Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Robin Foster
PenInsular II (The Bridge)  (My Dear Recordings / Kuroneko)  novembre 2018

Tout d’abord, je tiens, lectrice, lecteur, à te souhaiter une très bonne année 2019. Je sais, je ne suis certainement pas le premier, ni même le seul à te souhaiter cela, comme si on allait se souhaiter d’avoir une année de merde, ou encore de passer un sale moment !

Comme je t’aime, je vais te proposer de découvrir un album qui me tient particulièrement à cœur. En effet, quand j’ai écouté pour la première fois PenInsular II de Robin Foster, je ne connaissais pas bien cet artiste originaire des confins de l’Angleterre et de l’Ecosse, mais sa musique m’a particulièrement touché. Ces mélodies tout en finesse, cette douceur, tout cela m’a ébranlé, poussé dans mes retranchements. J’avais en même temps envie de pleurer et de rire. Quel étrange sentiment, quelles sensations extraordinaires !

C’est en lisant les titres des morceaux que j’ai compris cette nostalgie joyeuse. Chaque titre porte le nom d’une des 10 communes de la presqu'île de Crozon. Et alors me diras-tu ? Eh bien figure-toi que c’est là que j’ai passé mes toutes premières vacances avec ma petite famille, il y a quelques années et j’avais (nous avions) adoré cet endroit.

Robin Foster a quitté le Nord de Manchester au milieu des années 90 pour une année Erasmus à Brest. Lui aussi, séduit, n’a plus jamais quitté le Finistère. Le milieu rock indé breton ne s’y trompe pas et s’arrache les services du jeune musicien. Il jouera dans plusieurs groupes et ouvrira entre autres pour The Kills, Placebo ou encore Kat Onoma.

Dans les années 2000, il se lance en solo avec deux albums principalement instrumentaux et débute une collaboration quasi permanente avec Dave Pen.

Il a écrit et composé PenInsular alors qu’il est jeune papa pour rendre hommage à son territoire d’adoption. L’album rencontre un véritable succès et l’artiste qui puise autant chez Sigur Rós que Talk Talk ou New Order, propose un album aux ambiances qui font mouche.

Il travaille aussi beaucoup à des bandes-son et développe ainsi son travail de musique à l’image.

Il le dit lui-même, il cherche alors un prétexte pour sortir la suite de PenInsular et c’est l’institution de la presqu’île du Crozon qui lui offre cette opportunité, en lui demandant d’illustrer un documentaire sur cette péninsule où il se sent si bien et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il le lui rend bien avec cet album majestueux.

En l’écoutant, on survole les villes, villages que l’artiste, accompagné de son ami photographe Christian Geisselmann, est allé visiter, découvrir, ressentir pour s’en imprégner et composer pour chacun d’eux un titre qui porte leur nom.

Certains titres ont été faciles à composer comme "Le Passage (Rosloc’hen)" qui est un lieu qu’il connaît depuis 20 ans et affectionne particulièrement ou encore "La Pointe (Kameled)" qui clôt l’album avec sérénité et ouvre une porte sur un PenInsular 3 qui serait presque composé se murmure-t-il, mais patience.

D’autres titres ont semble-t-il été plus difficiles à composer, peut-être parce que Robin Foster ne savait pas comment les valoriser, rendre hommage aux lieux.

Parfois aussi, Robin Foster sent qu’un instrumental ne suffira pas et c’est alors qu’il fait appel à des amis, comme Madelyn Ann pour "Ma Unan" ou encore avec le titre écrit et chanté par Dave Pen qui rend hommage aux résistants tchèques traqués, après avoir tué le leader nazi Heydrich et celle de 13 soldats espagnols survivant à un siège d’un mois, fin du XVIème siècle dans un fort installé pointe de Roscanvel, donnant ainsi son nom à la Pointe des Espagnols, un des premiers lieux que j’ai découvert dans cette péninsule si sublime (mais ça, c’est pour l’anecdote).

Cet album, tu l’auras compris, s’écoute plus qu’il ne se raconte et pourtant te racontera tellement de belles histoires à son écoute.

J’espère que tu auras non seulement envie de l’écouter mais aussi d’aller découvrir cette terre, ce pays, ses routes, ses fleuves et l’histoire de cette magnifique région.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Life is elsewhere de Robin Foster
La chronique de l'album Empyrean de Robin Foster

En savoir plus :
Le site officiel de Robin Foster
Le Bandcamp de Robin Foster
Le Soundcloud de Robin Foster
Le Facebook de Robin Foster


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 janvier 2019 : Du vieux, du neuf, du beau

Cette semaine on a rencontré Jean Pierre Kalfon qui sera en concert avec Jad Wio, on est allé au théâtre, au cinéma, on a écouté des disques et vu des expositions... Bref, on s'est fait plaisir pour vous offrir un sommaire riche et éclectique, cette semaine encore. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Remind me tomorrow" de Sharon Van Etten
"Todhe todhe, volume 3" de Pierre de Bethmann Medium Ensemble
Rencontre avec Jean Pierre Kalfon qui sera en concert avec Jad Wio le 24/01
"Bottle it in" de Kurt Vile
"Abandonnée / Maleja" de La Tène
"Transparence" de TOOOD (That Obscure Object Of Desire) à retrouver également en interview mais aussi pour une superbe session électrique de 4 titres à prolonger par leur passage dans l'émission Trifazé de Radio Campus à réécouter ici
"Assume form" de James Blake
"Desert eyes" de (Thisis) Redeye
"L'étrangère" de Andéel
"They are here" de Falaises
"Emigrar" de Irina Gonzalez
"Unwind EP" de Liquid Bear
et toujours :
"Origami harvest" de Ambrose Akinmusire
"La fille de l'air" de Evelyne Gallet
"Egdes" de F/LOR
"Chemin vert" de Joseph Fisher
"Lignes parallèles : Haydn, Lipatti, Mozart" de Julien Libeer et les Métamorphoses et Raphael Feye
"Bien avant que le soleil se lève" de Screamming Kids
"The white album" de The Beatles
"Scenario" de Ysé Sauvage

Au théâtre :

les premiers spectacles de l'année :
"Retour à Reims" à l'Espace Cardin
"The Scarlet letter" au Théâtre de la Colline
"Arctique" aux Ateliers Berthier
"Insoutenables longues étreintes" au Théâtre de la Colline
"Le Faiseur de théâtre" au Théâtre Dejazet
"Certaines n'avaient jamais vu la mer" à la Manufcature des Oeillets
"Microfictions" au Lavoir Moderne Parisien
"Le Presque rien et le Quelque chose" au Lavoir Moderne Parisien
"Convulsions" au Théâtre Ouvert
"Les Yeux d'Anna" au Théâtre 13/Seine
"La Dama Boba" au Théâtre 13/Jardin
"Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner" à la MC93 à Bobigny
"Proust en clair" au Théâtre de la Huchette
"Dans la peau de Cyrano" au Théâtre Le Lucernaire
"Prévert" au Théâtre du Rond-Point
"Braise et Cendres" au Théâtre Le Lucernaire
et les reprises:
"Sang négrier" à la Folie Théâtre
"Le Portrait de Dorian Gray" au Théâtre Le RAnelagh
"Le Paradoxe des jumeaux" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Femmes de Barbe-Bleue" au Lavoir Moderne PArisien
"1830 - Sand, Hugo, Balzac : tout commence…" au Théâtre Essaion
"Michael Kohlhaas, l'homme révolté " au Théâtre Essaioon
"Je buterai bien ma mèr eun dimanche" au Point Virgule
"Cabaret Louise" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Mon Coeur" au Théâtre Paris-Villette
"Europa" au Lavoir Moderne Européen
"F(r)ictions" à la Grande Halle de La Villette
et les autres spectacles à l'affiche en janvier

Expositions avec :

avec la dernière ligne droite pour :
"Caravage à Rome " au Musée Jacquemart-André
"Alphonse Mucha" au Musée du Luxembourg
"Trésors de Kyoto - Trois siècles de création Rinpa" au Musée Cernushi
"L'Asie rêvée d'Yves Saint-Laurent" au Musée Yves Saint-Laurent
"La Fabrique du Luxe" au Musée Cognacq-Jay
"Il était une fois Sergio Leone" à la Cinémathèque française

les films de la semaine :
"Ma vie avec James Dean" de Dominique Choisy
et la chronique des autres sorties de janvier

Lecture avec :

Présentation du Festival de la Bande Dessinée d'Angoulême #46
"Anatomie d'un scandale" de Sarah Vaughan
"Ce que je peux enfin vous dire / Devenir" de Ségolène Royal / Michelle Obama
"Essence" de Fred Bernard & Benjamin Flao
"Foulques" de Véronique Boulais
"Le pays des oubliés" de Michael Farris Smith
"Les amochés" de Nan Aurousseau
"Phagocytose" de Marcos Prior & Danide
et toujours :
"Des hommes couleur de ciel" de Anais Llobet
"La femme de marbre" de Louisa May Alcott
"La transparence du temps" de Leonardo Padura
"Les couleurs de Fosco" de Paola Cereda
"Oiseau de nuit" de Robert Bryndza
"Philo & co : A la poursuite de la sagesse" de Michael F Patton et Kevin Cannon
"Vesoul, le 7 janvier 2015" de Quentin Mouron
"Vigile" de Hyam Zaytoun"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=