleine" au Théâtre Lepic
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Barbara amoureuse" au Théâtre Essaion
la chronique des spectacles de novembre
et la chronique des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"La Galerie des Sculptures" au Petit Palais
"Youssef Chahine" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Pachamama" de Juan Antin
"Utoya 22 juillet" de Erik Poppe
"Rêver sous le capitalisme" de Sophie Bruneau
"Le sous bois des insensés" de Martine Deyres
Oldies but Goodies avec :
"Le Solitaire" de Michael Mann dans le cadre de la Rétrospective James Caanà la Cinémathèque française
et "La Cousine Bette" de Max de Rieux dans le cadre du Cycle Balzac à la Cinémathèque française
la chronique des sorties de novembre
et la chronique des autres sorties de décembre

Lecture avec :

"Le coup d'état Macron, le Prince contre la nation" de Guillaume Larrivé
"Allez tous vous faire foutre" de Aidan Truhen
"Dialectique de la pop" de Agnès Gayraud
"Inconnu à cette adresse", "84, Charing cross road" et "Les heures silencieuses" de Kressmann Taylor, Helene Hanff et Gaëlle Josse
"Pierre Laval, un mystère français" de Renaud Meltz
et toujours :
"Humains dans la rue : Histoires d'amitiés, avec ou sans abri" de Jean Marc Potdevin, Anne Lorient et Lauriane Clément
"Le meurtre du commandeur, livre 2 : La métaphore se déplace" de Haruki Murakami
"Les vérités cachées de la guerre d'Algérie" de Jean Sévillia
"No society" de Christophe Guilluy
"Séance infernale" de Jonathan Skariton
"Tous les Mayas sont bons" de Donald E. Westlake

Froggeek's Delight :

bientôt Noël... pensez aux cadeaux
"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=