Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le paradoxe du bonheur
Aminatta Forna  (Editions Delcourt)  janvier 2019

C’est aussi la rentrée littéraire chez la toute jeune maison d’éditions Delcourt Littérature qui continue de nous proposer des livres de grande qualité, venant des quatre coins du monde. Pour ce début d’année, c’est un livre recommandé par Salman Rushdie, lui-même, que nous proposent les éditions Delcourt. Au passage, je vous invite à lire son dernier ouvrage, La maison Golden, qui est aussi une petite pépite.

C’est donc Aminatta Forna qui ouvre l’année chez Delcourt avec un très beau roman, Le paradoxe du bonheur. Aminatta Forna est née en Ecosse d’une mère écossaise et d’un père Sierra-Léonais. Elle a grandi en Sierra Leone puis en Thailande, en Iran et en Zambie. Elle est l’auteur de romans traduits dans de nombreuses langues, d’essais et de nouvelles. Elle enseigne aujourd’hui à l’université de Georgetown aux Etats-Unis.

Elle nous embarque dans les méandres des ruelles londoniennes. Et il se passe des choses très surprenantes dans ces rues londoniennes, un renard traverse un pont, une femme percute un passant. Elle est américaine, elle s’appelle Jean, il est ghanéen et se prénomme Attila.

Une rencontre incroyable qui va en appeler d’autres, improbables et étranges, avec en toile de fond la richesse culturelle londonienne et ses beaux quartiers mais aussi tout un tas d’inconnus travaillant dans la mégapole anglaise, dans des théâtres, des parkings ou des cuisines de palaces.

Attila est un brillant psychiatre spécialisé dans les syndromes post-traumatiques, Jean est une biologiste, spécialiste de l’étude des renards en milieu urbain. De cette rencontre improbable va naître entre les deux une profonde amitié et une complicité pour rechercher le fils de la nièce d’Attila disparu dans Londres.

Jean va alors mobiliser son armée d’individus normalement missionnés pour la renseigner sur les déplacements de renards dans Londres, permettant de nous dresser une galerie de personnages assez somptueux qui nous dévoile une image de Londres multiculturelle et foisonnante. On suit en même temps l’histoire des deux personnages principaux autour de retours dans leur passé compliqué, fait d’une disparition de l’être aimé pour l’un et d’un divorce pour l’autre.

Les thèmes abordés par l’ouvrage sont vastes et universels, ils traitent de l’amitié à la famille, en passant par le bonheur et les relations entre les hommes. On apprend aussi, et c’est une découverte de mon côté, la réalité concernant la présence de renards et d’autres animaux dans les grandes métropoles. L’ouvrage est sujet à de très belles descriptions de ces animaux qui sont parfaitement bien intégrées dans le récit.

En même temps qu’il embarque le lecteur dans une réflexion intelligente sur la notion de bonheur, l’ouvrage d’Aminata Forna nous donne une superbe leçon de vie au travers de la rencontre improbable de deux grands solitaires que tout semble opposer. C’est un roman sur notre société qui se dessine sous nos yeux au fil des pages, une société sans cesse traumatisée, qui ne croit pas toujours au bonheur, une société souvent cruelle avec les hommes et les animaux.

Le paradoxe du bonheur est donc une excellente surprise, un livre d’une rare finesse dans lequel chaque mot a un sens, un livre qui mélange les émotions avec intelligence pour nous servir une histoire originale qui nous donne terriblement envie de retourner voir Londres.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Aminatta Forna
Le Facebook de Aminatta Forna


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=