Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Bal des Philosophes
Bal Blomet  (Paris)  décembre 2018

Spectacle-conférence philosophique de Frédéric Pagès accompagné par la pianiste Jessica rock.

Un mardi par mois a lieu désormais au Bal Blomet, ce célèbre cabaret antillais des années 1920 qui s'appelait alors le "Bal Nègre", et qui depuis 2017 connaît une deuxième jeunesse, "Le Bal des philosophes".

Qu'on ne s'attende pas à voir Luc Ferry aux bras d'Elisabeth Roudinesco ou Michel Onfray guincher avec Cynthia Fleury. Non, Le Bal des Philosophes" est un spectacle-conférence conçu par Frédéric Pagès, agrégé de philosophie et journaliste littéraire au Canard Enchaîné.

Le principe en est simple : tous les mois, il raconte un philosophe, lie sa vie et son œuvre. Pour lui, un penseur est d'abord un personnage dont l'existence, même studieuse, peut être passionnante pour un auditoire pas forcément sorti de Normale Sup.

Son récit, digne d'un Alain Decaux qui ne pointerait pas son index devant lui et d'un Michel Onfray qui ne saurait pas tout sur tout et sur le reste, est entrecoupé d'improvisations musicales.

Il a déjà traité de Platon et de Descartes. Prévoit Rousseau et Nietzsche. Spécialiste de Jean-Baptiste Botul, et animateur d'un Salon où se réunissent chaque mois les plus fanatiques partisans de ce philosophe controversé, il finira cette première saison 2018-2019 par des révélations inédites sur cet intellectuel atypique. Il se pourrait que Bernard Henri Levy vienne l'accompagner et, cette fois, ce ne sera pas au piano mais au pipeau.

Pour les "Orgies métaphysiques" de Kant, comme lors de la séance précédente sur Descartes, les mots de Frédéric Pagès étaient ponctués par les notes de Jessica Rock, une pianiste émérite dont les interventions remarquables resteront dans les mémoires des spectateurs.

Au point que certains ont été frustrés quand Frédéric Pagès, tout à son sujet, a oublié de la laisser intervenir une dernière fois. Pour se consoler, Ils pourront la découvrir quand elle se produit dans le "Jessica Rock Trio », qui pratique un rock "entre transe et fantasmagorie".

Ce dernier mot paraît bien loin de Kant, le rigoureux auteur de la "Critique de la raison pure", mais c'est justement le contraire que Frédéric Pagès a démontré dans ses interventions. Le titre qu'il a donné à sa conférence, "Les orgies métaphysiques", est en contradiction apparente avec un philosophe de cabinet connu pour sa ponctualité et sa chasteté.

Or, derrière des œuvres et une vie austères, cet homme qui n'a jamais quitté sa ville de Koenisberg et qui, sans être athée, pensait que Dieu n'était pas nécessaire à la raison, imaginait qu'il y avait d'autres mondes et n'excluait pas la possibilité de l'existence d'extraterrestres.

Pendant toute une partie de sa vie, il a été influencé par un philosophe suédois, Emanuel Swedenborg, qui ne parlait que d'anges et d'esprits. Sans doute, Frédéric Pagès aurait plutôt dû appeler sa conférence les "orgies mystiques" de Kant, mais il a brillamment montré comment le siècle des Lumières avait une "face B" derrière laquelle se cachaient le diable et les alchimistes, l'hypnose,le pythagorisme et autres néo-platoniciens...

A la portée de tous, rythmé, sans jargon ni verbiage, la conférence-spectacle de Frédéric Pagès se conclut par le jeu fécond des questions-réponses ouvrant de nouvelles perspectives mais le meneur du jeu philosophique sait prévenir tout délire car il ne s'agit pas de dépasser le temps qui lui était imparti et qu'il remplit déjà bien !

Parfait pour des jeunes de terminale et leurs parents, "Le Bal des Philosophes" est une ouverture originale vers la philosophie comme sport de combat pacifique.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=