Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le paradoxe du bonheur
Aminatta Forna  (Editions Delcourt)  janvier 2019

C’est aussi la rentrée littéraire chez la toute jeune maison d’éditions Delcourt Littérature qui continue de nous proposer des livres de grande qualité, venant des quatre coins du monde. Pour ce début d’année, c’est un livre recommandé par Salman Rushdie, lui-même, que nous proposent les éditions Delcourt. Au passage, je vous invite à lire son dernier ouvrage, La maison Golden, qui est aussi une petite pépite.

C’est donc Aminatta Forna qui ouvre l’année chez Delcourt avec un très beau roman, Le paradoxe du bonheur. Aminatta Forna est née en Ecosse d’une mère écossaise et d’un père Sierra-Léonais. Elle a grandi en Sierra Leone puis en Thailande, en Iran et en Zambie. Elle est l’auteur de romans traduits dans de nombreuses langues, d’essais et de nouvelles. Elle enseigne aujourd’hui à l’université de Georgetown aux Etats-Unis.

Elle nous embarque dans les méandres des ruelles londoniennes. Et il se passe des choses très surprenantes dans ces rues londoniennes, un renard traverse un pont, une femme percute un passant. Elle est américaine, elle s’appelle Jean, il est ghanéen et se prénomme Attila.

Une rencontre incroyable qui va en appeler d’autres, improbables et étranges, avec en toile de fond la richesse culturelle londonienne et ses beaux quartiers mais aussi tout un tas d’inconnus travaillant dans la mégapole anglaise, dans des théâtres, des parkings ou des cuisines de palaces.

Attila est un brillant psychiatre spécialisé dans les syndromes post-traumatiques, Jean est une biologiste, spécialiste de l’étude des renards en milieu urbain. De cette rencontre improbable va naître entre les deux une profonde amitié et une complicité pour rechercher le fils de la nièce d’Attila disparu dans Londres.

Jean va alors mobiliser son armée d’individus normalement missionnés pour la renseigner sur les déplacements de renards dans Londres, permettant de nous dresser une galerie de personnages assez somptueux qui nous dévoile une image de Londres multiculturelle et foisonnante. On suit en même temps l’histoire des deux personnages principaux autour de retours dans leur passé compliqué, fait d’une disparition de l’être aimé pour l’un et d’un divorce pour l’autre.

Les thèmes abordés par l’ouvrage sont vastes et universels, ils traitent de l’amitié à la famille, en passant par le bonheur et les relations entre les hommes. On apprend aussi, et c’est une découverte de mon côté, la réalité concernant la présence de renards et d’autres animaux dans les grandes métropoles. L’ouvrage est sujet à de très belles descriptions de ces animaux qui sont parfaitement bien intégrées dans le récit.

En même temps qu’il embarque le lecteur dans une réflexion intelligente sur la notion de bonheur, l’ouvrage d’Aminata Forna nous donne une superbe leçon de vie au travers de la rencontre improbable de deux grands solitaires que tout semble opposer. C’est un roman sur notre société qui se dessine sous nos yeux au fil des pages, une société sans cesse traumatisée, qui ne croit pas toujours au bonheur, une société souvent cruelle avec les hommes et les animaux.

Le paradoxe du bonheur est donc une excellente surprise, un livre d’une rare finesse dans lequel chaque mot a un sens, un livre qui mélange les émotions avec intelligence pour nous servir une histoire originale qui nous donne terriblement envie de retourner voir Londres.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Aminatta Forna
Le Facebook de Aminatta Forna


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 février 2019 : Presque le printemps

De Kafka à Kukafka, Miossec à Berlioz, il y a de quoi lire, voir, écouter cette semaine dans la petite sélection culturelle de nos chroniqueurs. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Gallipoli" de Beirut
"Ulysse et Mona" de Minizza
Rencontre avec Miossec autour de son album "Les Rescapés"
Une discographie d'Hector Berlioz par Jérôme Gillet
"Been meaning to tell you" de Ina Forsman
"4eme jour, Kan Ya Ma Kan" de Interzone
"A thousand days" de June Bug
EP de Bertille
"Morning room EP" de Catfish
"Souviens toi" de Laurent Montagne
"Blood siren" de Sarah McCoy
"Complètement flippé" de 16 Kat
et toujours :
"Persona" de Betrand Belin
"Les rivages barbelés" de Intratextures
"The mirror" de Nicolas Gardel et Rémi Panossian
"La révolte des couverts" de Wildmimi
"The sublime" de Yeruselem
"Aksham" de Aksham
"Last train" de Big Dez
"Tightrope EP" de Bigger
Caroline Loeb au Grand Point Virgule pour jouer "Comme Sagan" en live
Présentation du 11ème festival de Beauregard et de sa programmation
"Kalune EP" de Kalune

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Kafka sur le rivage" au Théâtre de la Colline
"Matin et Soir" au Théâtre de l'Aquarium
"J'ai pris mon père sur mes épaules" au Théâtre du Rond-Point
"Pourquoi dis, m'as-tu volé mes yeux" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Les membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Le bois dont je suis fait" au Théâtre de Belleville
"Peur(s)au Théâtre L'Etoile du Nord
"A vue" au Théâtre de la Tempête
"Merci" à La Folie Théâtre
"Barber Shop Quartet - Chapitre IV" au Théâtre Essaion
"Maria Dolorès y Habibi Starlight" au Café de la Danse
les reprises:
"Grande" au Centquatre
"Politiquement correct" au Théâtre de l'Oeuvre
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" au Musée Jean-Jacques Henner
et dernière ligne droite pour "Rodin - Dessiner Découper" au Musée Rodin

Cinéma avec :

le film de la semaine : "Le jeune Picasso" de Phil Bradsky

Lecture avec :

"Dans la neige" de Danya Kukafka
Interview de Nylso dans le cadre du festival de la Bande Dessinée d'Angoulême
"L'île longue" de Victoire de Changy
"La main noire" de Robert Vincent illustré des musiques de Anthony Reynolds
"Le manufacturier / responsabilité absolue" de Mattias Köpling / Jocko Willink & Leif Babin
"Sans compter la neige" de Brice Homs
"So sad today" de Melissa Broder
et toujours :
"Angola janga" de Marcelo D'Salete
Interview de Stella Lory dans le cadre du festival de la BD d'Angoulême
"Gangs of L.A." de Joe Ide
"Hunger : une histoire de mon corps" de Roxane Gay
"L'Amérique derrière moi" de Erwan Desplanques
"L'ombre d'un père" de Christoph Hein
"Le président des ultra riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot
"Que faire des cons ?" de Maxime Rovere
"Une éducation" de Tara Westover

Froggeek's Delight :

"I Will Survive" petit tour d'horizon des jeux dits "Survival"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=