Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Samo, a Tribute to Basquiat
Théâtre de la Tempête  (Paris)  janvier 2019

Performance chorégraphico-musico-théâtrale conçue et mise en scène par Laetitia Guédon sur un texte de Koffi Kwahulé, avec Nicolas Baudino, Eriq Ebouaney, Willy Pierre-Joseph et Yohann Pisiou.

Laetitia Guédon a souhaité proposer un spectacle à la confluences des disciplines artistiques sur la figure du peintre américain Jean-Michel Basquiat, fulgurance artistique des années 80 dont la mort prématurée a forgé sa légende comme elle l'a fait intégrer celle du mythique Club des 27 forgée dans la décennie précédente avec la disparition au même âge de plusieurs célébrités du rock et du blues.

Elle a judicieusement missionné le romancier et dramaturgeKoffi Kwahulé dont la partition incantatoire, nonobstant l'instillation de quelques repères biographiques et de la rencontre déterminante avec le blanc albinos (Andy Warhol), ne ressort pas au biopic mais à l'évocation et ce, de la genèse d'un artiste.

En effet, l'opus intitulé "Samo, a Tribute to Basquiat" est centré sur l'adolescence d'un jeune homme en rupture de ban avec sa famille, déchiré entre la relation paradoxale avec un père violent et une mère "folle", qui, dès l'adolescence, s'immerge dans le milieu underground new-yorkais pour réaliser son rêve de gloire.

Un rêve et une préscience pour laquelle il revendique son statut d'américain pour subsidiariser son origine ethnique, portorico-haïtienne, et refuser la catégorisation de peintre caribéen producteur d'un art primitif empreint du vaudou pour s'inscrire en fer de lance d'une "neo form of art".

Scandé par l'antienne "J’aurai la patience d’un roi pour me hisser jusqu’à la couronne de mon destin", il retrace ses débuts de peintre autodidacte qui, à l'instar de nombre d'artistes sans atelier, commence par le "street art" avec pour première signature "Samo", pseudo-acronyme de son cri de guerre "Same old shit".

S'y retrouvent les codes d'écriture de l'auteur tenant à la poétique du verbe et à la rythmique jazzique sur laquelle se greffent la composition musicale de slam-rap de Blade Mc/AliMBaye et l'insertion de quelques standards revisités par Nicolas Baudino.

A la manière plasticienne, Laetitia Guédon mène avec brio et cohérence cette performance chorégraphico-musico-théâtrale dans une scénographie minimaliste de Emmanuel Mazé, point de documents d'archives ni de reproduction d'oeuvres, mais la projection d'une création vidéo symbiotique de Benoît Lahoz.

Sur scène office un quatuor émérite avec le saxophoniste Nicolas Baudino en charge de la bande son et au jeu, en direct, des lignes pour cuivre des morceaux de jazz, Eriq Ebouaney endossant le rôle de narrateur emphatique et la figure paternelle et le danseur-chorégraphe Willy Pierre-Joseph, versé en Hip-Hop et Dance Hall, qui incarne un double poétique.

Et le comédien Yohann Pisiou qui dispense une prestation époustouflante au terme d'une interprétation aussi fascinante qu'empathique. Il prête ses traits pour une incarnation janusienne, celle de l'ange radieux et de l'enfant rebelle et déterminé et porte haut et clair la parole de Basquiat magnifiée par Koffi Kwahulé.

Une entreprise chorale réussie pour un bien bel et maîtrisé hommage.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2024 : La grande parade

C'est l'heure de la grande parade et du tintouin pour faire semblant que tout va bien depuis 1789. Mais le feu d'articice culturel c'est sur Froggy que ca se passe et plus précisément à Avignon ! Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Postindustrial Hometown Blues" de Big Special
"That golden time" de Villagers
"La maladresse" de Leila Huissoud
quelques découvertes avec The Silver Lines, Inwoods, Djinn, Coeur Joie, Pop Crimes et ODA
et toujours :
"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y fumes avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Constellation Bobin Leprest" au Théâtre Le Verbe Fou
"Femme non rééducable" au Théâtre du Balcon
"Métanoïa, le présage du papillon" au Théâtre La Factory, Chappelle des Antonins
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

"Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=