Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gangs of L.A.
Joe Ide  (Editions Denoël)  janvier 2019

Rentrée littéraire aux éditions Denoël et découverte d’un nouvel auteur pour moi avec la parution du premier roman de Joe Ide qui nous embarque dans la ville de Los Angeles. Joe Ide est d’origine japonaise, il a grandi dans les quartiers chauds de South Central Los Angeles, dévorant Arthur Conan Doyle et fasciné par l’idée qu’un personnage puisse triompher de ses adversaires uniquement à l’aide de son intelligence. Après des études à l’université, il s’est lancé dans l’écriture de ce premier roman, Gangs of L.A., inspiré par sa jeunesse et son amour pour Sherlock Homes.

La police de Los Angeles ne parvient pas à juguler la criminalité galopante dans les quartiers mal famés à l’est de Long Beach : les meurtres s’accumulent sans qu’on ne trouve les coupables, les retraités sont dépouillés régulièrement et les enfants sont kidnappés pour récupérer de l’argent. Dans cette mégapole en proie à ces maux, le nom d’un citoyen revient souvent comme celui qui pourrait aider ceux à qui la police tourne le dos. Son nom, Isaiah Quintabe, surnommé IQ, un loup solitaire qui n’a jamais fait d’études et qui cache sous une apparence nonchalante une ténacité et une intelligence hors du commun. Ses clients, très nombreux, reconnaissants mais toujours très fortunés, lui donnent ce qu’ils peuvent pour le payer de ses missions. Il se rattrape auprès d’autres clients plus fortunés qui le paient grassement pour d’autres contrats.

Sa dernière mission lui vient d’un célèbre rappeur qui est convaincu qu’on veut lui faire la peau. IQ se retrouve alors embarqué dans une enquête qui va lui faire croiser une ex-femme rancunière, une bande de malfaiteurs notoires, un molosse aux crocs acérés mais aussi un tueur à gages particulièrement coriace.

Une bonne partie de livre est consacrée à la construction du personnage d’IQ autour de son frère aîné Marcus qui s’est occupé de lui quand il était plus jeune suite au décès de leurs parents. L’auteur nous dépeint les relations entre ces deux frères, leur grande complicité fruit de l’absence de leurs parents. Marcus souhaitait que son frère, doté d’une grande intelligence puisse suivre de longues études à l’université. Son décès, victime d’un chauffard qui le renverse puis s’enfuit va laisser IQ seul, sans véritable moyen de subsistance. IQ va alors se tourner vers l’argent facile, aidé par un jeune dealer, qui va l’aider ensuite dans sa mission autour du rappeur.

Le livre est construit autour du passé d’IQ, de sa rencontre avec le jeune dealer et de l’enquête menée autour du rappeur. Les trois histoires se complètent malicieusement pour le lecteur qui ne voit pas les pages défiler.

On sent, en lisant ces pages qui nous permettent de mettre en place ce personnage d’IQ que ce dernier est amené à revenir rapidement dans d’autres ouvrages. IQ sera à mon avis le personnage central d’autres livres de Joe Ide.

Et il faut bien avouer que ce personnage de IQ s’avère être haut en couleurs. Il donne une réelle dimension au livre de par la façon dont il enquête, dont il décrit les situations qui s’enchaînent. Le livre est souvent très drôle, de par les situations mais aussi les rencontres faites par IQ.

Le rap est au cœur de l’ouvrage, il en aurait été surprenant autrement pour un livre qui parle de gangs dans Los Angeles. L’auteur y dresse un regard amusé, teinté de satire sur ce milieu et cette musique. Le rappeur est souvent entouré de personnages farfelus, un peu ridicules, parfois idiots qui permettent la lecture de passages très rigolos. A cela s’ajoute une excellente description de la ville de Los Angeles au niveau social et culturel.

Alors voilà, le livre de Joe Ide ne vous embarquera pas autour d’une enquête au suspense insoutenable. Il faudra plutôt compter sur la plume incisive et rythmée de son auteur pour vous embarquer dans une histoire particulièrement divertissante autour de personnages explosifs et hilarants.

Joe Ide vient de donner naissance à un personnage incroyable, un certain IQ, que l’on n’est pas prêt d’oublier et que l’on devrait bientôt retrouver.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Joe Ide
Le Facebook de Joe Ide


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 Avril 2019 :Paques au balcon, la culture dans le salon

Certes il n'y a plus de saison, le climat se réchauffe, les gens se tuent pour des histoires vieilles comme le monde et globalement, tout fout le camp. Ce n'est pas une raison pour se morfondre. Allons de l'avant et régalons nous de musique, cinéma, théâtre, bouquins, expos... Voici notre sélection de la semaine.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Jay Jay Johanson autour de son nouvel album "Kings Cross"
"A heartbeat away from the northeast" de Feu Robertson
"The grim reaper" de Harold Martinez
"Suspiros de Espana" de Quatuor Opus 333
"Grieg : Piano, Orchestral & Vocal Works, Chamber Music" par Divers artistes
"Cyclotron #3", tour d'horizon du label Partycul System qui fête ses 20 ans
"Ose Bashung" de Dirty Old Band
"1958" de Blick Bassy
Brune en concert au FGO Barbara
"Outsider" de Chine Laroche
"Dance EP" de Duke of Paris
et toujours :
"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Amour et Psyché" au Théâtre 71 à Malakoff
"La Cagnotte" au Théâtre Le Lucernaire
"Dom Juan" au Théâtre Le Ranelagh
"La démocratie de la peur" au Théâtre Aleph
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"Berlin en Seine" au Théâtre Essaion
"Anatomie de la joie" au Théâtre Essaion
des reprises:
"Une vie de pianiste" au Studio Hébertot
"La Logique des femmes" au Théâtre des Variétés
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Hey ! Modern Art et Pop Culture #4" à la Halle Saint-Pierre
"Chicago Foyer d'Art brut" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Un tramway à Jérusalem" de Amos Gitaï
"Aujourd'hui, rien" de Christophe Pellet
"Disperata" de Edoardo Winspeare
Ciné en bref avec :
"Le Vent de la liberté" de Michael Herbig
"Boy erased" de Joel Edgerton
"Blanche comme Neige" de Anne Fontaine
"Dumbo" de Tim Burton
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Allons nous sortir de l'histoire ?" de Jacques Julliard
"Comment faire mentir les cartes" de Mark Monmonier
"Les âmes englouties" de Susanne Jansson
"Presidio" de Randy Kennedy
"Silens moon" de Pierre Cendors
"Sombre avec moi" de Chris Brookmyre
"Un fruit amer" de Nicolas Koch
"Un siècle américain, tome 3 : Notre âge d'or" de Jane Smiley
et toujours :
"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=