Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Japon - Japonismes 1867- 2018
Musé des Arts Décoratifs  (Paris)  Du 15 novembre 2018 au 3 mars 2019

Avec l'exposition "Japon - Japonismes" inscrit dans le cadre de la célébration du 160ème anniversaire des relations diplomatiques entre le Japon et la France, le Musée des Arts Décoratifs, pionnier en matière d'art japonais depuis sa fondation en 1864 et dont il détient l'un des plus importants fonds en France, s'est engagé dans une entreprise pharaonique.

En effet, il a souhaité mettre en valeur simultanément, et sur une très large période, de 1867 à 2018, mais sans opter pour un parcours chronologique, les collections de tous ses départements - arts décoratifs, design, bijoux, mode, textile, papiers peints, publicité, graphisme et jouets - et ce, à la façon "pêle-mêle".

Ainsi la monstration riche de plus d'un millier de pièces procède à une mise en regard des pièces japonaises et japonisantes françaises, anciennes et contemporaines, selon un parcours qualifié de thématique qui s'avère dépourvu de logique et surtout de cartels permettant d'identifier les pièces exposées ce qui ne s'avère guère aisé pour le visiteur néophyte auquel il est donc conseillé une déambulation guidée par le plaisir des yeux.

Conçue sous le commissariat de Olivier Gabet et Béatrice Quette, respectivement directeur et conservatrice des collections asiatiques du musée, Noriko Kawakami, directrice de la fondation d’Issey Miyake à Tokyo, Masanori Moroyama, commissaire en chef honoraire du Musée national d’Art moderne de Tokyo et la créatrice de mode Junko Koshino, elle se déroule sur trois niveaux scénographiés par l'architecte japonais Sou Fujimoto.

S'inspirant de l'esthétisme nippon, celui-ci réalise une prouesse pour sublimer les objets présentés, à la manière du cabinet de curiosités des collectionneurs, dans les vitrines fixes des deux premiers étages en plaçant les espaces dans un éclairage feutré et les rythmant avec des supports et des inserts fabriqués avec le papier blanc utilisé pour les estampes

Japon - Japonismes : une exposition monde

L'exposition commence par une introduction rétrospective intitulée "les acteurs de la découverte" qui évoque, avec l'avènement de l'Ere Meiji, l'ouverture à l'international de l'ancestral japon autarcique avec sa participation active aux expositions universelles, époque retracée par l'exposition "Meiji - Splendeurs du Japon impérial" qui se tient concomitamment au Musée Guimet, le rôle des collectionneurs et marchands français dans le négoce d'une production destinée à l'exportation qui a entraîné la vogue du japonisme soutenu par les expositions d'art japonais.

Des retours vers le passé scandent également l'exposition avec une série de vitrines consacrées à l'art japonais antérieur à cette époque et un focus sur le style Rinpa né au 17ème siècle qui fait l'objet d'une monstration dédiée "Trésors de Kyoto - Trois siècles de peinture Rinpa" au Musée Cernushi.

Ensuite, parmi les cinq thématiques annoncées, celles de la nature, du temps et du mouvement s'avèrent redondantes dès lors qu'elles se conjuguent dans l'art japonais ancré dans la représentation de la flore, qui par essence, évolue au fil du temps et le mouvement est inhérent à celle de la faune.

Par ailleurs, d'autres vitrines regroupent des objets relatifs aux rituels et croyances ou à la cérémonie du thé, aux bibelots miniatures, aux affiches et costumes des spectacles du début du 20ème siècle et même à la mode japonisante de ce temps.

Une belle sélection de meubles et d'objets au design ultra-contemporain réalisés en métal, telles les pièces réalisées par la maison Kaikado, ou en grès clôt le deuxième niveau.

La mode est au coeur de la thématique "Innovation" qui, avec la déferlante nippone des années 80 portée notamment par Kenzo, Rei Kawabuko, Issey Miyake et Yohji Yamamoto initiant une rupture stylistique radicale en révolutionnant tous les codes avec le minimalisme et la déconstruction du vêtement.

Trois décennies après, ils tiennent toujours le haut du pavé de la mode parisienne alors qu'une nouvelle génération dont Yuima Nakazato est déjà prête à prendre la relève.

Outre la mode et le graphisme avec un hommage au au graphiste Tanaka Ikko qui hybridait la tradition japonaise et l'abstraction géométrique occidentale et a collaboré avec Issey Miyake, le troisième niveau présente un conséquent florilège d'objets d'intérieur avec des luminaires inédits et une conséquente sélection de céramiques.

Une une exposition foisonnante qui ne saurait donc se découvrir au pas de charge.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée des Arts Décoratifs

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Musée des Arts Décoratifs


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=