Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Princess Thaïland
Princess Thaïland  (Primary / AFX)  octobre 2018

Voilà un jeune groupe qui commence à faire un peu parler de lui. A moitié Toulousain, Princess Thaïland développe une musique brute et maîtrisée, lente et ardente. Si les membres du groupe viennent plutôt de la musique psychédélique, au sein de Sound Sweet Sound ou Telescopes, ce nouveau projet musical trouve sa place dans la galaxie post-punk quelque part entre The Birthday Party et PiL (notamment le grand disque de leur retour This Is PiL).

L’album commence par des sons quelque peu industriels, noise, la chanteuse Aniela fait son entrée de sa voix possédée, de son chant imploratoire puis, toujours dans une ambiance lente et sonore, monte petit à petit une flûte envoûtante, un peu indienne. La couleur est donnée.

L’album, serions tenté d’écrire, va crescendo avec, toujours, une solide structure basse, batterie, et un chant puissant, abrasif. Les guitares saturées font le reste. L’album va crescendo jusqu’à l’avant dernier morceau ("I can see") plus proche Sonic Youth que de PiL, puis se clôture avec "Drone Under", qui porte bien son nom, rappelant le premier morceau (cet ultime titre n’est pas le plus convaincant, d’ailleurs).

Si c’est toujours nerveux, tendu, l’explosion est bien souvent retenue, contenue, l’explosion ne vient jamais mais la tension est palpable : c’est par là que passe l’intensité, par la retenue, non dans le déferlement bien trop facile et paresseux. Les prises de son, live, sont chaudes et puissantes et le mixage laisse leur place aux instruments. Il y a une belle profondeur sonore. Voilà un album qui sonne ! Voilà des compositions qui prennent le temps, pas moins de 40 minutes pour 6 titres.

On sent l’aisance dans ce rock qui ne cherche jamais à passer en force, qui ne joue des effets et des références. En somme, et c’est suffisamment rare pour être souligné, la musique de Princess Thaïland n’est pas un rock de petit malin, de petit poseur. Et ça fait du bien ! Ça fait du bien d’entendre un post-punk au groove franc, un post-punk à la fois tendu et alenti, tortueux et nerveux retenu.

Parions qu’après Michel Cloup et ses divers projets (Diabologum, Expérience, Michel Cloup Duo) et qu’après les géniaux Aquaserge, Toulouse (ville plus connue pour Zebda, Bigflo et Oli ou Cats on Trees) tienne là un nouveau grand groupe de rock. Espérons que Princess Thaïland suscite l’intérêt qu’il mérite.

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de Princess Thaïland
Le Soundcloud de Princess Thaïland
Le Facebook de Princess Thaïland


Francois Montjosieu         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=