Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Garçonnière (The Apartment)
Billy Wilder  (septembre 1960) 

Réalisé par Billy Wilder. Etats Unis. Comédie. 2h05 (Sortie septembre 1960). Avec Jack Lemmon, Shirley MacLaine, Fred MacMurray, Hope Holiday, Naomi Stevens, Joyce Jameson, Edie Adams et Ray Walston.

Dans la filmographie impressionnante de Billy Wilder, chacun trouvera son film préféré. "The Apartment(La Garçonnière" vient rarement à l'esprit car il n'a rien d'un "film préféré" puisqu'il est objectivement un film presque parfait, un film de premier de la classe, avec ces nombreux oscars et son sujet universel mais tellement américain.

Pourtant Billy Wilder a dit que c'était avec "The Big Carnaval" ("Le Gouffre aux chimères")... son film préféré.

En le revoyant, on comprend pourquoi : tout y est évident, simplement évident. D'ailleurs, le réalisateur l'a aussi dit et redit. Toutes les scènes s'enchaînaient sans problème (c'est la seconde collaboration de Wilder avec le scénariste I.A.L Diamond après "Some like it hot (Certains l'aiment chaud)" au point que son montage est l'un des plus fluides de l'histoire du cinéma.

Autre trait de génie de Wilder : avoir donné la vedette à Jack Lemmon alors qu'au départ c'était son partenaire de "Certains l'aiment chaud", Tony Curtis, qui devait être opposé à Shirley Mac Laine.

Lemmon est ici l'étasunien moyen infantilisé par sa hiérarchie, prêt à toutes les petites indélicatesses pour lui plaire et lui complaire. Dans les décors d'Alexandre Trauner, qui anticipent en mieux ceux de "Play TIme" Jack Lemmon vaut largement Monsieur Hulot. Et c'est vrai que Calvin Clifford Baxter annonce Mister Hulot, sans son schématisme mutique.

"La Garçonnière" de Billy Wilder a été adaptée récemment au théâtre par Judith Elmaleh et Gerald Subleyras. Elle a connu un franc succès et ce n'est pas étonnant puisque, au départ, Wilder voulait en faire une pièce de théâtre... et que c'est justement parce qu'il ne pouvait pas reconstituer au théâtre ces bureaux dans lesquels cohabitaient plusieurs dizaines de secrétaires ou de bureaucrates, qu'il a songé à un film.

Totalement synchrone avec son époque, "La Garçonnière" de Billy Wilder raconte l'ère du gigantisme américain, ses grandes corporations où l'homme moyen n'est rien et dont les têtes dirigeantes n'ont aucune morale.

Pouvant n'être vu et lu qu'en s'intéressant au face à face de Shirley MacLaine et Jack Lemmon, ces deux monstres sacrés qui se retrouveront d'ailleurs dans "Irma la Douce" du même Billy Wilder, le film n'en reste pas néanmoins une sévère satire du capitalisme décomplexé par sa puissance.

On y constatera qu'à l'orée des années 1960, extrême limite de l'âge d'or d'Hollywood, le cinéma des grands maîtres encore en activité était encore d'une ambition folle.

Derrière une comédie de pur divertissement passaient beaucoup de critiques et l'on avait presque le sentiment que Wilder aurait pu lui aussi parler de cauchemar américain.

On le disait cynique et sans réelle compassion pour ses concitoyens de fortune. "La Garçonnière" prouve tout le contraire : il faut une sacrée foi en l'homme pour sauver du naufrage un petit personnage aussi méprisable que Jack Lemmon qui, mine de rien, n'est pas loin d'être l'acteur étasunien du siècle.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=