Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Red Dead Redemption 2
PlayStation 4 - Xbox One  (Rockstar Games / Rockstar Studios)  octobre 2016

Red Dead Redemption 2 était l’un des jeux les plus attendus de cette année 2018, marquée par la sortie d’un autre immense jeu, j’ai nommé God of War, sorti en avril dernier.

Les studios Rockstar Games ont pris leur temps pour donner une suite au précédent volume, sorti il y a quelques années sur la PS3. Des années d’attente donc pour les joueurs invétérés comme nous, une communication sur le jeu maîtrisé par Rockstar Games pour conforter cette attente puis une sortie officielle le 26 octobre dernier. Depuis, des millions de jeux vendus et des bénéfices record pour un jeu immense à la hauteur de nos attentes.

Red Dead Redemption 2 est un jeu hors-norme, une expérience de jeu incroyable venant nous prouver que Rockstar Games maîtrise son sujet à merveilles. Avec ce jeu, Rockstar Games a souhaité raconter une histoire inédite dans un monde inédit. Le joueur incarne Arthur Morgan, un personnage appartenant à la bande de Van der Linde, un groupe de redoutables criminels en cavale dans l’Amérique de la fin du XIXème siècle.

Dans la peau d’Arthur, on fait alors l’expérience de chaque facette de la vie de hors-la-loi, qu’il s’agisse de braquer des banques et d’attaquer des trains, ou de nouer des relations avec nos camarades tout en bataillant pour échapper aux griffes de la justice et à l’hypocrisie de la société moderne.

La bande est constituée de dix personnes et l’histoire commence par un braquage raté à Blackwater qui l’oblige à s’enfuir en direction des Grizzlies. Surprise par une tempête de neige, la bande cherche alors désespérément un abri pour penser ses blessures. L’histoire qui s’ouvre alors se compose en six chapitres et deux épilogues. Chaque partie et épilogue compte un certain nombre de missions qui se débloquent selon un ordre et des conditions spécifiques, certaines missions n’étant disponibles qu’une heure après leur déblocage.

A l’instar de son prédécesseur, Red Dead Redemption 2 propose une aventure non linéaire, dans un vaste monde ouvert qui regorge d’opportunités en tous genres. Entre deux missions, on est libre de parcourir tous les recoins de la carte et de nous adonner à de multiples activités. Avec des lieux à l’ambiance unique, au milieu de panoramas sublimes et spectaculaires, entourés de ressources abondantes, le jeu nous invite en permanence à l’exploration et au voyage. Entre tous ces voyages pour explorer ou réaliser des missions, on doit régulièrement revenir au camp de base de la bande pour échanger avec ses compagnons, se reposer, se raser et se nourrir.

Les missions proposées dans le jeu sont nombreuses et variées, notamment pour ce qui est de la difficulté. La plupart du temps, Arthur Morgan est accompagné d’autres membres de la bande pour les effectuer. A chaque fois que l’on termine une mission, on reçoit une médaille qui évalue notre performance en fonction d’objectifs secondaires remplis. On peut évidemment refaire la mission si la médaille obtenue ne nous convient pas.

Pour se rendre sur le théâtre des différentes missions, les trajets sont souvent longs. Les voyages vers ces missions réservent souvent son lot de surprises et de découvertes. On peut rencontrer des hors-la-loi qui ne nous veulent pas du bien, des représentants de l’ordre mais aussi une faune et une flore incroyable. On peut aussi, au cours de nos voyages, avoir accès à une multitude d’activités diverses et variées, qu’il s’agisse de mini-jeux ou de tâches spécifiques comme arrêter un criminel recherché ou venir en aide à quelqu’un. Ces missions secondaires et non obligatoires ne présentent pas de difficultés particulières, elles sont justes présentes pour rentabiliser nos nombreuses allées et venues dans le jeu.

D’autres missions secondaires sont proposées. On peut effectuer des braquages ou des attaques de diligences, seul ou avec des camarades. On peut aussi effectuer des contrats de chasseurs de prime. Pour cela, il faut aller récupérer un avis de recherche dans une gare ou au bureau du shérif. On peut aussi effectuer des missions d’inconnus. On peut aussi affronter en duel des as de la gâchette, au nombre de sept dans le jeu. On peut aussi aller récupérer des dettes auprès de mauvais payeurs. On peut enfin chasser de nombreux trésors présents dans la carte.

La carte étant immense, il faut évidemment essayer d’optimiser ses déplacements sous peine de les trouver rapidement trop longs. En améliorant les conditions de vie du camp, on peut débloquer une carte spéciale qui apparaît près de notre lit pour nous permettre d’accéder à des voyages rapides. Une courte scène cinématographique se lance une fois la destination choisie et on se retrouve téléporté dans ce lieu. On peut aussi une fois une bonne partie du jeu effectué voyager en prenant des trains ou des diligences dans les principales villes de la carte. Evidemment, on ne peut aller que des endroits déjà visités au cours du jeu. La plupart du temps, pour le plaisir des yeux et des paysages, on utilise son cheval comme moyen de déplacement.

Le camp de la bande qui se déplace en fonction des péripéties du jeu, est améliorable à partir d’un registre situé aux abords de la tente du chef, Dutch. Avec l’argent récolté au cours des missions, on peut donc le développer comme on le souhaite et débloquer la fameuse carte évoquée précédemment.

De nombreuses villes et bourgades sont présentes dans la carte, de taille plus ou moins grande, offrant de nombreuses fonctionnalités à notre joueur. On y trouve des saloons, des magasins, une poste, une gare, un coiffeur, des hôtels et des restaurants. Ceux-ci sont accessibles à certaines heures, comme dans la vraie vie ! Dans les saloons, on peut jouer au poker, au blackjack, aux dominos et au jeu du couteau.

Au-delà des villes, l’essentiel de l’environnement de Red Dead Redemption 2 est constitué de grands espaces qui retranscrivent avec fidélité la diversité des paysages naturels de l’Amérique de la fin du XIXème siècle. On y trouve des montagnes, des grandes plaines, des marécages, des rivières, des lacs et des déserts avec la faune et la flore adaptée à chaque milieu. Nos voyages nous font rencontrer une large variété d’animaux différents (autour de 200 variétés différentes). Différentes sortes de poissons sont présentes dans les lacs et les rivières.

Cette faune variée permet de développer deux activités importantes dans le jeu : la chasse et la pêche. On peut donc chasser toutes les espèces rencontrées ; les dépecer, les manger ou même récupérer certaines parties du corps de l’animal pour les revendre ou fabriquer des objets. On peut acheter dans certaines boutiques des accessoires de chasses particuliers, notamment des appâts spéciaux. Parmi tous ces animaux se trouvent 16 animaux légendaires, des spécimens uniques qui se distinguent par leur rareté et leur dangerosité. Lorsqu’on entre sur le territoire de l’un de ces animaux légendaires, un message s’affiche sur notre écran.

Pour la pêche, on obtient assez rapidement une canne à pêche qui nous permet à tout moment de l’aventure de faire une pause au bord d’une rivière ou d’un lac pour s’adonner à la pêche. On peut utiliser des appâts naturels ou des leurres artificiels que l’on doit aller acheter dans des boutiques spécialisées. Dans ces boutiques, on peut aussi acheter tout un tas d’objets qui seront utiles au cours de l’aventure pour nous ou notre cheval. Chaque espèce de poisson compte dans ses rangs un spécimen unique, qui se distingue par une taille exceptionnelle. On les appelle les poissons légendaires, ils sont au nombre de treize, situés à des endroits bien précis de la carte.

Alors voilà, vous imaginez donc bien que la durée de vie de Red Dead Redemption 2 est immense. J’ai passé près de deux mois à effectuer l’histoire principale en prenant mon temps évidemment pour me promener dans la carte immense, en m’arrêtant pour pêcher ou chasser et en effectuant quelques missions secondaires pour au final réaliser 70,3 % du jeu.

Je me suis régalé, et le mot est faible, avec ce jeu incroyable. Les graphismes sont juste sublimes, les jeux de lumière impressionnants et l’histoire est incroyable, parfaitement maîtrisée de bout en bout.

Avec ce jeu inoubliable, Rockstar Games a donc frappé un grand coup, plaçant la barre très haute pour ceux qui voudraient venir le concurrencer dans le domaine du jeu vidéo.

Red Dead Online vient d’ouvrir, donnant une nouvelle dimension et proposant de belles heures de jeu aux amateurs de multi. Trois volets sont présents dans ce Red Dead Online : l’exploration, la coopération et le compétitif. On peut effectuer des courtes missions scénarisées jouables jusqu’à quatre, effectuer une battle royale entre cow-boys où 32 joueurs s’affrontent avec une carte qui rétrécit. Bref, il y a encore de quoi faire avec cet incroyable jeu.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Red Dead Redemption 2
Le Facebook de Rockstar Games


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 février 2019 : Presque le printemps

De Kafka à Kukafka, Miossec à Berlioz, il y a de quoi lire, voir, écouter cette semaine dans la petite sélection culturelle de nos chroniqueurs. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Gallipoli" de Beirut
"Ulysse et Mona" de Minizza
Rencontre avec Miossec autour de son album "Les Rescapés"
Une discographie d'Hector Berlioz par Jérôme Gillet
"Been meaning to tell you" de Ina Forsman
"4eme jour, Kan Ya Ma Kan" de Interzone
"A thousand days" de June Bug
EP de Bertille
"Morning room EP" de Catfish
"Souviens toi" de Laurent Montagne
"Blood siren" de Sarah McCoy
"Complètement flippé" de 16 Kat
et toujours :
"Persona" de Betrand Belin
"Les rivages barbelés" de Intratextures
"The mirror" de Nicolas Gardel et Rémi Panossian
"La révolte des couverts" de Wildmimi
"The sublime" de Yeruselem
"Aksham" de Aksham
"Last train" de Big Dez
"Tightrope EP" de Bigger
Caroline Loeb au Grand Point Virgule pour jouer "Comme Sagan" en live
Présentation du 11ème festival de Beauregard et de sa programmation
"Kalune EP" de Kalune

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Kafka sur le rivage" au Théâtre de la Colline
"Matin et Soir" au Théâtre de l'Aquarium
"J'ai pris mon père sur mes épaules" au Théâtre du Rond-Point
"Pourquoi dis, m'as-tu volé mes yeux" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Les membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Le bois dont je suis fait" au Théâtre de Belleville
"Peur(s)au Théâtre L'Etoile du Nord
"A vue" au Théâtre de la Tempête
"Merci" à La Folie Théâtre
"Barber Shop Quartet - Chapitre IV" au Théâtre Essaion
"Maria Dolorès y Habibi Starlight" au Café de la Danse
les reprises:
"Grande" au Centquatre
"Politiquement correct" au Théâtre de l'Oeuvre
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" au Musée Jean-Jacques Henner
et dernière ligne droite pour "Rodin - Dessiner Découper" au Musée Rodin

Cinéma avec :

le film de la semaine : "Le jeune Picasso" de Phil Bradsky

Lecture avec :

"Dans la neige" de Danya Kukafka
Interview de Nylso dans le cadre du festival de la Bande Dessinée d'Angoulême
"L'île longue" de Victoire de Changy
"La main noire" de Robert Vincent illustré des musiques de Anthony Reynolds
"Le manufacturier / responsabilité absolue" de Mattias Köpling / Jocko Willink & Leif Babin
"Sans compter la neige" de Brice Homs
"So sad today" de Melissa Broder
et toujours :
"Angola janga" de Marcelo D'Salete
Interview de Stella Lory dans le cadre du festival de la BD d'Angoulême
"Gangs of L.A." de Joe Ide
"Hunger : une histoire de mon corps" de Roxane Gay
"L'Amérique derrière moi" de Erwan Desplanques
"L'ombre d'un père" de Christoph Hein
"Le président des ultra riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot
"Que faire des cons ?" de Maxime Rovere
"Une éducation" de Tara Westover

Froggeek's Delight :

"I Will Survive" petit tour d'horizon des jeux dits "Survival"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=