Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce J'ai des doutes
Théâtre du Rond-Point  (Paris)  décembre 2018

Spectacle conçu et inteprété par François Morel d'après des sketches de Raymond Devos accompagné par le musicien Romain Lemire (ou Antoine Sahler).

Si l'on excepte les émissions d'humour qui rediffusent leurs sketches - et encore souvent seulement des extraits -, les grands comiques disparus n'ont pas une vraie postérité.

Si l'on se souvient de l'expérience malheureuse de Jean Rochefort qui avait, il y a quelques années, interprété sur scène des sketches de Fernand Raynaud, on se dit que souvent les textes des comiques portent tellement leur marque de fabrique qu'il est impossible, à la différence des chansons, que d'autres essaient de les réinterpréter.

C'est donc une sacrée gageure que François Morel s'est imposé en voulant, avec "J'ai des doutes", consacrer un spectacle à Raymond Devos, d'autant plus que celui-ci jouait de son corps (au fond des bois, aurait-il ajouté), un corps de clown hors normes, volumineux, accompagné d'une voix et d'un phrasé tonitruants.

Et si l'on regarde bien le physique de Morel et sa voix peu portée aux emportements et aux outrances, on ne voit guère de rapports immédiats entre les deux artistes... C'est pour cela que François Morel a tout de suite introduit une espèce de guillemet musical, puisque son pianiste, Romain Lemire (en alternance avec son musicien Antoine Sahler) entame le spectacle en jouant sur un piano d'enfant, "Le clown" de Gianni Esposito. A la fin du spectacle, il referma logiquement ce guillemet, toujours au piano (mais un vrai), refermant ce spectacle-parenthèse.

Il a bien raison de dire tout de suite qu'il ne sera pas Devos, mais qu'il le servira. Pour bien planter le décor, il passera aussi par la cas paradis, histoire de voir là-haut si Devos y est et quels sont ses rapports avec Dieu ou son absence.

Revenu sur la Terre, Morel n'interprète pas directement un sketch, mais profite de la présence de son accompagnateur musical, son parfait alter ego et cette fois à la guitare, pour chantonner un texte de Devos que l'on connaissait justement sous la forme d'un sketch.

L'astuce de François Morel pour ne pas rendre indigeste son hommage à Devos est donc de varier les formes : parfois il sera seul, parfois il sera accompagné ; parfois il chantera parfois il interprètera. En tout cas, jamais il ne se risquera à l'épreuve d'un sketch intégral. "J'ai des doutes" est en fait une évocation de Devos avec des bouts de textes. Et la formule n'est pas choquante. Au contraire. François Morel a cherché et trouvé des morceaux de Devos qui lui conviennent et qu'il peut ainsi valoriser.

La sanction du public est immédiate : il rit et pratiquement sans discontinuer. Peut-être qu'on pourra noter une petite faiblesse question rires quand il reprend "Est-ce que vous m'aimez...", le sketch que Devos joue dans "Pierrot le fou". Mais François Morel, indécrottable cinéphile, tenait sans doute à cette parenthèse godardienne.

Pour le reste, c'est un sans faute. François Morel a conçu un spectacle rythmé, sans temps morts, à la fois varié et très près de son sujet. Le normand redonne vraiment une seconde jeunesse à l'humoriste franco-belge. Comme on le suggérait tout à l'heure, s'il s'en était tenu à une interprétation littérale des sketches de Devos, on aurait pu penser que ceux-ci avaient vieilli, ce qui est bien normal puisqu'ils remontent parfois aux années 1950-1960.

Tant mieux si cet hommage enjolive la mémoire de ce monstre sacré qui ne méritait pas ce très long purgatoire dont François Morel, au sommet de son art, le tire avec une aisance diabolique pour compliquer encore les choses. Mais ne considérait-on pas Devos comme un comique métaphysique qui jonglait avec les mots et la mort.

La chanson finale dit que le clown est mort et qu'il faut applaudir son effort. On ne mégotera pas sur les applaudissements et on les adressera conjointement à François et à Raymond.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=