Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le paradoxe du bonheur
Aminatta Forna  (Editions Delcourt)  janvier 2019

C’est aussi la rentrée littéraire chez la toute jeune maison d’éditions Delcourt Littérature qui continue de nous proposer des livres de grande qualité, venant des quatre coins du monde. Pour ce début d’année, c’est un livre recommandé par Salman Rushdie, lui-même, que nous proposent les éditions Delcourt. Au passage, je vous invite à lire son dernier ouvrage, La maison Golden, qui est aussi une petite pépite.

C’est donc Aminatta Forna qui ouvre l’année chez Delcourt avec un très beau roman, Le paradoxe du bonheur. Aminatta Forna est née en Ecosse d’une mère écossaise et d’un père Sierra-Léonais. Elle a grandi en Sierra Leone puis en Thailande, en Iran et en Zambie. Elle est l’auteur de romans traduits dans de nombreuses langues, d’essais et de nouvelles. Elle enseigne aujourd’hui à l’université de Georgetown aux Etats-Unis.

Elle nous embarque dans les méandres des ruelles londoniennes. Et il se passe des choses très surprenantes dans ces rues londoniennes, un renard traverse un pont, une femme percute un passant. Elle est américaine, elle s’appelle Jean, il est ghanéen et se prénomme Attila.

Une rencontre incroyable qui va en appeler d’autres, improbables et étranges, avec en toile de fond la richesse culturelle londonienne et ses beaux quartiers mais aussi tout un tas d’inconnus travaillant dans la mégapole anglaise, dans des théâtres, des parkings ou des cuisines de palaces.

Attila est un brillant psychiatre spécialisé dans les syndromes post-traumatiques, Jean est une biologiste, spécialiste de l’étude des renards en milieu urbain. De cette rencontre improbable va naître entre les deux une profonde amitié et une complicité pour rechercher le fils de la nièce d’Attila disparu dans Londres.

Jean va alors mobiliser son armée d’individus normalement missionnés pour la renseigner sur les déplacements de renards dans Londres, permettant de nous dresser une galerie de personnages assez somptueux qui nous dévoile une image de Londres multiculturelle et foisonnante. On suit en même temps l’histoire des deux personnages principaux autour de retours dans leur passé compliqué, fait d’une disparition de l’être aimé pour l’un et d’un divorce pour l’autre.

Les thèmes abordés par l’ouvrage sont vastes et universels, ils traitent de l’amitié à la famille, en passant par le bonheur et les relations entre les hommes. On apprend aussi, et c’est une découverte de mon côté, la réalité concernant la présence de renards et d’autres animaux dans les grandes métropoles. L’ouvrage est sujet à de très belles descriptions de ces animaux qui sont parfaitement bien intégrées dans le récit.

En même temps qu’il embarque le lecteur dans une réflexion intelligente sur la notion de bonheur, l’ouvrage d’Aminata Forna nous donne une superbe leçon de vie au travers de la rencontre improbable de deux grands solitaires que tout semble opposer. C’est un roman sur notre société qui se dessine sous nos yeux au fil des pages, une société sans cesse traumatisée, qui ne croit pas toujours au bonheur, une société souvent cruelle avec les hommes et les animaux.

Le paradoxe du bonheur est donc une excellente surprise, un livre d’une rare finesse dans lequel chaque mot a un sens, un livre qui mélange les émotions avec intelligence pour nous servir une histoire originale qui nous donne terriblement envie de retourner voir Londres.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Aminatta Forna
Le Facebook de Aminatta Forna


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=