Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Parce que le le veux bien
Manufacture des Abbesses  (Paris)  décembre 2018

Monologue dramatique de Bernard Besserglik interprété par Christiane Corthay dans une mise en scène de Sylvain Corthay.

L'héritière du Groupe L'Oréal et première fortune de France, Liliane Bettencourt fut au coeur d'une affaire défrayant la chronique pendant une décennie qui démarre en 2007 avec la plainte portée par sa fille à l'encontre du photographe-écrivain François-Marie Banier qui, bénéficiant depuis vingt ans de ses largesses, venait d'être érigé par la nonagénaire comme son légataire universel.

Cet épiphénomène quasi anecdotique que constitue l'abus de faiblesse sur de riches personnes âgées qui, en l'espèce, s'est révélé comme un brin de laine qui dévida la pelote d'une saga politico-judiciaro-financière réunissant tous les ingrédients propices à inspirer les auteurs de théâtre, du boulevard avec "Parce que je la vole bien" de Laurent Ruquier à la tragédie familiale avec le "Bettencourt Boulevard" de Michel Vinaver.

Entre ces deux registres s'insère la partition à une voix de Bernard Besserglik, journaliste reconverti à l'écriture, qui, sous le titre "Parce que je le veux bien", présente sous forme de réponses à des interviews virtuelles, une judicieuse compilation des faits dans une version énoncée par la protagoniste centrale sans jamais citer un nom et évoquant subtilement, de manière conjecturale, sa part d'ombre.

Ainsi la milliardaire, momifiée oedipienne dans l'admiration de la toute puissante figure paternelle au passé trouble que n'a pas rompu le mariage avec un prince consort imposé aux moeurs contraires, découvre la vie avec un mignon du Tout Paris et bel ami maupassantien dont elle devient la mécène et auquel, par générosité, elle aime faire des cadeaux, car elle le peut bien et cela lui coûte si peu, qualité que partage le bénéficiaire puisque, selon elle, il a la générosité d'accepter ses cadeaux.

Dans une sobre scénographie de coin-salon impersonnel réalisé par Aurélien Maillé, et sous la direction attentive de Sylvain Corthay, une belle comédienne livre une prestation émérite qui ne cède jamais à la tentation du numéro d'acteur.

Christiane Corthay apporte une vraie humanité à une femme qui, sur le tard, s'est voulue - et crue libre - et qui, nonagénaire désemparée, à un crépuscule assombri par le ramollissement cérébral et les exactions de ses proches, porte un regard rétrospectif sur son destin de petite fille riche révélant, sur fond de liaisons dangereuses entre argent et politique, une personnalité complexe entre fragilité, naïveté et prosaïsme.

Du très beau travail.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=