Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Asako I & II
Ryusuke Hamaguchi  janvier 2018

Réalisé par Ryusuke Hamaguchi. Japon/France Comédie dramatique. 1h59 (Sortie le 2 janvier 2019). Avec Masahiro Higashide, Erika Karata, Koji Seto, Daichi Watanabe, Sairi Itô, Kôji Nakamoto, Misako Tanaka et Rio Yamashita.

Pour le cinéma japonais, l'année 2018 aura été une grande année. Que ce soit du côté de l'animation, avec quelques chefs-d'oeuvre de plus comme "Mirai, ma petite sœur", ou de la fiction avec évidemment la Palme d'Or accordée à Hirokazu Kore-Eda pour "Une affaire de famille".

Elle aura été aussi la confirmation du grand talent de Masahiro Higashide, dont on avait pu voir il y a quelques mois le film fleuve "Senses".

Asako, c'est une jeune fille japonais, qui tombe amoureuse de Baku, un garçon mystérieux, un mélange de "bad boy" et de "Rimbaud". Quelqu'un de pas conventionnel du tout à l'heure qui électrise Asako à l'heure où elle termine ses études et qui pourrait l'entraîner dans une vie pas commune, loin de ce qu'on attend d'une gentille fille bonne élève.

Mais ce qu'il lui avait prédit advint : il disparaît du jour au lendemain... La laissant seule avec un amour énorme devenu un vide énorme.

Au point qu'elle quitte Osaka pour Tokyo et qu'elle fait formellement son deuil de l'amour perdu qu'elle n'arrive pas à retrouver, mais qu'elle se sent incapable de vivre autre chose... Sauf qu'un jour, après de longues années, elle tombe sur le "double" de Baku, le double "gentil", voire banal, en la personne de Ryohei.

Va-t-elle tomber amoureuse de cette réplique apparemment lisse ? Que se passerait-il alors si Baku, comme il lui avait dit aussi, finissait irrémédiablement par revenir ? Comment s'en sortirait-elle ?

"Asako I & II" de Ryusuke Hamaguchi pourrait n'être qu'un film à l'eau de rose tiré d'un roman d'amour, mais c'est sans compter sur la patte brillante d'un réalisateur qui sait parler d'un âge que l'on ne voit que rarement dans les films nippons, celui des jeunes adultes proches de la trentaine. Ceux pour qui les portes sentimentales se referment et qui doivent accepter la position que le sort leur a accordé.

Le dilemme qu'Asako va soudain vivre n'est pas donné à tout le monde au Japon. Elle peut choisir, ou croit pouvoir choisir, entre un Rimbaud devenu Kurt Cobain, et un garçon ordinaire pour qui elle ne sera pas une muse mais une compagne dans la vie, celle qui sera avec lui dans les joies et les épreuves du quotidien.

Chosira-t-elle l'aléa au risque d'y laisser corps et âme, ou la rectitude d'une vie semblable à bien des vies...

Prenant, émouvant, discernant bien ce qu'être jeune peut être quand la gravité de l'existence se fait tout à coup, "Asako" de Ryusuke Hamaguchi est un film fort qui vaut aussi par le couple formé par Erika Karata et Masahiro Higashide.

La réunion d'une comédienne encore débutante, et parfaite pour le rôle, et d'un comédien expérimenté déjà starifié n'était pas évidente, d'autant que Masahiro Higashide devait jouer les deux personnages semblables mais très différents se succédant dans le cœur d'Erika Karata.

À l'instar de quelques réalisateurs coréens, Ryusuke Hamaguchi se réclame d'Eric Rohmer et l'on ressent effectivement une parenté diffuse entre le maître français et le jeune cinéaste nippon dont le cinéma n'en est qu'à ces prémisses.

Si l'on peut voir ici quelques réminiscences de "Ma Nuit chez Maud", reste à savoir si l'oeuvre à venir du jeune japonais emboîtera le pas de l'auteur des "Contes Moraux" vers un cinéma délicatement cérébral et espièglement joueur. On l'espère !

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=