Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Basquiat, un adolescent à New York
Sara Driver  décembre 2018

Réalisé par Sara Driver. Etats Unis. Biopic. 2h06 (Sortie le décembre 2018).

Depuis sa mort en 1988, Jean-Michel Basquiat est devenu une légende. Julien Schnabel, un autre peintre célèbre, lui a déjà consacré un biopic, et de nombreux documentaires ont conté sa courte de vie d'artiste incandescent.

Sara Driver (Madame Jim Jarmusch), qui n'avait pas tourné de films depuis une vingtaine d'années, a décidé de s'intéresser à ses premières années d'artiste.

Entre 1978 et 1981, le jeune Basquiat, haïtien de New York, écume la ville qui, à cette époque, est une ville en ruines, en quasi faillite économique et dont le centre-ville est livré aux pauvres et aux créateurs.

Paradoxalement, avant qu'ait lieu sa rénovation urbaine, qu'elle redevienne un centre d'affaires et un antre bobo, le New York qu'habite ou squatte Basquiat bouillonne de gens comme lui, ivres d'énergie créatrice, libres dans une mégalopole apparemment débarrassée du capitalisme dominant et où tout redevient possible.

Pendant son adolescence, Basquiat que l'on voit sans cesse souriant sur ses photos, découvre le tag et colore les murs délabrés de sa ville en signant SAMO (Same Old shit). Activiste fébrile, ses nombreux dessins et graffitis plein d'originalité et annonçant ses œuvres picturales sont vite remarqués. Lui qui traîne à droite à gauche, dort dans la rue ou chez qui veut bien l'accueillir, est en train de construire les prémisses de son mythe.

Sara Driver, qui l'a connu à cette époque où les artistes underground ou d'avant-garde new-yorkais pouvaient communiquer avec un petit gars venu d'ailleurs, s'attache ainsi à la naissance du dernier génie du 20ème siècle.

Elle recueille les témoignages de tous ceux qui l'ont fréquenté à cette époque. On y verra même un certain Jim Jarmusch, qui, presque quarante ans après, explique que d'avoir croisé Jean-Michel Basquiat reste un des grands moments de sa vie.

Agrémenté de photos de Basquiat qui a tout d'un archange débarqué à New York pour de son pinceau magique redonner à la Grosse Pomme de la couleur et de la vie, "Basquiat, un adolescent à New York" de Sara Driver n'est pas un documentaire parmi d'autres. On sent qu'elle y met beaucoup d'elle-même, qu'elle revit un âge d'or, celui d'avant la gentrification de la ville.

Dans cette période, Basquiat va troquer ses habits d'enfant terrible pour enfiler ceux d'un peintre de plus en plus célèbre.

Fini le tagueur sans attaches et sans soucis, bientôt va lui succéder un jeune homme avide de réussite, adoubé par le tout New York à commencer par Andy Warhol, un jeune homme qui va tomber dans la drogue qui coule à flot dans les quartiers arty de cette nouvelle Babylone.

Sara Driver filme particulièrement bien les œuvres de Basquiat. Sans chercher à être didactique, elle retrace son parcours et l'éclaire. Dans ce portrait chaleureux, les témoignages sans concessions ni acrimonie se succèdent accréditant l'idée que ce lutin talentueux ne pouvait être qu'un météore laissant derrière lui des trésors incomparables.

"Basquiat" de Sara Driver est un documentaire, qui, à l'instar des œuvres du peintre new-yorkais, donne une énergie d'adolescent, pure et sans arrière-pensées. Un film qui sera la référence pour ceux qui voudront découvrir un artiste essentiel.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 janvier 2021 : En route pour l'aventure

On ne sait pas encore ce qui nous attend en 2021, espérons pouvoir enfin retourner voir des spectacles bientôt, en attendant on va essayer d'organiser de nouveaux des concerts en live sur notre chaine Twitch. On vous en parle bientôt. D'ici là, voici la sélection de la semaine.

Commençons par le sommaire et le replay de la Mare Aux Grenouilles #18

Du côté de la musique :

"Vivaldi, Le quattro stagioni" de Alexandra Conunova
"Contrastes" de Duo W
"Beethoven, si tu nous entends" de La Symphonie de Poche & Nicolas Simon
"Ras la trompe" de Lila Tamazit Trio
"La sélection de Julien Bousquet" émission #6 de Listen In Bed
"Fleurs" de Mélody Louledjian & Antoine Palloc
"Monks of nothingness" de Olivier Lasiney & Yantras
"In paradisum" de Schola Cantorum of the Cardinal Vaughan Memorial School
et toujours :
"Le cas très inquiétant de ton cri" de MelmACHello
"Douze oiseaux dans la forêt de pylônes électriques" de Nicolas Jules
"L'allégresse" de DaYTona, la 200ème chronique de CycoLys
"Across the universe" Saison 2, Mix 7, encore un beau mix de Listen In Bed
"Hiver(s)" de Matthias Billard

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Le dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"Ali Baba" de Macha Makeieff
"Mon père avait raison" de Sacha Guitry
"Adieu Monsieur Haffmann" de Jean-Pierre Daguerre
"Le canard à l'orange" de Marc-Gilbert Sauvajon
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Madame Arthur ose Bashung"

Expositions :

en virtuel :
"Picasso et la bande dessinée" au Musée Picasso
"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Soulages" à l'Espace Lympia
"Christian Dior, couturier du rêve" au Musée des Arts Décoratifs
"Bacon en toutes lettres" au Centre Pompidou
"Turner, peintures et aquarelles - Collections de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Delacroix" au Musée du Louvre
"Berthe Morisot" au Musée d'Orsay

Cinéma :

at home :
"Dim Sum Funeral" de Anna Chi
"Son of Sofia" d'Elina Psykou
"Fin du monde" de Carolina Hellsgård
"Brooklyn" de Pascal Tessaud
"Hôtel Fantôme" de Daniel Kehlmann
"Motherland" de Tomas Vengris
"La classe volante" de Kurt Hoffmann
et un regard vers le cinéma hollywoodien avec :
"Le plus grand cirque du monde" de Henry Hathaway
"Une étoile est née" de William Wellman
"La Taverne de la Jamaïque" d'Alfred Hitchcock
"Top Secret" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Inside story" de Martin Amis
"Là où nous dansions" de Judith Perrignon
"Le bonheur est au fond du couloir à gauche" de J.M. Erre
"Les douze morts de Napoléon" de David Chanteranne
"Tiger" de Eric Richer
"Un papillon, un scarabée, une rose" de Aimee Bender
et toujours :
"59 rue des Archives" de Bruno Guermonprez, David Koperhant & Rebecca Zissmann
"Oeuvres complètes III" de Roberto Bolano
"Vox populi" de Thomas Harnois

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=