Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Asako I & II
Ryusuke Hamaguchi  janvier 2018

Réalisé par Ryusuke Hamaguchi. Japon/France Comédie dramatique. 1h59 (Sortie le 2 janvier 2019). Avec Masahiro Higashide, Erika Karata, Koji Seto, Daichi Watanabe, Sairi Itô, Kôji Nakamoto, Misako Tanaka et Rio Yamashita.

Pour le cinéma japonais, l'année 2018 aura été une grande année. Que ce soit du côté de l'animation, avec quelques chefs-d'oeuvre de plus comme "Mirai, ma petite sœur", ou de la fiction avec évidemment la Palme d'Or accordée à Hirokazu Kore-Eda pour "Une affaire de famille".

Elle aura été aussi la confirmation du grand talent de Masahiro Higashide, dont on avait pu voir il y a quelques mois le film fleuve "Senses".

Asako, c'est une jeune fille japonais, qui tombe amoureuse de Baku, un garçon mystérieux, un mélange de "bad boy" et de "Rimbaud". Quelqu'un de pas conventionnel du tout à l'heure qui électrise Asako à l'heure où elle termine ses études et qui pourrait l'entraîner dans une vie pas commune, loin de ce qu'on attend d'une gentille fille bonne élève.

Mais ce qu'il lui avait prédit advint : il disparaît du jour au lendemain... La laissant seule avec un amour énorme devenu un vide énorme.

Au point qu'elle quitte Osaka pour Tokyo et qu'elle fait formellement son deuil de l'amour perdu qu'elle n'arrive pas à retrouver, mais qu'elle se sent incapable de vivre autre chose... Sauf qu'un jour, après de longues années, elle tombe sur le "double" de Baku, le double "gentil", voire banal, en la personne de Ryohei.

Va-t-elle tomber amoureuse de cette réplique apparemment lisse ? Que se passerait-il alors si Baku, comme il lui avait dit aussi, finissait irrémédiablement par revenir ? Comment s'en sortirait-elle ?

"Asako I & II" de Ryusuke Hamaguchi pourrait n'être qu'un film à l'eau de rose tiré d'un roman d'amour, mais c'est sans compter sur la patte brillante d'un réalisateur qui sait parler d'un âge que l'on ne voit que rarement dans les films nippons, celui des jeunes adultes proches de la trentaine. Ceux pour qui les portes sentimentales se referment et qui doivent accepter la position que le sort leur a accordé.

Le dilemme qu'Asako va soudain vivre n'est pas donné à tout le monde au Japon. Elle peut choisir, ou croit pouvoir choisir, entre un Rimbaud devenu Kurt Cobain, et un garçon ordinaire pour qui elle ne sera pas une muse mais une compagne dans la vie, celle qui sera avec lui dans les joies et les épreuves du quotidien.

Chosira-t-elle l'aléa au risque d'y laisser corps et âme, ou la rectitude d'une vie semblable à bien des vies...

Prenant, émouvant, discernant bien ce qu'être jeune peut être quand la gravité de l'existence se fait tout à coup, "Asako" de Ryusuke Hamaguchi est un film fort qui vaut aussi par le couple formé par Erika Karata et Masahiro Higashide.

La réunion d'une comédienne encore débutante, et parfaite pour le rôle, et d'un comédien expérimenté déjà starifié n'était pas évidente, d'autant que Masahiro Higashide devait jouer les deux personnages semblables mais très différents se succédant dans le cœur d'Erika Karata.

À l'instar de quelques réalisateurs coréens, Ryusuke Hamaguchi se réclame d'Eric Rohmer et l'on ressent effectivement une parenté diffuse entre le maître français et le jeune cinéaste nippon dont le cinéma n'en est qu'à ces prémisses.

Si l'on peut voir ici quelques réminiscences de "Ma Nuit chez Maud", reste à savoir si l'oeuvre à venir du jeune japonais emboîtera le pas de l'auteur des "Contes Moraux" vers un cinéma délicatement cérébral et espièglement joueur. On l'espère !

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=