Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Hiroshima mon amour
Théâtre de l'Atelier  (Paris)  décembre 2018

Texte de Marguerite Duras dit par Fanny Ardant dans une adaptation et une mise en scène de Bertrand Marcos.

On entend d'abord une voix d'homme dans le noir : "Tu n'as rien vu à Hiroshima". Puis, dans un faible et trouble halo, sa silhouette à elle apparaît du fond de la scène. D'une démarche mal assurée, elle s'avance lentement.

On distingue maintenant son visage et immobile, droite dans toute sa solennité et sa détermination, elle répond à la phrase lapidaire : "Si, j'ai tout vu, tout..."

Cette voix inimitable, chaude au timbre caressant et au phrasé ralenti se prète à merveille à l'écriture brisée de Marguerite Duras, à sa petite musique lancinante. Cette femme, dans ce bouleversant et intense poème d'amour, raconte sa jeunesse à Nevers pendant la guerre et son amour pour un soldat allemand. L'humiliation qui s'en est suivie quand elle a été tondue à la libération.

Adapté et mis en scène avec une sobriété parfaite par Bertrand Marcos (avec qui Fanny Ardant avait déjà joué Marguerite Duras) "Hiroshima mon amour", dont le scénario a été écrit pour le film d'Alain Resnais en 1959, raconte avec émotion une histoire de passion absolue, de mémoire et d'oubli à travers ces deux amours impossibles en lien avec la guerre.

La voix avec laquelle elle dialogue, c'est celle du japonais qu'elle a rencontré dans un Japon contemporain encore marqué par les bombardements atomiques une décennie plus tôt. Les voix du japonais puis de l'allemand, c'est celle de Gérard Depardieu. Choix judicieux de celui qui a tourné lui-même avec Duras et joué de nombreuses fois avec la comédienne.

Quant à Fanny Ardant, qu'on a un réel plaisir à retrouver avec sa sensibilité, son charme et son allure, elle effectue un sans-faute et tout en délivrant de manière poignante, l'oeil plein de malice ou de douleur en un longue confession, le frémissement de l'exaltation, demeure plus que jamais d'une sublime élégance.

Son interprétation d'une extrème finesse, simplement éclairée d'une douche de lumière par Patrick Clitus, touche au coeur les spectateurs qui lui font un triomphe. Ovation qu'elle reçoit avec chaleur, humilité et une vraie émotion, revenant à de multiples reprises pour envoyer des baisers à la cantonnade.

La grande classe.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=