Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Faiseur de théâtre
Théâtre Dejazet  (Paris)  janvier 2019

Comédie dramatique de Thomas Bernhard, mise en scène de Christophe Perton, avec Manuela Beltran, Eric Caruso, Barbara Creutz, Agathe L’Huillier, André Marcon et Jules Pélissier.

"Le Faiseur de théâtre" de Thomas Bernhard est l'une des dernières pièces du maître autrichien. Elle répond aux canons classiques de ses pièces les plus célèbres : un imprécateur fustige la société autrichienne dont il se révèle au fond un parfait membre.

Bruscon, acteur d'État, qui a été très célèbre se retrouve au fin fond de la campagne autrichienne, dans un simili-théâtre qui n'est en réalité qu'une auberge dotée d'un espace pouvant faire scène. Bruscon et sa troupe familiale vont interpréter un drame historique fumeux dont il est l'auteur, et dans lequel interviendront, entre autres, Madame Curie et Napoléon.

Toute la pièce se déroule avant la représentation. L'atmosphère est tendue, le temps est à l'orage : la représentation aura-t-elle lieu et dans quelles conditions ? Tel est l'enjeu de ce "Faiseur de théâtre" mis en scène par Christophe Perton et bénéficiant dans le rôle-titre de la présence d'André Marcon.

Il y a quelques années, on avait pu voir à l'Athénée une version du "Faiseur de Théâtre" créée par Julia Vidit avec François Clavier dans le rôle de Bruscon.A la différence de la scénographie de Christophe Perton et de Barbara Creutz (également en charge des très réussis costumes), celle de la version précédente marquait vraiment qu'on était dans une auberge.

Ici, au contraire, la scène dans la scène est un "mini-théâtre" à l'italienne laissant à penser que les comédiens sont quand même dans leur univers. Les personnages de l'aubergiste, qualifié d'hôtelier (Eric Caruso) et de sa fille Erna (Manuela Beltran) sont eux aussi moins décalés et arborent des tenues compatibles avec celle de la troupe. Dès lors, quand Bruscon vitupère, on n'a pas l'impression qu'il puisse être "fou" ou même que le roi du théâtre soit nu.

Au contraire, si, au fil des indications qu'il donne à ses acteurs ou des remontrances qu'il leur fait, notamment à son fils Ferrucio (Jules Pellissier) sa pièce paraît de plus en plus étrange, elle est néanmoins plausible.

André Marcon conduit donc son affaire avec autorité, mais n'exagère pas sa tendance à se moquer de tous et de toutes. De plus, ses tirades sont entrecoupées de conseils à ses proches comme sa femme (Barbara Creutz) ou sa fille Sarah (Agathe L'Huillier), détruisant l'effet "morceau de bravoure".

Avec André Marcon, le ton bernhardien se fait plus subtil et sa colère plus sensée. C'est une proposition un peu singulière mais justifiée totalement par son jeu.

Ceux qui n'auraient jamais rien vu du théâtre de Thomas Bernhard seront de toute façon emportés par ce théâtre fort en mots qui résonnent. Reste aux "habitués" à déterminer s'il en fait assez ou pas assez. En tout cas, plus de trente ans après sa création, cette pièce est désormais un classique incontournable.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie

Que ce soit en terme de météo ou de géopolitique, on ne sait plus sur quel pied danser. Mais quand même continuons de danser parce que si que restera-t-il ? Voici notre sélection hebdomadaire pour se changer les idées.

Du côté de la musique:

"La lune sera bleue" de Aline
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest
"Tindersticks, les reprises" nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
et toujours :
Akira & Le Sabbat, Les Vulves Assassines en live au Cargö de Caen
"Ferel" de Fuzeta
quoi de neuf du côté de Gad Zukes - Sweet Needles - Johnnie Carwash - Chasing Daisy
"Colère" de Lox
"Colors" de Royal Pantone
"Part time believer" de The Strumbellas
et toujours :
quoi de neuf du côté des clips ? avec Down To The Wire - Karkara - 20 Seconds Falling Man - Little Odetta
"Le cap" de For The Hackers
"For the hive" de Last Quarter
rencontre avec Nicolas Jules lors de son passage au Poly'Sons de Montbrison
"Hell, fire and damnation" de Saxon
"La société de préservation du roseau" de The Reed Conservation Society

et toujours :
"Time whispers" de Back and Forth
"Distances" de Bertille
"Ce que la nuit" de Kloé Lang
"Première nuit" de Lucas Lombard
"Big Sigh" de Marika Hackman
"Credo" de Pierre de Bethmann
"Relapse" de Venus Worship

Au théâtre

les nouveautés de la semaine :

"Holyshit !" au Théâtre de La Reine Blanche
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" au Théâtre de La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec le film de la semaine "Universal Theory" de Timm Kroger
et toujours:
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=