Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Que je t'aime !
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  décembre 2018

Seul en scène théâtro-musical écrit et interprété par Clémence Massat dans une mise en scène de Philippe Caubère.

En 1995, Clémence Massart, avec son complice de toujours Philippe Caubère, avait conçu un spectacle bâti autour de textes piochés dans les "Courriers du coeur" d'antan qui fleurissaient dans les journaux avant le vote de la loi Veil et la concurrence de Ménie Grégoire sur Radio Luxembourg.

Alors que l'affaire Weinstein a déclenché une vague de révélations sur le harcèlement sexuel et en a fait une cause internationale, Clémence Massart et Philippe Caubère, qui la met en scène dans une atmosphère de saison, avec guirlandes électriques et sapins de Noël, ont décidé de reprendre ce spectacle.

Déjà d'un autre temps en 1995, ces courriers du cœur interprétés par Clémence Massart, paraissent vingt ans plus tard ceux d'un siècle passé. L'effet est renforcé par l'actrice elle-même avec son robe rouge à pois blancs et son "camélia rouge" dans les cheveux.

Comme elle n'interprète que la partie "lettres", et jamais la réponse de la journaliste préposée à la rubrique qui oscillait entre bon sens et conseil maternaliste, c'est une petite page sociologique des années 1945-1960 qui est donnée à entendre aux spectateurs.

Manière d'écrire les choses à demi-mots, emploi de formules ou de mots désuets ou précieux, tout porte à rire... surtout que Clémence Massart joue des dizaines de personnages différents et complique la performance en s'ingéniant à faire en sorte qu'aucune des lectrices ne ressemble totalement à une autre.

Si l'on apprécie le choix des lettres qui en dit long sur les frustrations des femmes et la difficulté de la condition féminine dans une société à la fois phallocrate et pudibonde, on ne manquera de souligner le travail scénique de Clémence Massart.

Le rire fuse mais l'émotion n'est également jamais absente dans ce parcours jamais désincarné dans une France populaire pleine de tabous mais aussi débordante d'appétit pour la chose dans une vie pas vraiment facile où faire l'amour était le seul loisir des classes défavorisées.

De temps à autre, Clémence Massart se donne des respirations à l'accordéon. Mais, contrairement à ce qu'on aurait pu penser, elle ne tombe jamais dans le pléonasme de la chanson réaliste.

On aura ainsi la chance de l'écouter, entre autres, dans une sublime version de "La Mémoire et la Mer", ce lamento d'amour de Léo Ferré, ou dans une chanson pince-sans-rire sur "la jalousie" signée Jérôme Savary. Cette amoureuse des beaux textes quittera même la scène sur un poème de Robert Desnos... Sans oublier une version à épisodes de la chanson titre du spectacle.

Le "Que je t'aime !" de Clémence Massart moins emphatique que celui de Johnny est à l'image de son spectacle : puissant, nécessaire et plein d'humour. Car si les "courriers du coeur" sont peut-être désormais d'un autre temps, celles qui les envoyaient ont d'autres combats à mener et pas seulement sur le plan sexuel.

Entendre des mots populaires d'hier, c'est aussi entendre les mots populaires d'aujourd'hui. Clémence Massart dit les vertus d'un peuple qui n'a plus la peur au ventre quand son cœur reprend goût à l'amour.

Il faut aller l'entendre dire cela avec une belle énergie communicative.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 juin 2022 : un festival de festivals

C'est parti pour la saison des festivals, de musique, de théâtre, de cinéma, de littérature.. tout est bon pour découvrir plein de belles choses pendant l'été ! Profitez-en.

Du côté de la musique :

"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew
et toujours :
"Les micros siestes acoustiques Vol 1" de Bastien Lallemant
"Blooming point" de Beach Scvm
"Swing state" de Ben Sidran
"The crowd growls, the crown fails" de Bender
"Reaching out"de Cy
"Méli mélo" de Denis Gancel Quartet & Cie
"Blue songs" de Denis Levaillant
"Freedriver" de Early Spring Horses
Festival LEVITATION #9 :
avec  Péniche, Servo, You Said Strange, Death Valley Girls, Bruit, Pond, Kikagaku, Moyo
Kim Gordon le samedi
Interview de Bruit
interview de You Said Strange
"Philip Glass : Etudes pour piano, intégrale" de François Mardirossian
"The days of Pearly Spencer" de Listen In Bed à écouter en ligne
"I tried to make music with AI and this Happened" de Whim Therapy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Romance" au Théâtre Les Déchargeurs
"Mon amant de Saint-Jean" au Théâtre de l'Athénée-Louis Jouvet
"Les Tontons farceurs" au Théâtre L'Alhambra
"La Ménagerie de verre" au Théâtre Essaion
"Je m'appelle Momo" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

dernière ligne droite pour "Pionnières, artistes d’un nouveau genre dans le Paris des Années Folles" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"J'arrive" de Bertrand Basset
"Parenthèse" de Denis Larzillière
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Nuit magique" de Xaver Böhm
"Ma fille" de Laura Bispuri
"Fiertés" une sélection de films arc-en-ciel
et (re)voir des films de Rainer Werner Fassbinder
"Lili Marleen"
"Tous les autres s'appellent Ali"
et en sortie DVD-VOD: "Todos os Mortos" de Caetano Gotardo et Marco Dutra

Lecture avec :

"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=