Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce J'ai des doutes
Théâtre du Rond-Point  (Paris)  décembre 2018

Spectacle conçu et inteprété par François Morel d'après des sketches de Raymond Devos accompagné par le musicien Romain Lemire (ou Antoine Sahler).

Si l'on excepte les émissions d'humour qui rediffusent leurs sketches - et encore souvent seulement des extraits -, les grands comiques disparus n'ont pas une vraie postérité.

Si l'on se souvient de l'expérience malheureuse de Jean Rochefort qui avait, il y a quelques années, interprété sur scène des sketches de Fernand Raynaud, on se dit que souvent les textes des comiques portent tellement leur marque de fabrique qu'il est impossible, à la différence des chansons, que d'autres essaient de les réinterpréter.

C'est donc une sacrée gageure que François Morel s'est imposé en voulant, avec "J'ai des doutes", consacrer un spectacle à Raymond Devos, d'autant plus que celui-ci jouait de son corps (au fond des bois, aurait-il ajouté), un corps de clown hors normes, volumineux, accompagné d'une voix et d'un phrasé tonitruants.

Et si l'on regarde bien le physique de Morel et sa voix peu portée aux emportements et aux outrances, on ne voit guère de rapports immédiats entre les deux artistes... C'est pour cela que François Morel a tout de suite introduit une espèce de guillemet musical, puisque son pianiste, Romain Lemire (en alternance avec son musicien Antoine Sahler) entame le spectacle en jouant sur un piano d'enfant, "Le clown" de Gianni Esposito. A la fin du spectacle, il referma logiquement ce guillemet, toujours au piano (mais un vrai), refermant ce spectacle-parenthèse.

Il a bien raison de dire tout de suite qu'il ne sera pas Devos, mais qu'il le servira. Pour bien planter le décor, il passera aussi par la cas paradis, histoire de voir là-haut si Devos y est et quels sont ses rapports avec Dieu ou son absence.

Revenu sur la Terre, Morel n'interprète pas directement un sketch, mais profite de la présence de son accompagnateur musical, son parfait alter ego et cette fois à la guitare, pour chantonner un texte de Devos que l'on connaissait justement sous la forme d'un sketch.

L'astuce de François Morel pour ne pas rendre indigeste son hommage à Devos est donc de varier les formes : parfois il sera seul, parfois il sera accompagné ; parfois il chantera parfois il interprètera. En tout cas, jamais il ne se risquera à l'épreuve d'un sketch intégral. "J'ai des doutes" est en fait une évocation de Devos avec des bouts de textes. Et la formule n'est pas choquante. Au contraire. François Morel a cherché et trouvé des morceaux de Devos qui lui conviennent et qu'il peut ainsi valoriser.

La sanction du public est immédiate : il rit et pratiquement sans discontinuer. Peut-être qu'on pourra noter une petite faiblesse question rires quand il reprend "Est-ce que vous m'aimez...", le sketch que Devos joue dans "Pierrot le fou". Mais François Morel, indécrottable cinéphile, tenait sans doute à cette parenthèse godardienne.

Pour le reste, c'est un sans faute. François Morel a conçu un spectacle rythmé, sans temps morts, à la fois varié et très près de son sujet. Le normand redonne vraiment une seconde jeunesse à l'humoriste franco-belge. Comme on le suggérait tout à l'heure, s'il s'en était tenu à une interprétation littérale des sketches de Devos, on aurait pu penser que ceux-ci avaient vieilli, ce qui est bien normal puisqu'ils remontent parfois aux années 1950-1960.

Tant mieux si cet hommage enjolive la mémoire de ce monstre sacré qui ne méritait pas ce très long purgatoire dont François Morel, au sommet de son art, le tire avec une aisance diabolique pour compliquer encore les choses. Mais ne considérait-on pas Devos comme un comique métaphysique qui jonglait avec les mots et la mort.

La chanson finale dit que le clown est mort et qu'il faut applaudir son effort. On ne mégotera pas sur les applaudissements et on les adressera conjointement à François et à Raymond.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 novembre 2020 : Le Froggy's Nouveau

L'arrivée du Beaujolais nouveau sera moins festive qu'à l'habitude cette année. Qu'à cela ne tienne la nouvelle édition de Froggy's Delight et le replay de la nouvelle Mare Aux Grenouilles est là pour vous tenir chaud ! Voici le programme :

Du côté de la musique :

"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

et toujours :
"Pursue a less miserable life" de Saffron Eyes
"Reborn" de Aldo Romano
"Dear mademoiselle" de Astrig Siranossian
"Lignes futures" de Brazzier
"Song machine, season one : Strange timez" de Gorillaz
"Mémoire d'un enfant de 300 000 ans" de Imbert Imbert
"Perspectives & avatars" de Laura Perrudin
"Aux amis qui manquent" la 4eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Frédéric Chopin" de Roustem Saitkoulov
"Beethoven, un nouveau manifeste" de Simon Zaoui
"Any day now" de The Brooks

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Douze Hommes en colère" de Reginald Rose
"Phèdre!" par François Gremaud
"La Dame de chez Maxim" de Georges Feydeau
"Comme s'il en pleuvait" de Sébastien Thiéry
"La journée de la jupe" de Jean-Paul Lilenfeld
"Hier est un autre jour" de Sylvain Meyrac et Jean-François Cros
"10 ans de mariage" d'Alil Vardar
"Ils s’aiment" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"Le Professeur Rollin se re-rebiffe" de François Rollin
et un malicieux air d'opéra avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir l'exposition commentée "Soleils Noirs" au Louvre-Lens
en virtuel :
"Miro "Bleu I, Bleu II, Bleu III" au Centre Pompidou
"Gregory Crewdson - An Eclipse of Moths" à la Galerie Templon
voir ou revoir l'exposition "Les costumes font leur show !" au Centre national du costume de scène à Moulins
parcourir les collections de la National Gallery of Denmark à Copenhague
du Palais de Schönbrunn à Vienne
du Museu Imperial de Petropolis au Brésil et en Thaïlande
et du Museum of Contemporary Art à Bangkok
et "Les petites histoires des chansons coquines" du Musée de la Sacem

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Les bien-aimés" de Christophe Honoré
"L'exercice de l'Etat" de Pierre Schoeller
"Jimmy Rivière" de Teddy Lussi-Modeste
"Peur de rien" de Danielle Arbid
"The Bookshop" de Isabel Coixet

Lecture avec :

"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud
et toujours :
"Histoire politique de la roue" de Raphael Meltz
"Inépuisables" de Vivian Gornick
"Kudos" de Rachel Cusk
"Se cacher pour l'hiver" de Sarah St-Vincent
"Histoire navale de la seconde guerre mondiale" de Craig L. Symonds

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=