Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sombre rivière
Théâtre du Rond-Point  (Paris)  novembre 2018

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Lazare, avec Anne Baudoux, Laurie Bellanca, Ludmilla Dabo, Marion Faure, Julie Héga, Louis Jeffroy, Olivier Leite, Mourad Musset, Veronika Soboljevski et Julien Villa.

 Tels trois pieds nickelés, le trio déboule avec fracas sur la scène pour évoquer l'entreprise "Sombre rivière de Lazare (interprété sur scène par Louis Jeffroy) et ses acolytes de monter un spectacle sur les attentats de Paris en novembre 2015.

Reliant ceux-ci aux massacres de Guelma et Setif en 1945 et à son parcours personnel d'artiste, des cités de Bagneux où il a grandi jusqu'à la reconnaissance aujourd'hui, l'auteur-metteur en scène tente d'interroger le monde et évoque la difficulté d'être arabe après les attentats.

Dans la lignée de ses précédents spectacles, Lazare offre un spectacle foutraque et joyeux, un grand bazar dynamique et foisonnant mêlant rap et hip-hop, convoquant Sarah Kane ou Jean-Luc Godard sur une musique éclectique jouée en direct.

Sa poésie naïve aux mots simples ne s'encombre pas de subtilité mais met en évidence des situations bien réelles. Dans ce patchwork désordonné, Lazare (le vrai) avec une intimité touchante se raconte un peu en vidéo, fait parler sa mère (des séquences aussi émouvantes que drôles, avec un fou rire mémorable lorsqu'elle est confrontée aux exigences du cinéma).

Dans ce grand spectacle qui ne se prend jamais au sérieux, Lazare rend hommage aux poètes et à ses nombreux guides, de Shakespeare à Claude Régy, multipliant les clins d'oeil. Il fait apparaître le célèbre Libellule, son alter ego vu la dernière fois dans "Au pied du mur sans porte".

On pourra regretter le manque de trame qui, au bout d'une heure de spectacle, commence à faire défaut (et la rivière de tourner en rond). Les excès de vociférations alors, certes sincères, ne font hélas plus mouche. On aurait aimé également que l'auteur rentre un peu plus dans le fond des sujets.

Les nombreuses idées (pas inintéressantes au demeurant) passent ici à la vitesse d'un cheval au galop, comme un grand défouloir après la barbarie, restituées par une troupe épatante et musicalement impeccable qui ne lâche rien pour transmettre la parole indomptée brute de cet autoportrait éclaté d'un artiste décidément inclassable.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=