Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Parce que le le veux bien
Manufacture des Abbesses  (Paris)  décembre 2018

Monologue dramatique de Bernard Besserglik interprété par Christiane Corthay dans une mise en scène de Sylvain Corthay.

L'héritière du Groupe L'Oréal et première fortune de France, Liliane Bettencourt fut au coeur d'une affaire défrayant la chronique pendant une décennie qui démarre en 2007 avec la plainte portée par sa fille à l'encontre du photographe-écrivain François-Marie Banier qui, bénéficiant depuis vingt ans de ses largesses, venait d'être érigé par la nonagénaire comme son légataire universel.

Cet épiphénomène quasi anecdotique que constitue l'abus de faiblesse sur de riches personnes âgées qui, en l'espèce, s'est révélé comme un brin de laine qui dévida la pelote d'une saga politico-judiciaro-financière réunissant tous les ingrédients propices à inspirer les auteurs de théâtre, du boulevard avec "Parce que je la vole bien" de Laurent Ruquier à la tragédie familiale avec le "Bettencourt Boulevard" de Michel Vinaver.

Entre ces deux registres s'insère la partition à une voix de Bernard Besserglik, journaliste reconverti à l'écriture, qui, sous le titre "Parce que je le veux bien", présente sous forme de réponses à des interviews virtuelles, une judicieuse compilation des faits dans une version énoncée par la protagoniste centrale sans jamais citer un nom et évoquant subtilement, de manière conjecturale, sa part d'ombre.

Ainsi la milliardaire, momifiée oedipienne dans l'admiration de la toute puissante figure paternelle au passé trouble que n'a pas rompu le mariage avec un prince consort imposé aux moeurs contraires, découvre la vie avec un mignon du Tout Paris et bel ami maupassantien dont elle devient la mécène et auquel, par générosité, elle aime faire des cadeaux, car elle le peut bien et cela lui coûte si peu, qualité que partage le bénéficiaire puisque, selon elle, il a la générosité d'accepter ses cadeaux.

Dans une sobre scénographie de coin-salon impersonnel réalisé par Aurélien Maillé, et sous la direction attentive de Sylvain Corthay, une belle comédienne livre une prestation émérite qui ne cède jamais à la tentation du numéro d'acteur.

Christiane Corthay apporte une vraie humanité à une femme qui, sur le tard, s'est voulue - et crue libre - et qui, nonagénaire désemparée, à un crépuscule assombri par le ramollissement cérébral et les exactions de ses proches, porte un regard rétrospectif sur son destin de petite fille riche révélant, sur fond de liaisons dangereuses entre argent et politique, une personnalité complexe entre fragilité, naïveté et prosaïsme.

Du très beau travail.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=