Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Giselle
Grande Halle de La Villette  (Paris)  décembre 2018

Spectacle chorégraphique conçu par Dada Masilo d'après l'oeuvre éponyme de Adolphe Adam sur un livret de Jules-Henri Vernoy de Saint-Georges et Théophile Gautier, avec Dada Masilo, Sinazo Bokolo, Nadime Buys, Zandile Constable, Liyabuya Gongo, Khaya Ndlovu, Lwando Dutyulwa, Thami Majela, Llewellyn Mnguni, Steven Mokone, Thami Tshabalala, Xola Willie et Tsepo Zasekhaya.

Après "Roméo et Juliette", "Carmen" et "Swan Lake", la danseuse et chorégraphe sud-africaine Dada Masilo s'approprie "Giselle et les Willis", emblème du ballet romantique sur un livret de Théophile Gautier relatant l'amour trahi d'une jeune paysanne séduite, humiliée et abandonnée par un noble travesti.

Malgré les mises en garde maternelle et la tendresse d'un amoureux transi, elle succombe, se métamorphose en nymphe errante qui néanmoins pardonne à l'infidèle et arrête le bras vengeur de ses consoeurs surnaturelles.

Dans sa "Giselle", Dada Masilo conserve la trame intemporelle et universelle mais modifie le dénouement en substituant la vengeance consommée à la mansuétude. Mourir d'amour certes mais la forfaiture ne saurait demeurer impunie pour conforter la soumission de la femme à la toute puissance masculine et incidemment la ségrégation sociale.

Dada Masilo est une femme du 21ème siècle et ses convictions sinon féministes du moins égalitaristes ne sauraient entériner la position victimaire tout comme ses racines identitaires et culturelles, tant de la danse africaine, et plus précisément celle de son ethnie bantoue, que de la danse classique et contemporaine occidentale auxquelles elle a été formée nourrissent ses réinterprétations du ballet traditionnel à l'aune d'une danse-fusion.

Et, sans jeu de mot, comme elle a placé la barre très haut dès son premier opus, elle a sans doute, et pour le moment, atteint son acmé, d'autant que l'effet de surprise initial ne joue plus, n'ayant pas avec "Giselle" transformé son essai d'incursion dans la dramaturgie narrative à laquelle ne sont pas rompus les danseurs émérites de la Compagnie The Dance Factory de Johannesburg.

La partition musicale a été retravaillée par le compositeur Philip Miller pour l'implanter dans les rythmes africains d'une musique résolument percussive qui accompagne la danse tribale avec la frappe au sol des pieds nus et l'insertion de voix africaines.

Sur un plateau nu, à l'exception de la projection ponctuelle d'un dessin de William Kentridge représentant un paysage marécageux tel un bayou, sur lequel va planer un arc en ciel de sang, et sous les belles lumières de Suzette le Sueur, Dada Masilo développe, entre merengue, street danse et transe tribale, des chorégraphies organiques et saisissantes notamment celles du pas de deux de la séduction et de la confrontation des rivaux et surtout le final éblouissant de la mise à mort.

Le duc campé par Xola Willie a fière et noble allure. Incarné par Llewellyn Mngun, la reine des wilis muée en amazone-marabout avec ses instruments magiques que sont le chasse-mouche et le fouet s'avère aussi fascinante que démoniaque et, bien évidemment, Dada Masilo s'impose dans le rôle-titre tant par sa maîtrise technique par sa puissance expressive.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 juin 2020 : Nouvelle Vague ?

Le premier tour des élections municipales fut le signe du début du confinement. Espérons que ce second tour ne sera pas l'appel à un second confinement. Quoi qu'il en soit : Soyez prudents, soyez heureux et cultivez vous ! c'est parti pour le sommaire en commençant par le replay de la Mare Aux Grenouilles #4 (eh oui déjà !)

Du côté de la musique :

"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa
et toujours :
"As found" de Fugu
"Désordres" de Austyn
"Anda Lutz" de Cie Guillaume Lopez
"A l'instinct A l'instant" de Daniel Jea
"Cérébro dancing" de Epilexique
"Cobra" de François Club
"Coquette" de Hailey Tuck
"Springtime with no harm" épisode 18 des mixes de Listen In Bed
"Fanfare XP, volume 2" de Magic Malik
"Avec son frère" de Volo
"Safeplace" de Yadam

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Démons" par Lorraine de Sagazan
"Misery" de William Goldman
"L'obéissance de la femme du berger "de Sergio Martínez Vila
"Migraaaants" de Matéi Visniec
"Le Remplaçant" d'Agnès Desarthe
"Portrait d'Amakoé de Souza - Salade Tomate Oignon" de et par Jean-Christophe Folly

"La Chose Commune" de David Lescot et Emmanuel Bex
de la comédie de boulevard :
"Hier est un autre jour "de Sylvain Meyniac et Jean-François Cros
"Madame Doubtfire" de Jaja Fiastri
"Le Clan des divorcées" de Alil Vardar
"A gauche en sortant de l'ascenseur" de Gérard Lauzier
du côté des humoristes :
"Mimie Mathy - J'adore papoter avec vous"
"Denis Maréchal - J'dis franchement"
dans le répertoire classique :
"Le Jeu de l'amour et du hasard" par Catherine Hiegel
"Roméo et Juliette" par Eric Ruf
Shakeaspeare :
à l'anglaise au Globe Teater : "Macbeth"
et en comédie musicale "Roméo et Juliette, de la haine à l'amour" de Gérard Presgurvic
et de l'Opéra revisité :
"La Traviata" de Verdi par Simon Stone
"Cendrillon" de Jules Massenet par David Hermann

Expositions :

en "real life" avec la réouverture progressive des musées :
"Pompéi" au Grand Palais
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières
"La Force du dessin - Chefs-d'oeuvre de la Collection Prat" au Petit Palais
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Le dessin sans réserve. Collections du Musée des Arts Décoratifs" au Musée des Arts Décoratifs
et en passant par la Lorraine, découvrir la Villa Majorelle œuvre de style Art nouveau.

Cinéma at home avec :

"Riens du tout" de Cédric Klapisch
"Noïse" de Henry Bean
"Sous surveillance" de Robert Redford
"La romancière" de John McKay
au Ciné-Club les années 50 :
"Un drôle de Dimanche" de Marc Allégret
"La vie à deux" de Clément Duhour
"L'homme au million ("The Million Pound Note") de Ronald Neame
des incontournables japonais :
des figures tutélaires :
"Tokyo drifter" de Seijun Suzuki
"A blind woman" de Teruo Ishii
et des plus jeunes :
"Mr Long" de Sabu
"Ichi, la femme samouraï" de Fumihiko Sori
et des raretés avec une sélection "Court metrage" :
"Le Chant du styrène" de Alain Resnais
"La chambre" de Chantal Akerman
"Pauline" de Céline Sciamma
"La traversée de l'Atlantique à la rame" de Jean-François Laguionie

Lecture avec :

"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin
et toujours :
"Le jour où Kennedy n'est pas mort" de R.J. Ellory
"Mauvaise graine" de Nicolas Jaillet
"Une immense sensation de calme" de Laurine Roux

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=