Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Queen Adreena - Sexypop
Nouveau Casino  (Paris)  23 octobre 2005

C'est la 3 ème fois en quelques mois que Katie Jane Garside, voix et surtout corps, de Queen Adreena, vient nous offrir son charme et sa sensualité. Après le Batofar en juin, Bercy en 1 ère partie de Marilyn Manson quelques jours plus tard, l'ancienne chanteuse de Daisy Chainsaw et sa bande, reviennent pour un concert bondé au Nouveau Casino.

Sexypop a pour tâche d'ouvrir la soirée. Le trio d'Angers monte sur les planches un peu tard, annulation de Sleepers (argh !) oblige.

Des titres entre pop et punk, frais, faciles à retenir, fait pour être repris en chœur… : le power trio dans sa plus belle expression.

Malgré une certaine retenue sur scène et une timidité latente (pourtant ces gars là n'en sont pas à leur coups d'essais), Sexypop gagne son pari de "chauffeur de salle", position à la fois bâtarde et parfaite.

Bâtarde, je ne m'explique pas…Parfaite, car quoi qu'il arrive, vous n'êtes "que" la 1 ère partie. Vous laissez le public soit conquis soit indifférent : rien à perdre, total bénéf !

Bref, Sleepers annulé (re-argh !), on passé direct à Queen Adreena.

Après une attente plus que longue, le groupe arrive. Je dis le groupe, mais il faut être honnête, Queen Adreena se résume quand même à sa chanteuse. Elle est le centre de tous les intérêts et de tous les regards (et pas seulement les regards…certains ont eu la main un peu baladeuse).

Elle débarque, bouteille de blanc à la main, en robe rose, rouge à lèvres étalés à la truelle, et entame le concert par un "Kitty collar song" un peu brouillon.

Si musicalement, le début du set est un peu moyen, visuellement on prend son pied. Mlle Garside ondule son frêle corps et rend le terme de sexy rock en parfait accord avec sa musique.

Elle semble totalement perdue, les yeux dans le vague, les gestes rapides et imprécis, mais elle contrôle de bout en bout un show bien mieux rodé qu'il n'y paraît.

Si elle grimpe sur une chaise, prend des poses lascives, se déhanche, crie, chuchote…elle a une parfaite maîtrise de son art.

Elle est, sans qu'elle ne fasse rien pour (de visible en tout cas), le chef d'orchestre du groupe. Le batteur (une brute habillé en marin), le bassiste (un inconnu beau gosse à l'air absent), et Crispin le guitariste (sorte de pantin surlooké et seul membre d'origine du groupe avec Katie) sont calés sur les facéties de leur leadeuse.

Au fil des morceaux ("Medecine jar", "Pull me under", "Pretty like drugs"…), la sauce commence à prendre et la magie opère. Le public est totalement réceptif et se déplace en fonctions des positions de la chanteuse, créant des vagues oppressantes qui rendent difficile le travail du cameraman devant moi.

Même si j'ai été un peu déçu d'un point de vue strictement musical, le côté visuel du set fut très plaisant.

Katie Jane accroche le regard, on reste fixé à elle et à son charme fragile de petite fille. Elle semble flotter dans un autre monde…le sien.

Elle séduit, charme, émeut…elle captive. C'est là l'apanage des grands leaders (leadeuse pour l'occasion).

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The butcher and the butterfly de Queen Adreena
Queen Adreena en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (jeudi)

Crédits photos: Romain


Romain         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=