Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Arctique
Ateliers Berthier  (Paris)  janvier 2019

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Anne-Cécile Vandalem, avec Frédéric Dailly, Guy Dermul, Eric Drabs, Véronique Dumont, Philippe Grand’Henry, Epona Guillaume, Zoé Kovacs, Gianni Manente, Jean-Benoit Ugeux et Mélanie Zucconi.

2025. Dix ans après une catastrophe lors de l'inauguration de l'Arctic Serenity, un navire de croisière ayant percuté un pétrolier, ce qui avait coûté la vie dans d'étranges circonstances à une militante écologiste à la base du crash, le paquebot est remorqué du Danemark jusqu'au Groenland (dont le réchauffement climatique a fait le dernier Eldorado) pour devenir un hôtel de luxe.

A son bord, de mystérieux passagers clandestins attirés par une lettre anonyme et accueillis à l'embarquement dans la brume froide par un passeur patibulaire et son assistante. Un comédien-journaliste, une veuve avec l'urne de son mari et deux femmes énigmatiques. Qu'ont donc en commun tous ces personnages et pourquoi sont-ils là ? C'est ce que l'histoire d'"Arctique" tentera d'élucider.

Après le remarquable "Tristesses" la saison dernière, la compagnie belge Das Fräulein Kompanie revient avec ce thriller futuriste où Anne-Cécile Vandalem reprend le même principe que pour le précédent opus situé sur une île danoise imaginaire où étaient montrés les images de l'action hors-champ se déroulant à l'intérieur des petites maison de l'île.

Ici, le décor figure la salle principale du navire avec une estrade et des fauteuils, et sont filmés tout le reste c'est à dire le pont, les couloirs et les cabines de l'Arctic Serenity.

A la différence de certains spectacles alliant la vidéo où le dispositif filmique est à vue, on ne verra l'équipe de caméramen qu'au moment des saluts, ce qui ne court-cicuitera jamais l'attention du spectateur ni le sortira de la fiction en train de se jouer à l'intérieur du paquebot ou sur les images du hors-champ qui peuvent s'y superposer sur l'écran en haut de la salle. Ceci est plutôt une réussite et la virtuosité du dispositif ainsi que la maestria de l'équipe de réalisation sont à souligner.

Une fois encore, Anne-Cécile Vandalem mélange les genres passant du burlesque au thriller ou au film musical. La musique est d'ailleurs, tout comme la vidéo, certainement la plus grande réussite du spectacle. Comme dans l'opus précédent, elle est jouée en live, derrière un rideau de la salle principale par un trio formidable (Frédéric Dailly, Eric Drabs et Gianni Manente).

Et elle donnne l'occasion une nouvelle fois à Epona Guillaume de faire entendre ses qualités vocales extraordinaires. Ses trois titres sont à aux seuls des moments de grâce qui valent le détour.

Pour la pièce en elle-même, on regrettera qu'elle penche trop vers le burlesque pour être tout à fait réussie. Anne-Cécile Vandalem avait su trouver le bon dosage dans "Tristesses", il manque à "Arctique" quelques ingrédients pour que la recette soit parfaite.

Le spectacle fonctionne donc par intermittence avec des moments de tension parfaitement maîtrisés, tout comme cet ambiance de vaisseau fantôme qu'on découvre dans la dernière partie. Mais le côté grand-guignolesque achève cependant de tuer toute crédibilité et c'est bien dommage.

Qu'importe, on passe néanmoins un bon moment avec cet équipage sorti d'un album de bande-dessinée ou d'un cluedo géant. L'intrigue est un peu trop embrouillée pour être démêlée entre des personnages doubles et des fantômes mais elle alerte tout de même sur le pillage des réserves du Groenland. Pas évident toutefois que le message y soit aussi lisible que pour "Tristesses".

On attendra cependant avec intérêt la prochaine création d'Anne-Cécile Vandalem pour voir ce que proposera cette artiste indiscutablement douée qui possède un vrai style et sait combiner intelligemment théâtre et cinéma.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=