Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Queen Adreena - Sexypop
Nouveau Casino  (Paris)  23 octobre 2005

C'est la 3 ème fois en quelques mois que Katie Jane Garside, voix et surtout corps, de Queen Adreena, vient nous offrir son charme et sa sensualité. Après le Batofar en juin, Bercy en 1 ère partie de Marilyn Manson quelques jours plus tard, l'ancienne chanteuse de Daisy Chainsaw et sa bande, reviennent pour un concert bondé au Nouveau Casino.

Sexypop a pour tâche d'ouvrir la soirée. Le trio d'Angers monte sur les planches un peu tard, annulation de Sleepers (argh !) oblige.

Des titres entre pop et punk, frais, faciles à retenir, fait pour être repris en chœur… : le power trio dans sa plus belle expression.

Malgré une certaine retenue sur scène et une timidité latente (pourtant ces gars là n'en sont pas à leur coups d'essais), Sexypop gagne son pari de "chauffeur de salle", position à la fois bâtarde et parfaite.

Bâtarde, je ne m'explique pas…Parfaite, car quoi qu'il arrive, vous n'êtes "que" la 1 ère partie. Vous laissez le public soit conquis soit indifférent : rien à perdre, total bénéf !

Bref, Sleepers annulé (re-argh !), on passé direct à Queen Adreena.

Après une attente plus que longue, le groupe arrive. Je dis le groupe, mais il faut être honnête, Queen Adreena se résume quand même à sa chanteuse. Elle est le centre de tous les intérêts et de tous les regards (et pas seulement les regards…certains ont eu la main un peu baladeuse).

Elle débarque, bouteille de blanc à la main, en robe rose, rouge à lèvres étalés à la truelle, et entame le concert par un "Kitty collar song" un peu brouillon.

Si musicalement, le début du set est un peu moyen, visuellement on prend son pied. Mlle Garside ondule son frêle corps et rend le terme de sexy rock en parfait accord avec sa musique.

Elle semble totalement perdue, les yeux dans le vague, les gestes rapides et imprécis, mais elle contrôle de bout en bout un show bien mieux rodé qu'il n'y paraît.

Si elle grimpe sur une chaise, prend des poses lascives, se déhanche, crie, chuchote…elle a une parfaite maîtrise de son art.

Elle est, sans qu'elle ne fasse rien pour (de visible en tout cas), le chef d'orchestre du groupe. Le batteur (une brute habillé en marin), le bassiste (un inconnu beau gosse à l'air absent), et Crispin le guitariste (sorte de pantin surlooké et seul membre d'origine du groupe avec Katie) sont calés sur les facéties de leur leadeuse.

Au fil des morceaux ("Medecine jar", "Pull me under", "Pretty like drugs"…), la sauce commence à prendre et la magie opère. Le public est totalement réceptif et se déplace en fonctions des positions de la chanteuse, créant des vagues oppressantes qui rendent difficile le travail du cameraman devant moi.

Même si j'ai été un peu déçu d'un point de vue strictement musical, le côté visuel du set fut très plaisant.

Katie Jane accroche le regard, on reste fixé à elle et à son charme fragile de petite fille. Elle semble flotter dans un autre monde…le sien.

Elle séduit, charme, émeut…elle captive. C'est là l'apanage des grands leaders (leadeuse pour l'occasion).

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The butcher and the butterfly de Queen Adreena
Queen Adreena en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (jeudi)

Crédits photos: Romain


Romain         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=