Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Faiseur de théâtre
Théâtre Dejazet  (Paris)  janvier 2019

Comédie dramatique de Thomas Bernhard, mise en scène de Christophe Perton, avec Manuela Beltran, Eric Caruso, Barbara Creutz, Agathe L’Huillier, André Marcon et Jules Pélissier.

"Le Faiseur de théâtre" de Thomas Bernhard est l'une des dernières pièces du maître autrichien. Elle répond aux canons classiques de ses pièces les plus célèbres : un imprécateur fustige la société autrichienne dont il se révèle au fond un parfait membre.

Bruscon, acteur d'État, qui a été très célèbre se retrouve au fin fond de la campagne autrichienne, dans un simili-théâtre qui n'est en réalité qu'une auberge dotée d'un espace pouvant faire scène. Bruscon et sa troupe familiale vont interpréter un drame historique fumeux dont il est l'auteur, et dans lequel interviendront, entre autres, Madame Curie et Napoléon.

Toute la pièce se déroule avant la représentation. L'atmosphère est tendue, le temps est à l'orage : la représentation aura-t-elle lieu et dans quelles conditions ? Tel est l'enjeu de ce "Faiseur de théâtre" mis en scène par Christophe Perton et bénéficiant dans le rôle-titre de la présence d'André Marcon.

Il y a quelques années, on avait pu voir à l'Athénée une version du "Faiseur de Théâtre" créée par Julia Vidit avec François Clavier dans le rôle de Bruscon.A la différence de la scénographie de Christophe Perton et de Barbara Creutz (également en charge des très réussis costumes), celle de la version précédente marquait vraiment qu'on était dans une auberge.

Ici, au contraire, la scène dans la scène est un "mini-théâtre" à l'italienne laissant à penser que les comédiens sont quand même dans leur univers. Les personnages de l'aubergiste, qualifié d'hôtelier (Eric Caruso) et de sa fille Erna (Manuela Beltran) sont eux aussi moins décalés et arborent des tenues compatibles avec celle de la troupe. Dès lors, quand Bruscon vitupère, on n'a pas l'impression qu'il puisse être "fou" ou même que le roi du théâtre soit nu.

Au contraire, si, au fil des indications qu'il donne à ses acteurs ou des remontrances qu'il leur fait, notamment à son fils Ferrucio (Jules Pellissier) sa pièce paraît de plus en plus étrange, elle est néanmoins plausible.

André Marcon conduit donc son affaire avec autorité, mais n'exagère pas sa tendance à se moquer de tous et de toutes. De plus, ses tirades sont entrecoupées de conseils à ses proches comme sa femme (Barbara Creutz) ou sa fille Sarah (Agathe L'Huillier), détruisant l'effet "morceau de bravoure".

Avec André Marcon, le ton bernhardien se fait plus subtil et sa colère plus sensée. C'est une proposition un peu singulière mais justifiée totalement par son jeu.

Ceux qui n'auraient jamais rien vu du théâtre de Thomas Bernhard seront de toute façon emportés par ce théâtre fort en mots qui résonnent. Reste aux "habitués" à déterminer s'il en fait assez ou pas assez. En tout cas, plus de trente ans après sa création, cette pièce est désormais un classique incontournable.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=