Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Idiss
Robert Badinter  (Editions Fayard)  octobre 2018

C’est toujours agréable de retrouver les écrits de l’immense Robert Badinter. Avec le temps, sa parole et ses écrits deviennent rares, mais toujours pertinents. On ne présente plus l’homme, le politicien ou l’écrivain. Du haut de ses 90 ans, sa plume alerte fait toujours merveille et il nous le confirme avec son dernier ouvrage, Idiss, un superbe livre écrit en hommage à sa grand-mère maternelle.

Badinter nous le dit, son livre n’est pas une biographie, ni une étude de la condition des immigrés juifs de l’Empire russe venus à Paris avant la Première Guerre mondiale. Il est simplement le récit d’une destinée singulière à laquelle il a souvent rêvé. Et en même temps, c’est aussi, au-delà du temps écoulé un magnifique témoignage d’amour d’un petit-fils pour sa grand-mère.

Avec ce livre consacré à sa grand-mère, on comprend parfaitement le parcours de Robert Badinter, fruit de la vie de ses aïeuls. Alors voilà, celui qui est connu pour avoir aboli la peine de mort nous raconte la Bessarabie, lieu de naissance de sa grand-mère. Il nous raconte sa fuite vers la France, plus précisément à Paris en 1912. Idiss a trois enfants, dont sa mère Charlotte qui rencontrera son futur mari à Paris.

Il se dégage du livre une infinie tendresse de l’auteur à l’égard de sa grand-mère, une femme qui ne parlait pas le français, ne savait pas lire ni écrire. On suit l’histoire de cette femme, mais aussi l’histoire de l’auteur, dans le tourbillon de l’histoire, autour de l’entre-deux-guerres mais aussi pendant la guerre. Il nous raconte simplement l’histoire de sa famille et en même temps, il rend un superbe hommage à la France, à la république, à ses institutions comme l’école notamment.

Il nous permet aussi de mieux appréhender la culture juive, nous offre un formidable cours d’histoire sur les persécutions que ce peuple a connu, un témoignage puissant sur la guerre qu’a subi sa famille.

Idiss est donc un magnifique livre, celui d’un très grand homme qui nous offre le plus bel hommage possible rendu à l’être aimé, ici une grand-mère maternelle. Et en même temps, il est un récit tragique et réaliste de l’histoire du peuple juif dans la première moitié du 20ème siècle. C’est un livre merveilleusement écrit, preuve que Robert Badinter, en plus d’être un grand homme politique est aussi un immense écrivain.

Idiss est un texte marquant, émouvant à souhait, court mais d’une grande intensité, un livre que je ne suis pas prêt d’oublier…

 

 


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=